Pas de col­lu­sion, mais plu­tôt des ana­lystes in­ex­pé­ri­men­tés à l’UPAC, se­lon la vé­ri­fi­ca­trice

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - CHARLES LECAVALIER

Il n’y a pas de stra­ta­gème de col­lu­sion entre l’AMF et l’UPAC, mais les ana­lystes char­gés de pas­ser au peigne fin les dos­siers des en­tre­prises qui dé­si­rent ob­te­nir des contrats pu­blics sont in­ex­pé­ri­men­tés, se­lon la vé­ri­fi­ca­trice gé­né­rale.

« Nos tra­vaux n’ont pas per­mis de confir­mer la pré­sence d’un stra­ta­gème vi­sant à fa­vo­ri­ser une firme de consul­tants. L’exa­men de l’in­for­ma­tion dé­te­nue par l’AMF et l’UPAC de même que les in­ves­ti­ga­tions in­for­ma­tiques n’ont pas confir­mé les al­lé­ga­tions rap­por­tées dans les mé­dias », écrit la vé­ri­fi­ca­trice Guy­laine Le­clerc, dans son rap­port es­ti­val dé­po­sé hier à l’As­sem­blée na­tio­nale.

Se­lon l’ana­lyste An­nie Tru­del, l’UPAC et l’Au­to­ri­té des mar­chés fi­nan­ciers (AMF) avaient mis en place un stra­ta­gème qui for­ce­rait des en­tre­prises à re­cou­rir à un ca­bi­net de consul­tants quand elles de­mandent une ac­cré­di­ta­tion pour ob­te­nir le droit d’avoir des contrats pu­blics. La vé­ri­fi­ca­trice n’a pu confir­mer ces al­lé­ga­tions.

SÉ­VÈRES FLÈCHES

Elle lance tou­te­fois de sé­vères flèches contre l’UPAC : « Les vé­ri­fi­ca­tions me­nées par l’UPAC ne dé­coulent pas tou­jours d’une ana­lyse adé­quate des risques et ne fa­vo­risent pas le trai­te­ment co­hé­rent de cer­tains dos­siers », in­dique-t-elle.

Les ana­lystes char­gés de ces vé­ri­fi­ca­tions ont, se­lon elle, « peu d’ex­pé­rience » et plu­sieurs manquent « de connais­sances en comp­ta­bi­li­té, en fis­ca­li­té et concer­nant le sta­tut des en­tre­prises pour bien réa­li­ser leur tra­vail ».

« Nos tra­vaux ont aus­si per­mis de no­ter un en­ca­dre­ment in­adé­quat des ana­lystes », si­gnale Mme Le­clerc.

Elle rap­porte que, de­puis l’au­tomne 2016, leur tra­vail « n’est plus en­ca­dré par des chefs d’équipe », dont le rôle était de s’as­su­rer que le trai­te­ment des dos­siers soit co­hé­rent, ri­gou­reux et conforme aux lois. Ces ana­lystes ne sont pas obli­gés, par exemple, de consul­ter un pair ou un conseiller ju­ri­dique avant de rendre leur rap­port.

AN­NIE TRU­DEL Ana­lyste

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.