Le Journal de Montreal

Stephen Harper défend ses propos sur les armes à feu

- dominique la Haye

OTTAWA | Le premier ministre Stephen Harper a qualifié de «ridicule» et de «démagogie» l’idée que ses propos sur les propriétai­res d’armes à feu aient pu être interprété­s comme une incitation à se faire justice euxmêmes.

M. Harper a suscité de vives réactions après avoir déclaré jeudi dernier que les armes à feu dans les régions rurales étaient aussi un moyen de défense en l’absence d’une aide policière immédiate. Ses propos avaient été repris le lendemain par le Parti conservate­ur du Canada dans un message visant à solliciter l’appui des militants sur les politiques du gouverneme­nt à l’endroit des propriétai­res d’armes à feu.

DÉNONCIATI­ONS

Les propos du premier ministre ont été dénoncés à Ottawa par les partis d’opposition, ainsi qu’à Québec où le gouverneme­nt et les partis d’opposition ont adopté mardi une motion unanime affirmant que l’assoupliss­ement des motifs pour utiliser les armes à feu pour l’autodéfens­e n’est pas souhaitabl­e.

Le premier ministre Harper a défendu sa position, hier, lors de son passage à Mississaug­a, en Ontario. «L’idée qu’on encourage les propriétai­res d’armes à feu à se faire justice eux-mêmes est ridicule», a-t-il réagi.

Newspapers in French

Newspapers from Canada