AC­TRICE LI­BÉ­RÉE

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - MARC-AN­DRÉ LE­MIEUX Le Journal de Mon­tréal marc-andre.le­mieux @que­be­cor­me­dia.com

Hé­lène Bour­geois-Le­clerc avait joué dans deux des plus grands phé­no­mènes té­lé­vi­suels de l’his­toire du Qué­bec, le Bye Bye et Les Bou­gon, avant d’ob­te­nir le rôle d’Isa­belle Roy dans Dis­trict 31. Deux ans et de­mi après l’en­trée en ondes du drame po­li­cier de Luc Dionne, l’ac­trice se montre sans équi­voque : au­cune com­pa­rai­son n’est pos­sible entre ce qu’elle a vé­cu et ce qu’elle ex­pé­ri­mente de­puis qu’elle campe une ser­gente-dé­tec­tive au quo­ti­dien.

« Dis­trict, c’est autre chose, af­firme la co­mé­dienne à l’autre bout du fil. On est dans la mai­son du monde quatre jours par se­maine, huit mois par an­née. Les gens qui nous suivent sont fans pas à peu près. On m’ap­pelle Isa­belle dans la rue à tous les jours. Les gens me font des câ­lins quand elle tra­verse quelque chose de dif­fi­cile. On existe dans leur coeur. C’est ex­trê­me­ment tou­chant. »

Au mo­ment de notre en­tre­vue, Hé­lène Bour­geois-Le­clerc pro­fite d’une rare jour­née loin des pla­teaux de tour­nage de Dis­trict 31. Elle re­trou­ve­ra ses par­te­naires le len­de­main pour pour­suivre le tour­nage d’épi­sodes qui se­ront dif­fu­sés au re­tour des Fêtes.

Quand elle re­çoit notre ap­pel, l’ac­trice ori­gi­naire du Sa­gue­nay–Lac-Saint-Jean che­mine vers Qué­bec, où elle as­su­re­ra la pro­mo­tion du film d’animation La course des tuques, dans le­quel elle prête sa voix au per­son­nage de Fran­çois les Lu­nettes.

Ques­tion­née à propos du fa­meux « re­bon­dis­se­ment ma­jeur » an­non­cé par l’au­teur Luc Dionne en dé­but de sai­son, sur le­quel la sé­rie de­vrait quit­ter l’an­tenne pour Noël le jeu­di 20 dé­cembre, notre in­ter­lo­cu­trice laisse échap­per un pe­tit cri d’ex­ci­ta­tion avant de pré­ci­ser qu’elle ne peut rien dé­voi­ler.

« La fi­nale va nous te­nir en ha­leine… mais le re­tour des Fêtes est fra­cas­sant. Luc Dionne est vrai­ment ha­bile. C’est pas mal bon… et c’est tout ce que je peux dire ! »

G­TÉE

Hé­lène Bour­geois-Le­clerc se dé­crit comme une co­mé­dienne gâ­tée avec Dis­trict 31 .Non seule­ment parce qu’elle tourne presque sans ar­rêt, mais parce qu’elle sou­hai­tait dé­cro­cher un rôle du genre de­puis long­temps, de­puis sa sor­tie de l’op­tion théâtre du Col­lège Lio­nel-Groulx de Sainte-Thé­rèse, pour être plus pré­cis.

« J’ai tou­jours fait des shows qui de­man­daient un type de jeu plus grand que na­ture, comme le Bye Bye, Les Bou­gon, Mau­vais kar­ma, An­nie et ses hommes… Je n’avais ja­mais joué dans quelque chose d’hy­per réa­liste et mi­ni­ma­liste comme Dis­trict. Ça m’a fait beau­coup évo­luer comme ac­trice. »

Isa­belle Roy n’a pas connu un au­tomne de tout re­pos aux crimes sexuels du Ser­vice de po­lice du Grand Mon­tréal. Après avoir dé­mas­qué les au­teurs d’un crime d’hon­neur contre une jeune mu­sul­mane les­bienne, son uni­vers a failli bas­cu­ler quand un vio­leur qu’elle ten­tait d’épin­gler est en­tré de force chez elle. En dé­pit du trau­ma­tisme qu’elle a su­bi, la ser­gente-dé­tec­tive a ini­tia­le­ment re­fu­sé d’al­ler cher­cher de l’aide pro­fes­sion­nelle.

« Pour moi, le fait qu’elle se braque montre qu’elle sait com­ment se pro­té­ger, com­mente Hé­lène Bour­geois-Le­clerc. Au fil des an­nées, elle s’est for­gé une ca­ra­pace. Elle n’avait pas d’autre choix. Si­non, elle n’au­rait ja­mais été ca­pable de pas­ser à tra­vers ses jour­nées. »

UNE EX­PÉ­RIENCE LI­BÉ­RA­TRICE

Hé­lène Bour­geois-Le­clerc af­firme qu’elle n’au­rait ja­mais pu in­car­ner Isa­belle Roy avec au­tant d’aban­don si elle n’avait pas in­car­né, pen­dant 50 épi­sodes et un long mé­trage, Do­lo­rès, l’aî­née dé­ver­gon­dée des Bou­gon. Elle qua­li­fie la sé­rie écrite par Fran­çois Avard et Jean-Fran­çois Mer­cier d’ex­pé­rience « hau­te­ment li­bé­ra­trice ».

« À la té­lé, en gé­né­ral, on est tou­jours à notre avan­tage. On est tou­jours un peu cute. Dans Les Bou­gon, c’était tout le contraire. C’était tel­le­ment li­bé­ra­teur de sen­tir que comme ac­trice, je pou­vais jouer une femme forte, drôle et tou­chante, tout en étant tout croche, le ma­keup dé­fait, les che­veux n’im­porte com­ment, les cos­tumes beau­coup trop pe­tits qui montrent mes bour­re­lets... Les Bou­gon m’a ap­pris à don­ner toute la place au per­son­nage. Je n’avais pas à ren­trer mon ventre pour bien pa­raître. Mon man­dat, c’était de jouer Do­lo­rès Bou­gon et rien d’autre. »

«Sur Dis­trict, c’est un peu la même chose, pour­suit-elle. Mon man­dat, ce n’est pas d’être la belle de ser­vice. De toute fa­çon, on ne m’a ja­mais en­ga­gée pour ça. Ma mis­sion, c’est de jouer une femme qui braille de temps en temps, qui re­nifle, qui peut être tout croche, qui n’est pas du tout dans un rap­port de sé­duc­tion… Je suis vrai­ment chan­ceuse. »

DU NOU­VEAU EN 2019

En plus de Dis­trict 31, les té­lé­spec­ta­teurs ver­ront le nom d’Hé­lène Bour­geois-Le­clerc au générique de deux émis­sions de té­lé­vi­sion cet hi­ver : La fu­reur spé­ciale 20 ans le sa­me­di 5 jan­vier à Ra­dio-Ca­na­da (elle fe­ra par­tie de l’équipe des vé­té­rans du cô­té des filles) et Pro­jec­tion pri­vée, un nou­veau ma­ga­zine qu’elle pi­lo­te­ra à Ca­nal Vie à comp­ter du mois de mars. Six des 13 épi­sodes com­man­dés ont été en­re­gis­trés en oc­tobre.

ICI Ra­dio-Ca­na­da Té­lé pré­sente Dis­trict 31 du lun­di au jeu­di à 19 h.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.