Le Journal de Montreal

VOICI COMMENT PROCÉDER POUR LA LACTOFERME­NTATION D’UN CHOU :

-

Couper le chou en fines lanières ou au robot culinaire;

Pour 1 kg de chou émincé, ajouter 2 % de ce poids en sel de mer, soit 20 g. Masser le chou et le sel avec les mains jusqu’à ce que le chou ait perdu près de 60 % de son volume et qu’il baigne dans son jus;

Dans un pot en verre, déposer le chou salé et bien tasser avec un pilon pour enlever l’air complèteme­nt. Le chou doit être complèteme­nt immergé dans son jus, et ce, jusqu’au rebord du pot. Si le liquide est insuffisan­t, compléter en versant un peu d’eau sur le chou;

Ne pas fermer le pot hermétique­ment pour éviter qu’il éclate, car durant la fermentati­on, il y a des émissions de gaz carbonique;

Placer le pot dans un autre récipient, car un peu de liquide peut s’échapper lors de la fermentati­on. Laisser fermenter de deux à trois semaines sur le comptoir à la températur­e de la pièce.

On peut aromatiser le chou avec des feuilles de laurier, des baies de genièvre, du thym, du gingembre ou du carvi, si désiré.

La lactoferme­ntation se fait aussi avec des carottes, du chou rave, des betteraves, des courges d’hiver, des radis, etc.

Newspapers in French

Newspapers from Canada