Jessica Paré, Mont­réa­laise exi­lée À HOL­LY­WOOD

APRÈS SON RÔLE DANS MAD MEN, ELLE RE­TOURNE À LA TÉ­LÉ AVEC SEAL TEAM

Le Journal de Montreal - - JM MERCREDI - MARC-ANDRÉ LE­MIEUX

Quand on de­mande à Jessica Paré ce qu’elle connais­sait des forces ar­mées amé­ri­caines avant d’ob­te­nir un rôle dans SEAL Team, l’une des sé­ries les plus at­ten­dues de l’au­tomne aux ÉtatsU­nis, la co­mé­dienne laisse échap­per un rire : « Rien du tout ! »

Jessica Paré fait par­tie des têtes d’af­fiche de SEAL Team, un drame d’ac­tion du ré­seau CBS qui dé­bute ce soir. Créée par Ben Ca­vell (Ho­me­land), la sé­rie brosse le por­trait des Na­vy SEALs, cette force spé­ciale militaire com­po­sée de sol­dats hy­per en­traî­nés af­fec­tés aux mis­sions se­crètes les plus dan­ge­reuses.

L’ac­trice de 36 ans y campe Man­dy El­lis, une ana­lyste ayant tout sa­cri­fié pour com­battre le ter­ro­risme. Les pre­mières cri­tiques, ma­jo­ri­tai­re­ment fa­vo­rables, dé­crivent son per­son­nage comme une femme forte et in­tel­li­gente.

« Elle ex­celle dans ce qu’elle fait, ajoute Jessica Paré. Sa job, c’est sa pas­sion. C’est une vo­ca­tion. Et parce qu’elle n’ar­rête ja­mais de tra­vailler, il y a une grande par­tie d’el­le­même qu’elle met en ré­serve. Ça contri­bue à nour­rir une au­ra de mys­tère au­tour d’elle. »

Dans SEAL Team, Jessica Paré donne la ré­plique à Da­vid Bo­rea­naz (Bones, Buf­fy the Vam­pire Slayer). En en­tre­vue té­lé­pho­nique au Jour­nal, elle ré­vèle avoir cra­qué pour l’écri­ture du drame.

« Les forces ar­mées servent de toile de fond. C’est avant tout une his­toire ar­ti­cu­lée au­tour des per­son­nages. »

APRÈS MAD MEN

SEAL Team marque le re­tour de Jessica Paré au pe­tit écran, trois ans après son dé­part de Mad Men. D’après les pre­mières images, les deux sé­ries semblent avoir peu de points en com­mun. Même en ce qui concerne le tournage (qui bat son plein à Los An­geles), la co­mé­dienne parle de deux ex­pé­riences com­plè­te­ment dif­fé­rentes.

« Pour SEAL Team, il y a des ca­mé­ras par­tout. Tout va très vite. C’est autre chose ! »

RES­TER CONCEN­TRÉE

De­puis quelques se­maines, Jessica Paré tente de res­ter zen en at­ten­dant la pre­mière de SEAL Team. Cette tâche est d’au­tant plus dif­fi­cile qu’aux États-Unis, la guerre des cotes d’écoute fait plu­sieurs vic­times chaque sai­son. Les ré­seaux n’hé­sitent pas à tor­piller une sé­rie après quelques épi­sodes si elle n’at­tire pas suf­fi­sam­ment de té­lé­spec­ta­teurs.

« J’es­saie de ne pas y pen­ser, in­dique la co­mé­dienne. Je m’amuse beau­coup au tra­vail. J’aime notre équipe. Tout va su­per bien, mais aus­si­tôt que je vois qu’on men­tionne la sé­rie dans la presse ou qu’on en parle à la té­lé, je de­viens ner­veuse. Je veux que les gens aiment ce qu’on fait, c’est sûr, mais ce n’est pas bon de pen­ser à ça. Parce que ça nuit à mon tra­vail, qui consiste à ra­con­ter des his­toires. Et quand tu es­saies trop de plaire à tout le monde, tu t’éloignes de l’es­sence de l’his­toire. »

SUIVRE SON INS­TINCT

Quel que soit le des­tin de SEAL Team, Jessica Paré conti­nue­ra de suivre son ins­tinct pour pour­suivre son beau par­cours à Hol­ly­wood. « Je choi­sis ce qu’il y a de mieux dans tout ce qu’on m’offre, ré­sume-t-elle. Je n’ai pas de plan de car­rière su­per éla­bo­ré. En fait, je n’ai au­cun plan ! »

CBS et Glo­bal pré­sentent l’émis­sion le mer­cre­di à 21 h. En pre­mière ce soir.

PHO­TO COURTOISIE CBS

Jessica Paré donne la ré­plique à Da­vid Bo­rea­naz dans SEAL Team, une sé­rie qui s’in­té­resse aux Na­vy SEALs, cette force d’élite spé­ciale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.