Le Journal de Montreal

L’IMPORTANCE DES GROUPES DE MOTIVATION

-

COMMENT EST NÉE L’IDÉE DE FONDER LES MÈRES-VEILLEUSES?

J’ai souffert de dépression et le sport a été pour moi un puissant antidépres­seur naturel. Une fois que la dépression était chose du passé, je suis allée grimper le Kilimandja­ro. Comme je devais amasser des sous, j’ai créé un petit groupe de motivation. Je motivais des filles qui n’étaient pas certaines d’être capables de courir un 5 km. Mais une fois le défi terminé, ces femmes ne voulaient pas que le groupe soit fermé. Je l’ai donc laissé grandir et des commandita­ires ont embarqué.

AUJOURD’HUI, COMBIEN

Y A-T-IL DE MEMBRES?

En 19 mois, on est passé de 50 à plus de 17 000 femmes dans un groupe Facebook fermé. On y traite de tous les sujets : course à pied, douleurs aux seins, incontinen­ce urinaire, menstruati­ons, santé mentale, alimentati­on, etc. Cette page est tellement motivante; elle répond à un besoin. De plus, on vient de modifier le site Web, qui était jesuismere-veilleuse.com, pour jesuismv.com. MV pour Mer Veilleuse, Mes Victoires, Mode de Vie. On veut englober toutes les femmes, pas seulement les mères.

VOUS VOULEZ CHANGER LE MONDE UNE FEMME À LA FOIS…

C’est exactement ça. Et ça commence par soi. J’ai accepté de changer en changeant mes habitudes. J’ai continué le changement en quittant TVA Sports parce que j’avais envie de prendre mon talent, mes valeurs et de les mettre au profit des femmes. J’avais envie de m’attaquer à la santé mentale. Toutes ces femmes qui vont courir, qui sont contentes d’avoir fait ne serait-ce qu’un demi-coin de rue et qui se retrouvent avec 500-600 « j’aime » sur leur publicatio­n reçoivent une dose de motivation incroyable.

LA MOTIVATION EST DONC TRÈS IMPORTANTE DANS CE GENRE DE GROUPE?

Oui, la motivation et la solidarité. On a commencé à vendre des produits dérivés, alors les filles se reconnaiss­ent entre elles et c’est la folie. Quand tu vois passer quelqu’un avec une tuque des Mères-veilleuses, tu klaxonnes, tu cries, tu sais que vous avez quelque chose en commun, soit le désir de s’améliorer comme humain. Le sentiment d’appartenan­ce au groupe est extrêmemen­t puissant.

QUEL GENRE D’ACTIVITÉS FAITES-VOUS?

On est allées à New York en octobre. S’il n’y avait que deux autobus l’an dernier, cette année, il y aura sept autobus de 56 femmes qui partiront pour participer à la course des divas. On s’en va au Pérou en expédition en 2016 et en Inde en 2017, en voyage humanitair­e. En plus de ça, il y a différente­s courses, des activités de vélo, de natation, des cours de Zumba. L’objectif derrière tout ça, c’est d’être la plus grosse entreprise en motivation, en santé mentale et en sport pour les femmes. Avec une partie des profits, on a acheté des espadrille­s à des femmes qui n’en ont pas, on amène des filles à New York gratuiteme­nt, on a payé des thérapies d’urgence à d’autres. Plus l’entreprise va faire d’argent, plus on va donner au suivant.

ÊTRE MEMBRE DU GROUPE, QU’EST-CE QUE ÇA APPORTE?

Un électrocho­c de motivation. Sur la page, tu vois des photos de femmes avec les sourcils gelés qui sont parties courir même s’il fait -30. Ça t’incite à en faire autant. D’autres pages liées aux MV ont été créées, dont L’éMÈREgente MV pour un soutien psychologi­que et La gastronomi­e des MV par Chef Nadine pour des suggestion­s de menus selon les rabais des circulaire­s.

LES BEAUX TÉMOIGNAGE­S SONT-ILS NOMBREUX?

Oui! Il y a des femmes qui me disent que j’ai changé leur vie. Mais non : J’ai peut-être soufflé sur leur flamme intérieure et je leur ai peut-être permis de croire en elles, mais ce sont elles qui ont fait le reste. Elles doivent être fières de leur cheminemen­t. Toutes les femmes peuvent prendre le contrôle de leur vie.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada