AC­TRICE… ET BIEN­TÔT AU­TEURE !

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - FRAN­ÇOIS HA­MEL

Lors­qu’on s’ar­rête un mo­ment pour y pen­ser, il est tout de même in­croyable de réa­li­ser que deux femmes aus­si dif­fé­rentes qu’Anne-So­phie de L’heure bleue et Su­zanne d’Uni­té 9 prennent vie grâce à une seule et même co­mé­dienne. La ta­len­tueuse Cé­line Bon­nier n’a vrai­ment pas fi­ni de nous éton­ner. D’abord, com­ment dé­cri­riez-vous votre rôle dans le film À tous ceux qui ne me lisent pas, qui a pris l’af­fiche à la fin no­vembre ?

Dyane Ga­gnon était la com­pagne du poète Yves Bois­vert pen­dant les 15 der­nières an­nées de sa vie (le poète est dé­cé­dé des suites d’un can­cer du pou­mon, le 23 dé­cembre 2012, NDLR). C’est une ar­tiste. Elle fai­sait entre autres du de­si­gn par or­di­na­teur, et elle a si­gné la concep­tion vi­suelle du livre Les chaouins, l’ou­vrage le plus connu d’Yves Bois­vert.

Com­ment avez-vous ré­agi au fait de de­voir quit­ter à ja­mais votre per­son­nage de Su­zanne dans Uni­té 9 ?

J’ai vrai­ment ver­sé une pe­tite larme. C’est un per­son­nage que j’ai vrai­ment ai­mé jouer. Il m’a cons­tam­ment ré­ser­vé des sur­prises, puis il fai­sait par­tie de moi. Il ré­veillait cer­taines zones qui sont de l’ordre de mon en­fance.

Que vou­lez-vous dire ?

Su­zanne est comme une en­fant, sans filtre, sans trop de pro­tec­tion. Elle s’at­tache fa­ci­le­ment. L’in­car­ner m’a beau­coup tou­chée. C’est un per­son­nage que j’adore et que les gens ont beau­coup ai­mé, eux aus­si. J’ai eu énor­mé­ment de ré­ac­tions grâce à elle.

Su­zanne est, bien sûr, très dif­fé­rente d’Anne-So­phie dans

L’heure bleue. Que pou­vez-vous nous dé­voi­ler à propos de l’évo­lu­tion d’Anne-So­phie au cours des pro­chains épi­sodes ?

Jus­te­ment, je viens tout juste de ter­mi­ner un bloc de tour­nages pour

L’heure bleue avant la qua­trième sai­son. Anne-So­phie va être de plus en plus pré­sente dans la vie de sa fille, c’est comme si elle se re­pre­nait pour le pas­sé. Clara (Alice Mo­rel-Mi­chaud) et elle vont énor­mé­ment se rap­pro­cher.

Avez-vous d’autres pro­jets ac­tuel­le­ment ?

Je répète en ce mo­ment pour deux pro­jets, soit Parce que la

nuit, une pièce qui se­ra pré­sen­tée à l’Es­pace Go à comp­ter du 5 mars, et un autre, pré­vu pour mai, qui est un spec­tacle so­lo di­ri­gé par Clara Fu­rey. Il n’y a pas de mots dans ce­lui-ci ; on parle plu­tôt de mou­ve­ments. Puis j’ai des pro­jets per­son­nels.

Quels sont-ils ?

Je suis en train d’écrire. Je n’ai ja­mais en­core osé me « com­mettre » pu­bli­que­ment sur ce plan-là. Mais ça vien­dra. (sou­rire) Je vous en re­par­le­rai.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.