Elle vit en fran­çais à la mai­son

Le Journal de Montreal - - JM MERCREDI - MARC-ANDRÉ LE­MIEUX

Exi­lée chez nos voi­sins du sud de­puis plus d’une dé­cen­nie, Jessica Paré n’a pas ou­blié ses ra­cines qué­bé­coises. La preuve ? Elle s’adresse à son fils uni­que­ment en fran­çais.

« Ça fait 13 ans que j’ha­bite aux États-Unis, mais je suis avant tout Mont­réa­laise », dé­clare la co­mé­dienne au Jour­nal.

Conjointe du mu­si­cien John Kast­ner, Jessica Paré est de­ve­nue ma­man d’un pe­tit gar­çon pré­nom­mé Blues An­tho­ny en mars 2015. Ré­cem­ment, elle a dé­ci­dé d’en­voyer le pe­tit homme dans une école fran­çaise à Los An­geles.

« Je trouve ça bien qu’il ap­prenne le fran­çais, parce que jus­qu’ici, j’étais la seule à lui par­ler (dans cette langue) », in­dique-t-elle.

PRES­SION

La co­mé­dienne n’a elle-même presque ja­mais l’oc­ca­sion de par­ler fran­çais. Voi­là pour­quoi en en­tre­vue, elle passe spo­ra­di­que­ment à l’an­glais, de peur de man­quer de vo­ca­bu­laire.

« C’est beau­coup de pres­sion, avoir une conver­sa­tion en fran­çais entre adultes quand je n’ai per­sonne avec qui pra­ti­quer chez moi. Mais avec un en­fant de deux ans, c’est plus fa­cile ! »

RE­TOUR À MON­TRÉAL

L’hi­ver der­nier, Jessica Paré a re­noué avec Mon­tréal, le temps de tour­ner dans So­meone Else’s Wed­ding, un film écrit, réa­li­sé et pro­duit par Pat Kie­ly, un ami du se­con­daire. Elle don­nait no­tam­ment la ré­plique à Ja­cob Tier­ney, une autre vieille connais­sance.

L’ac­trice dit s’en­nuyer du Qué­bec, mais pas des ri­gueurs de l’hi­ver.

« Au­jourd’hui, au Canada et aux États-Unis, tout fi­nit par se res­sem­bler : les gens, la culture… Mais Mon­tréal, ce n’est pas pa­reil. Il n’y a pas d’autre en­droit au monde comme Mon­tréal. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.