Il veut mon­ter le Ki­li­mand­ja­ro

Jim­my Pel­le­tier se lan­ce­ra dans l’as­cen­sion du som­met de l’Afrique en mai

Le Journal de Montreal - - LA UNE - Roby St-Gelais RSt­ge­lais­JDQ

QUÉ­BEC | Les dé­fis n’ont ja­mais ef­frayé Jim­my Pel­le­tier. Mais cette fois, c’est bien plus qu’un dé­fi qui at­tend l’ath­lète paraplégique qui vi­vra, à 41 ans, l’aven­ture de sa vie en s’at­ta­quant à l’as­cen­sion du Ki­li­mand­ja­ro le mois pro­chain.

Pa­ra­ly­sé des deux jambes de­puis un ac­ci­dent de voi­ture sur­ve­nu alors qu’il n’avait que 19 ans, Jim­my Pel­le­tier ten­te­ra d’ac­com­plir un ex­ploit que seule une autre per­sonne sur la pla­nète a réus­si, soit d’at­teindre le som­met le plus éle­vé de l’Afrique (5895 m) avec un vé­lo de mon­tagne adap­té à trois roues. Il se ser­vi­ra uni­que­ment de ses bras pour gra­vir le mont.

L’idée avait ger­mé dans son es­prit un an et de­mi après son ac­ci­dent du­rant un sé­jour lin­guis­tique à Ha­waï. « Un soir, j’ai eu le sen­ti­ment que j’ai­me­rais un jour mon­ter en haut d’une mon­tagne et avoir le sen­ti­ment de li­ber­té », ra­conte le prin­ci­pal in­té­res­sé qui a com­men­cé à pré­pa­rer plus con­crè­te­ment son pro­jet après une dis­cus­sion avec Marc Pro­vost, pré­sident de la Fon­da­tion Gilles Kègle, en 2015.

Pel­le­tier, sa conjointe Ma­non Bé­lan­ger et les quatre autres voya­geurs, dont Pro­vost, les ac­com­pa­gnant s’en­vo­le­ront vers la Tan­za­nie le 15 mai, où ils pas­se­ront deux jours en sa­fa­ri avant d’amor­cer leur pé­riple d’une du­rée de cinq jours, le ma­tin du 21 mai, vers la cime en­nei­gée du toit de l’Afrique. À 77 ans, Pro­vost en se­ra à sa sep­tième as­cen­sion du Ki­li­mand­ja­ro.

« Ça va m’ame­ner à une autre étape. Je vais vivre une cer­taine résilience en mon­tant là. Je vais vrai­ment souf­frir, ce ne se­ra pas fa­cile et je le sais, mais d’un autre cô­té, je vais avoir du plai­sir de fa­çon in­croyable en vi­vant cette ex­pé­rience. C’est une chance unique d’al­ler à cet en­droit », avoue Pel­le­tier, ren­con­tré par Le Jour­nal à son do­mi­cile de Qué­bec au cours des der­niers jours, alors qu’il en est à fi­na­li­ser sa pré­pa­ra­tion et son en­traî­ne­ment.

De­puis trois ans, l’an­cien ath­lète pa­ra­lym­pique et confé­ren­cier amasse des fonds pour deux or­ga­nismes qui lui tiennent à coeur grâce à la ran­don­née cy­cliste qui porte son nom au mois de juin. Le Pa­tro Roc-Ama­dour et Adap­ta­vie bé­né­fi­cie­ront des re­tom­bées de cette sin­gu­lière ex­cur­sion qui de­man­de­ra au Baie-Co­mois d’ori­gine une im­mense force men­tale.

« ENTRE LES DEUX OREILLES »

« Pour moi, ça va se pas­ser entre les deux oreilles, c’est là que la game va se ga­gner. Et moi, c’est ça, ma force. Je suis quel­qu’un de per­sé­vé­rant, de dé­ter­mi­né, et il ne faut pas ou­blier que ce n’est pas une course. Je vais y al­ler étape par étape et je sais que j’ai le men­tal pour me rendre jus­qu’en haut », jure ce­lui qui a par­ti­ci­pé aux Jeux de Tu­rin, en 2006.

Pel­le­tier ne se berce tou­te­fois pas d’illu­sions et sait per­ti­nem­ment que l’aven­ture n’est pas sans risques. S’il s’est dé­jà en­traî­né dans les ré­gions mon­ta­gneuses de l’Ita­lie en ski de fond, il vi­vra pour la pre­mière fois une ac­ti­vi­té spor­tive in­tense en haute al­ti­tude. « Je ne sais pas à quoi m’at­tendre. C’est cer­tain qu’en al­ti­tude, ça va de­man­der plus parce qu’il y au­ra moins d’oxy­gène. Après la deuxième jour­née, nous al­lons res­ter une jour­née de plus pour nous ac­cli­ma­ter à 3700 mètres », ex­plique le Qué­bé­cois qui se­ra aus­si ac­com­pa­gné par son bon ami Hugues Leb­lanc.

DÉ­FI SUP­PLÉ­MEN­TAIRE

Et mal­gré la puis­sance du cou­rage qui anime Jim­my Pel­le­tier, il ne cache pas qu’il risque de ren­con­trer cer­taines dif­fi­cul­tés du­rant son as­cen­sion du Ki­li­mand­ja­ro puis­qu’il ne comp­te­ra que sur ses bras pour avan­cer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.