Des dé­jeu­ners brunchs dans les St-Hu­bert

Ils se­ront éven­tuel­le­ment dis­po­nibles dans tous les res­tau­rants de la chaîne

Le Journal de Montreal - - ARGENT - PIERRE COUTURE

QUÉ­BEC | La chaîne de rô­tis­se­ries St-Hu­bert se lance dans les dé­jeu­ners. Dès le mois de no­vembre, St-Hu­bert of­fri­ra des me­nus dé­jeu­ners brunchs dans ses res­tau­rants lors des fins de se­maine, a ap­pris Le Jour­nal.

« C’est nou­veau. On a fait des tests et nous al­lons of­frir des dé­jeu­ners à nos clients dans nos res­tau­rants », a confir­mé au Jour­nal la porte-pa­role de St-Hu­bert, Jo­sée Vaillan­court.

Dans un pre­mier temps, St-Hu­bert of­fri­ra des as­siettes de type brunch à ses clients dans une ving­taine de res­tau­rants si­tués sur la Rive-Sud de Mon­tréal à par­tir du mois de no­vembre.

2018

Au cours des pre­miers mois de 2018, St-Hu­bert pré­voit que tous ses res­tau­rants en sol qué­bé­cois se­ront en me­sure d’of­frir des me­nus dé­jeu­ners à leurs clients.

Chez St-Hu­bert, on sou­tient qu’un pro­jet pi­lote dé­ployé dans cinq res­tau­rants de­puis le mois de mai der­nier a of­fert des ré­sul­tats significatifs.

Pour ser­vir des dé­jeu­ners lors des wee­kends, les res­tau­rants de St-Hu­bert ou­vri­ront une heure plus tôt qu’à l’ha­bi­tude, soit à 10 h. Les dé­jeu­ners se­ront of­ferts jus­qu’à 15 h « La de­mande est très forte le ma­tin. On sent que notre clien­tèle est très ré­cep­tive. Il y a dé­fi­ni­ti­ve­ment un mar­ché là pour nous », a si­gna­lé Pierre Martin du Groupe Martin de Qué­bec qui dé­tient 13 fran­chises St-Hu­bert dans la ré­gion de Qué­bec.

SEG­MENT EN CROIS­SANCE

À Qué­bec, outre le St-Hu­bert de Val-Bé­lair qui offre dé­jà des as­siettes dé­jeu­ner, le Groupe Martin éten­dra son offre à sa suc­cur­sale de Saint-Nicolas.

Les ana­lystes qui suivent de près le sec­teur de la res­tau­ra­tion ra­pide sou­tiennent que le dé­jeu­ner est le seg­ment qui croit le plus vite ac­tuel­le­ment chez les grandes chaînes.

Pour ga­gner des parts de mar­ché, les grandes chaînes de la res­tau­ra­tion ra­pide doivent être très créa­tives alors que la pro­gres­sion des ventes de­meure mo­deste.

La chaîne Mc­Do­nald’s a bien sai­si l’im­por­tance de ce mar­ché alors que les ventes de pe­tits dé­jeu­ners peuvent re­pré­sen­ter jus­qu’à 25 % de ses re­ve­nus to­taux.

Il y a quelques mois, Mc­Do­nald’s a dé­ci­dé d’of­frir son me­nu de dé­jeu­ner en tout temps à ses clients dans ses res­tau­rants au Canada.

Se­lon le ca­bi­net d’études de mar­ché NPD Group, les res­tau­rants à ser­vice ra­pide ver­ront une crois­sance de leurs ventes de seule­ment 1 % en 2017, alors que les re­ve­nus des éta­blis­se­ments avec ser­vice de­vraient re­cu­ler de 2 %.

PHO­TO D’ARCHIVES, SIMON CLARK

Sur cette pho­to, un aper­çu du res­tau­rant St-Hu­bert de la rue Jules-Vernes, à Qué­bec, en mars 2016. Dès le mois de no­vembre, la cha3ne of­fri­ra des me­nus dé­jeu­ners brunchs dans ses res­tau­rants lors des fins de se­maine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.