Le Journal de Montreal

Dufort exonoré

- DANY BOUCHARD

Jean-René Dufort a eu gain de cause : hier, une décision a tranché en sa faveur dans une plainte de harcèlemen­t psychologi­que déposée par Roxane St-Gelais, son ex-collègue de l’émission matinale Y’étrop debonneheu­re.

En août dernier, l’ex-juge en chef du Québec, Claude Bisson, a été mandaté par Corus, propriétai­re de CKOI, pour faire la lumière sur une plainte de harcèlemen­t psychologi­que déposée auprès de Corus par Roxane St-Gelais le 30 mai.

« C’est une plainte de harcèlemen­t psychologi­que et rien d’autre », a hier précisé M. Bisson.

Après une enquête de sept mois qui l’a conduit à interroger au moins cinq personnes – dont Normand Brathwaite –, Claude Bisson en est venu à la conclusion que la plainte de Roxane St-Gelais portant sur de présumés comporteme­nts de Jean-René Dufort n’est pas fondée.

Rapport rendu public

« Je me dois de conclure que M. Dufort n’a pas eu de conduite se qualifiant de harcèlemen­t psychologi­que envers Mme St-Gelais », écrit M. Bisson dans son rapport, partiellem­ent rendu public par le biais d’un communiqué de presse émis hier par la direction de CKOI.

Quant à CKOI, qui a d’abord congédié Jean-René Dufort avant de congédier Roxane St-Gelais et de réembauche­r Jean-René Dufort, M. Bisson estime que la direction « a agi avec diligence ».

« CKOI a respecté ses politiques internes et a agi avec diligence dès qu’elle fut informée de cette problémati­que », écrit M. Bisson dans son rapport.

Par voie de communiqué, JeanRené Dufort s’est avoué hier heureux de passer à autre chose.

« Un poids de moins sur les épaules »

« Après 18 mois durant lesquels ma réputation a été entachée, vous comprendre­z que je suis heureux de voir cette histoire terminée. Même si je n’ai jamais douté des conclusion­s de l’enquête, je pourrai enfin continuer d’exercer mon métier avec un poids de moins sur les épaules », a-t-il déclaré.

Discrète, Roxane St-Gelais a écrit une déclaratio­n (voir autre texte) et a plutôt laissé la parole à son avocate, Me Nathalie Charbonnea­u.

Entre les mains de Corus

« La victime n’a même pas été avisée du contenu de la décision. Elle a la réponse, mais pas le contenu », a dénoncé Me Charbonnea­u.

À ce titre, notons que le rapport de Claude Bisson est gardé confidenti­el, même pour les parties concernées.

« C’est un rapport confidenti­el qui est entre les mains de Corus », a répété M. Bisson, qui rappelle que c’est Corus qui l’a mandaté pour préparer le rapport et que l’entreprise peut maintenant en disposer comme bon lui semble.

Fait à noter, la décision de l’exjuge intervient dans le cadre d’une enquête interne menée au sein d’une entreprise placée sous juridictio­n fédérale, précise M. Bisson, donc soustraite aux dispositio­ns de la Loi québécoise en matière de harcèlemen­t psychologi­que en milieu de travail.

« Au fédéral, il n’y a aucune dispositio­n traitant de harcèlemen­t psychologi­que dans les entreprise­s », fait-il remarquer, ajoutant que sa décision n’empêche cependant aucun recours devant les tribunaux.

Comme Jean-René Dufort, la direction de CKOI s’est pour sa part dite « heureuse de tourner la page ».

« Ce n’était pas une situation agréable à vivre », a admis le viceprésid­ent de Corus Québec, Mario Cecchini.

« J’espère que ça réparera l’image et la réputation de CKOI », a-t-il ajouté.

Un amour assez intense

En décembre 2005, Normand Brathwaite, alors morning man de CKOI, a dénoncé le comporteme­nt de Jean-René Dufort à l’égard de Roxane St-Gelais, une coanimatri­ce de l’émission.

Selon lui, Dufort est tombé amoureux de Roxane St-Gelais, « d’un amour assez intense », « sur le bord d’être obsessionn­el ».

Selon Normand Brathwaite, Roxane St-Gelais a refusé de «donner suite à ça», causant un grand froid de «un an, un an et demi» entre eux. √ Roxane St-Gelais fera la lecture de sa déclaratio­n ce matin à 8 h55, à l’émission Caféine, à TQS, où elle est l’une des collaborat­rices.

 ?? PHOTO D’ARCHIVES ?? √ Jean-René Dufort est blanchi d’une plainte pour harcèlemen­t
psychologi­que déposée par son ex-collègue Roxane St-Gelais.
PHOTO D’ARCHIVES √ Jean-René Dufort est blanchi d’une plainte pour harcèlemen­t psychologi­que déposée par son ex-collègue Roxane St-Gelais.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada