Un avant-goût du Re­tour de Mary Pop­pins

Les stu­dios Dis­ney pour­suivent les dé­ri­vés de leurs clas­siques. Au­jourd’hui, c’est au tour du per­son­nage ico­nique de Mary Pop­pins d’avoir droit à un lif­ting avec Emi­ly Blunt dans le rôle-titre.

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - ISA­BELLE HONTEBEYRIE

Bien­tôt à l’af­fiche

Ben Whi­shaw, Emi­ly Mor­ti­mer, Co­lin Firth et Me­ryl Streep par­tagent aus­si l’af­fiche. Rob Mar­shall est à la réa­li­sa­tion et les pro­duc­teurs comptent sur Marc Shai­man et Scott Witt­man pour les chan­sons. Le scé­na­rio de ce Mary Pop­pins nou­velle mou­ture s’ins­pire for­te­ment des ou­vrages de PL Tra­vers – l’au­teure bri­tan­nique dont la ren­contre avec Walt Dis­ney est ra­con­tée dans l’ex­cellent Sau­vons M. Banks sor­ti en 2013 – et pro­pose les aven­tures des Banks et de leur gou­ver­nante dans le Londres des an­nées 1930. Mi­chael Banks (Ben Whi­shaw), l’un des pe­tits vus dans le long mé­trage de 1964, a gran­di et a dé­sor­mais trois en­fants. Mais la mai­son­née est en dé­route mal­gré la pré­sence d’El­len (Ju­lie Wal­ters), la do­mes­tique, puisque la femme de Mi­chael est morte. Jane (Emi­ly Mor­ti­mer), la soeur de Mi­chael, l’aide tant qu’elle peut, mais rien n’y fait. D’au­tant que la fa­mille Banks risque de se re­trou­ver à la rue, le ban­quier M. Wil­kins (Co­lin Firth) fai­sant tout pour re­prendre la mai­son. Heu­reu­se­ment, Mary Pop­pins (Emi­ly Blunt) at­ter­rit et, avec l’aide de son ami Jack (Lin-Ma­nuel Mi­ran­da) et de sa cou­sine Top­sy (Me­ryl Streep), va du­ra­ble­ment chan­ger — en chan­sons — la vie des Banks ! Voi­ci dix faits :

1 Le réa­li­sa­teur Rob Mar­shall (Chi­ca­go )est par­ti­cu­liè­re­ment at­ta­ché à Mary Pop­pins. En ef­fet, il s’agit du pre­mier film qu’il a vu lors­qu’il était en­fant !

2 Le scé­na­riste Da­vid Ma­gee (Voyage au pays ima­gi­naire) a tra­vaillé de concert avec Rob Mar­shall et le pro­duc­teur John DeLu­ca (Dans les bois). Les trois hommes ont pris la dé­ci­sion de faire de

Mi­chael Banks un adulte, ce que PL Tra­vers n’avait pas ima­gi­né dans ses huit livres.

3 Une seule ac­trice a été pres­sen­tie pour le rôle-titre : Emi­ly Blunt.

4 Pour l’ac­trice bri­tan­nique, Mary Pop­pins est l’illustration même de l’em­pa­thie. « Sa gé­né­ro­si­té n’est ab­so­lu­ment pas ma­ni­pu­la­trice. Elle n’at­tend rien en re­tour, elle fait dé­cou­vrir des choses sur soi-même et part. C’est pro­ba­ble­ment la forme ul­time de l’em­pa­thie de re­con­naître ce dont les gens ont be­soin, de le leur don­ner et de ne rien at­tendre en re­tour. »

5 An­ge­la Lans­bu­ry dé­fend le rôle de la mys­té­rieuse Dame aux bal­lons, tan­dis que Dick Van Dyke, le Bert du film ori­gi­nal, prête ses traits à M. Dawes, le pa­tron re­trai­té de la banque.

6 Marc Shai­man et Scott Witt­man (Hairs­pray) ont com­po­sé neuf chan­sons pour Le re­tour de Mary Pop­pins.

7 Rob Mar­shall a te­nu à faire ré­pé­ter ses ac­teurs pen­dant plu­sieurs mois, d’oc­tobre 2015 à jan­vier 2016. Ce pro­ces­sus a per­mis de re­faire cer­taines des chan­sons, comme pour un spec­tacle de Broad­way.

8 Le film a été tour­né en An­gle­terre et bon nombre de prises de vue de Londres ont été ef­fec­tuées dans les lieux réels. La construc­tion du plus grand pla­teau, ce­lui de Cher­ry Tree Lane (la rue sur la­quelle la mai­son des Banks est si­tuée), a né­ces­si­té 18 se­maines de tra­vail.

9 La bou­tique de ré­pa­ra­tion de Top­sy com­prend pas moins de 538 ob­jets an­ciens que la pro­duc­tion a ache­tés en écu­mant les mar­chés d’an­ti­qui­tés à tra­vers l’An­gle­terre.

10 San­dy Po­well (La jeune Vic­to­ria) a créé quelque 448 cos­tumes en neuf mois pour Le re­tour de Mary Pop­pins.

Le re­tour de Mary Pop­pins at­ter­rit dans les salles obs­cures dès le 19 dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.