Il s’agit d’une mau­vaise so­lu­tion, se­lon l’Of­fice de la pro­tec­tion du consom­ma­teur

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - Pour les trou­ver : consom­ma­teur.qc.ca

En in­ter­di­sant les prêts à plus de 35 % d’in­té­rêt, Sté­phane Le Bouyon­nec af­firme que le Qué­bec pri­ve­ra les consom­ma­teurs au mau­vais dos­sier de cré­dit de pos­si­bi­li­tés d’em­prunt.

« Au Qué­bec, ces gens-là vont se re­trou­ver sans prê­teurs », dit-il.

Mais pour l’Of­fice de la pro­tec­tion du consom­ma­teur (OPC) du Qué­bec, les prêts à plus de 35 % par an ne font qu’em­pi­rer la si­tua­tion des em­prun­teurs les plus fra­giles.

« Le gou­ver­ne­ment a vou­lu bar­rer la route à des en­tre­prises qui, vrai­ment, ex­ploitent la vul­né­ra­bi­li­té de cer­taines clien­tèles », dit le porte-pa­role de l’OPC, Charles Tan­guay.

Il re­com­mande aux Qué­bé­cois au cré­dit dé­faillant de se tour­ner plu­tôt vers les or­ga­ni­sa­tions de dé­fense des consom­ma­teurs, comme les as­so­cia­tions co­opé­ra­tives d’éco­no­mie fa­mi­liale (ACEF) ou Op­tion Consom­ma­teurs.

Pré­sents dans toutes les ré­gions du Qué­bec, ces or­ga­nismes donnent des for­ma­tions sur la pla­ni­fi­ca­tion du bud­get et offrent de pe­tits prêts aux clients dans le be­soin, gé­né­ra­le­ment sans in­té­rêt.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.