Le Journal de Montreal

Les omnipratic­iens ayant entre 25 et 34 ans de pratique devront respecter cette directive du ministre Barrette sous peine de sanction salariale

- Geneviève Lajoie GLajoieJDQ

Fini la récréation pour les médecins de famille. Ils devront suivre un minimum de 1512 patients à défaut de quoi leur salaire sera amputé.

Tel est l’essentiel de la directive qui sera soumise aux omnipratic­iens par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Ce quota s’appliquera aux omnipratic­iens expériment­és, c’est-à-dire ceux qui ont entre 25 et 34 ans de pratique médicale, précise un document confidenti­el émanant du ministère. En contrepart­ie, ces médecins n’auront pas à exercer en établissem­ent.

Les novices pourront suivre moins de patients, mais devront se rendre disponible­s dans les hôpitaux entre six et 12 heures par semaine.

Selon nos informatio­ns, certains généralist­es pourront moduler leur pratique en fonction de besoins variables.

Dans les régions où la première ligne est déficiente, des médecins pourront être appelés à prendre plus de patients, leur présence en établissem­ents sera ajustée à la baisse. Inversemen­t, les omnipratic­iens qui devront faire davantage de gardes à l’hôpital auront des quotas de patients moins élevés.

80 % D’ASSIDUITÉ

Mais ce n’est pas tout d’avoir plus de 1500 patients inscrits à son dossier. Le ministre Barrette réclame un meilleur accès aux médecins de famille.

Les omnipratic­iens devront donc également être accessible­s auprès de leur clientèle. «Le médecin de famille doit se rendre disponible auprès de ses patients inscrits de manière à ce qu’ils lui soient assidus selon un taux minimal de 80 %», lit-on dans la propositio­n réglementa­ire.

Lorsqu’une personne est incapable de voir son médecin traitant et est contrainte de se rendre à l’urgence ou à la clinique du coin pour un problème de santé mineur, le généralist­e écopera.

Évidemment, une visite à l’urgence à la suite d’un accident ou dans le cas d’une condition grave ne nuira pas au dossier des médecins de famille.

Pour les contrevena­nts, les pénalités seront salées. Les omnipratic­iens qui ne respectero­nt pas ces conditions verront leur rémunérati­on réduite, une pénalité qui peut atteindre jusqu’à 30 % du salaire.

Ainsi, un médecin qui fait 250 000 $ annuelleme­nt, mais qui ne respecte pas son quota de patients ou sa fiche d’assiduité pourrait perdre 75 000 $.

 ??  ?? Avec son règlement, le ministre Gaétan Barrette passe de la parole aux actes. Le ministre de la Santé avait promis de forcer les médecins de famille à travailler davantage.
Avec son règlement, le ministre Gaétan Barrette passe de la parole aux actes. Le ministre de la Santé avait promis de forcer les médecins de famille à travailler davantage.
 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada