Un conte fan­tas­tique pour Noël

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - LOUISE BOUR­BON­NAIS Col­la­bo­ra­tion spé­ciale louise.bour­bon­nais @que­be­cor­me­dia.com UNI­VERS FÉE­RIQUE

La pièce de l’au­teure ca­na­dienne-an­glaise Emi­ly Pearl­man, Avant l’ar­chi­pel, fait l’ob­jet d’une tour­née au pays et est pré­sen­tée pour la pre­mière fois à Mon­tréal au Théâtre Fred-Bar­ry. Ce conte fan­tas­tique qui s’adresse à toute la fa­mille ra­conte une pre­mière his­toire d’amour entre deux ado­les­cents, qui tour­ne­ra mal.

Pour ajou­ter à la ma­gie du spec­tacle, les deux pro­ta­go­nistes, qui sont amou­reux sur scène, forment éga­le­ment un vé­ri­table couple dans la vraie vie. « On nous pose sou­vent la ques­tion à sa­voir si nous for­mons un couple », confie la co­mé­dienne Da­nielle Le Saux-Far­mer, qui joue une grande his­toire d’amour sur les planches avec son conjoint An­dré Ro­billard. « Main­te­nant, on ne le cache plus. »

La pièce, qui est une adap­ta­tion fran­co­phone du conte fan­tas­tique

Coun­tries Sha­ped Like Stars, met en lu­mière la ren­contre im­pro­bable de deux per­son­nages aus­si lu­diques que poé­tiques.

Cam­pée dans un monde ima­gi­naire sur une pé­nin­sule en forme d’étoile qui se trans­for­me­ra en plu­sieurs îles, la pièce per­met­tra aux spec­ta­teurs d’as­sis­ter aux tout pre­miers émois amou­reux entre deux ado­les­cents. Ce­lui qui fait bon­dir le coeur et qui donne des ailes. Elle, c’est Lé­naïque la Ma­gni­fique et lui, c’est Bré­va­laire Spec­ta­cu­laire. Sur son île ima­gi­naire, Lé­naïque se rend au marché tous les di­manches tout sim­ple­ment pour vendre ses pré­cieux vé­gé­taux. C’est là qu’elle ren­con­tre­ra Bré­va­laire. Ce se­ra le coup de foudre ins­tan­ta­né, et elle ne pen­se­ra qu’à le re­voir tous les di­manches sui­vants. « Pour le re­joindre, elle est prête à vo­ler au-des­sus des nuages », ré­vèle la co­mé­dienne.

LOIN DU CONTE DE FÉES

Bien qu’il soit ques­tion d’un conte, d’une his­toire d’amour et de la ma­gie de Noël, on ap­prend que nous se­rons loin du conte de fées. « Il s’agit d’une his­toire d’amour qui tourne mal, an­nonce la co­mé­dienne. La fin est triste. »

La pièce est éga­le­ment un ques­tion­ne­ment sur l’amour.

« On nous de­mande après les re­pré­sen­ta­tions : qu’est-ce qui nous reste si l’his­toire d’amour se ter­mine mal ? ex­plique Da­nielle Le Saux-Far­mer. Prin­ci­pa­le­ment, il s’agit d’une quête de sens. »

Ain­si, les spec­ta­teurs as­sis­te­ront au cham­bou­le­ment que peut pro­vo­quer un pre­mier amour qui ne dure pas.

« C’est aus­si une pièce sur la ré­si­lience », ajoute la co­mé­dienne.

Mal­gré cette rup­ture amou­reuse, il s’agit d’un spec­tacle fes­tif.

Afin d’ajou­ter à la ma­gie des fêtes, de la musique et des chan­sons ont été in­té­grées au spec­tacle et il y au­ra des in­ter­ac­tions avec le public, of­frant un as­pect d’im­pro­vi­sa­tion. Les deux co­mé­diens se sont im­pli­qués à di­verses étapes de la pro­duc­tion. Da­nielle Le Saux-Far­mer signe la tra­duc­tion, tan­dis qu’An­dré Ro­billard Da­nielle a adap­té les chan­sons en fran­çais.

La pièce a été ré­com­pen­sée du prix Coup de foudre Ré­seau On­ta­rio et du prix Aca­die-RADARTS.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.