Des ef­fets per­vers sur l’em­ploi, se­lon la Banque TD

Le Journal de Montreal - - ARGENT -

AGENCE QMI | La ra­pi­di­té de la mise en oeuvre du plan on­ta­rien de hausse du salaire mi­ni­mum à 15 $ en jan­vier 2019 risque d’avoir un ef­fet contraire et per­vers sur l’em­ploi en On­ta­rio, se­lon une note éco­no­mique pu­bliée hier par la Banque TD.

Le gou­ver­ne­ment on­ta­rien di­ri­gé par Kath­leen Wynne a an­non­cé en mai der­nier son in­ten­tion de haus­ser le salaire mi­ni­mum à 14 $ de l’heure le 1er jan­vier 2018 et à 15 $ en jan­vier 2019.

Si les éco­no­mistes sont d’ac­cord avec l’hy­po­thèse se­lon la­quelle une hausse du salaire mi­ni­mum peut po­ten­tiel­le­ment gé­né­rer plus d’avan­tages pour la so­cié­té, ils s’ex­pliquent mal l’em­pres­se­ment du gou­ver­ne­ment Wynne. Dans la note, les éco­no­mistes de la TD sou­tiennent même que ce ca­len­drier ra­pide, dans le contexte éco­no­mique ac­tuel, pour­rait avoir l’ef­fet in­verse sur l’em­ploi dans cette pro­vince.

Se­lon la TD, l’On­ta­rio est la pro­vince au Canada avec la plus forte pro­por­tion de sa­la­riés qui gagnent le salaire mi­ni­mum. « L’aug­men­ta­tion du salaire mi­ni­mum re­pré­sente un trans­fert di­rect des re­ve­nus des en­tre­prises vers des sa­la­riés peu ré­mu­né­rés », sou­ligne la banque.

CONSÉ­QUENCES

Si la hausse per­met d’avoir im­mé­dia­te­ment un meilleur re­ve­nu, la consé­quence en ma­tière d’em­ploi, c’est que les « en­tre­prises cher­che­ront à contour­ner le coût du tra­vail plus éle­vé en em­bau­chant moins de tra­vailleurs, en ré­dui­sant les po­si­tions moins pro­duc­tives et en aug­men­tant l’uti­li­sa­tion de l’au­to­ma­ti­sa­tion », es­timent les éco­no­mistes.

Le risque est aus­si que la fac­ture soit re­fi­lée aux clients sous la forme de prix plus éle­vés. Dans ce cas, la TD croit que le pou­voir d’achat des mé­nages se­rait ain­si ré­duit, ce qui est contraire à l’es­prit même d’une hausse avec pour ob­jec­tif prin­ci­pal de ré­duire les iné­ga­li­tés et in­ci­dem­ment la pau­vre­té.

TD pro­pose à la place de re­tar­der la mise en oeuvre du plan d’au moins deux ans, jus­qu’à 2021. De plus, les éco­no­mistes se de­mandent s’il ne faut pas consi­dé­rer l’op­tion, comme dans cer­tains États amé­ri­cains, d’avoir des sa­laires mi­ni­mums en fonc­tion des ré­gions. Ain­si, un tra­vailleur de la ré­gion de To­ron­to ga­gne­rait plus qu’un autre de Wind­sor.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.