L’Ir­lande tien­dra un ré­fé­ren­dum sur l’avor­te­ment l’an pro­chain

Tou­jours illé­gal, même en cas de viol, d’in­ceste ou de mal­for­ma­tion du foe­tus

Le Journal de Montreal - - MONDE -

DU­BLIN | (AFP) Cé­dant aux pres­sions des mi­li­tants pro-IVG, le gou­ver­ne­ment ir­lan­dais a an­non­cé hier l’or­ga­ni­sa­tion au prin­temps 2018 d’un ré­fé­ren­dum sur l’avor­te­ment, ac­tuel­le­ment illé­gal dans le pays sauf en cas de me­nace pour la vie de la mère.

Le ré­fé­ren­dum au­ra lieu « en mai ou juin 2018 », a an­non­cé Du­blin dans un com­mu­ni­qué. La consul­ta­tion dans ce pays à forte tra­di­tion ca­tho­lique por­te­ra sur le hui­tième amendement de la Cons­ti­tu­tion irlandaise qui ga­ran­tit « le droit à la vie » de l’em­bryon, en te­nant compte du « droit égal à la vie de la mère ».

Le pre­mier mi­nistre Leo Va­rad­kar, ar­ri­vé au pou­voir en juin, avait ju­gé cette loi « trop res­tric­tive ». Mais ce mé­de­cin de for­ma­tion n’est pas non plus fa­vo­rable à une lé­ga­li­sa­tion in­con­di­tion­nelle de l’avor­te­ment.

« Cer­taines per­sonnes consi­dèrent (...) qu’un en­fant en ges­ta­tion avec un coeur qui bat, la fa­cul­té d’en­tendre, de res­sen­tir la dou­leur, ne de­vrait avoir au­cun droit. Je ne suis pas d’ac­cord avec ça », a-t-il dé­cla­ré dé­but sep­tembre dans un en­tre­tien au New York Times.

HY­PO­CRI­SIE

L’avor­te­ment a tou­jours été illé­gal en Ir­lande, mais son in­ter­dic­tion n’a été in­té­grée dans la Cons­ti­tu­tion qu’en 1983, après avoir re­cueilli 67 % des suf­frages lors d’un ré­fé­ren­dum dont la te­nue est re­quise pour toute mo­di­fi­ca­tion ou sup­pres­sion d’un texte consti­tu­tion­nel.

En 2013, l’Ir­lande a quit­té le cercle très res­treint des pays eu­ro­péens où l’avor­te­ment est to­ta­le­ment in­ter­dit, mais la loi ne l’au­to­rise qu’en cas de danger pour la mère. Le viol, l’in­ceste ou la mal­for­ma­tion du foe­tus ne sont pas des rai­sons lé­gales d’avor­ter, et une telle in­ter­ven­tion consti­tue un crime pas­sible de 14 ans de pri­son.

Des mil­liers d’Ir­lan­daises sont donc contraintes chaque an­née de se rendre à l’étran­ger, prin­ci­pa­le­ment au Royau­meU­ni, pour avor­ter lé­ga­le­ment. Une si­tua­tion que les as­so­cia­tions en fa­veur du droit à l’avor­te­ment dé­noncent et qua­li­fient d’hy­po­crite tan­dis que l’opi­nion pu­blique a évo­lué en fa­veur d’un chan­ge­ment de lé­gis­la­tion, no­tam­ment après des condam­na­tions de jeunes filles.

De son cô­té, l’Abor­tion Rights Cam­pai­gn dit « ac­cueillir avec pru­dence » cette an­nonce. « Tout dé­pen­dra de la for­mu­la­tion de la ques­tion », a dé­cla­ré Lin­da Ka­va­nagh, porte-pa­role de ce mou­ve­ment pro-IVG.

MÉ­FIANCE

Du cô­té des op­po­sants, on s’in­quiète qu’un tel dé­bat puisse être ou­vert.

« Si le 8e amendement est mo­di­fié ou sup­pri­mé, nous ar­ri­ve­rions à une si­tua­tion que connaissent d’autres pays où l’avor­te­ment a été lé­ga­li­sé pour des cas par­ti­cu­liers, mais qui conduit à en pra­ti­quer de plus en plus », a in­di­qué Co­ra Sher­lock, la porte-pa­role de la Pro-Life Cam­pai­gn.

Les termes de la ques­tion qui se­ra po­sée aux Ir­lan­dais ne sont pas en­core éta­blis.

Le ré­fé­ren­dum au­ra lieu quelques se­maines avant une pro­bable vi­site du pape Fran­çois en Ir­lande à l’oc­ca­sion de la Ren­contre mon­diale des fa­milles, pré­vue en août 2018 à Du­blin, le gou­ver­ne­ment sou­hai­tant évi­ter qu’il n’in­ter­fère avec cet évé­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.