La jour­née de Pier-An­dré Cô­té

Le Lé­vi­sien rem­porte la pre­mière étape du Tour à Saint-Georges

Le Journal de Montreal - - SPORTS - STÉ­PHANE CADORETTE

SAINT-GEORGES | Puis­qu’on n’a ja­mais deux chances de faire une bonne pre­mière im­pres­sion, Pier-An­dré Cô­té a pro­fi­té de son bap­tême du feu au Tour de Beauce pour faire les choses en grand. Le jeune cy­cliste de 21 ans a coif­fé tous les cou­reurs au fil d’ar­ri­vée après un sprint en­dia­blé pour rem­por­ter la pre­mière étape, à Saint-Georges.

Né en Gas­pé­sie, mais ayant gran­di à Saint-Henri-de-Lé­vis, Cô­té a né­go­cié l’épreuve de 177 km in­cluant trois boucles entre Saint-Odi­lon et Lac-Et­che­min en 4 h 17 min 45 s, ce qui lui a ain­si per­mis de col­lec­tion­ner les maillots jaune (me­neur au clas­se­ment gé­né­ral), blanc (me­neur aux points) et rouge (meilleur U23) pour clore sa jour­née ini­tiale en Beauce.

« Ça s’est pas­sé comme pré­vu et on est vrai­ment content », a-t-il ré­su­mé en par­lant de son équipe Sil­ber Pro Cy­cling.

« C’est clair que c’est im­por­tant. Je di­sais même que si j’étais pour ga­gner une étape au Tour de Beauce, ce se­rait plus gros pour moi qu’un po­dium au cham­pion­nat ca­na­dien, ce que j’ai fait l’an pas­sé. C’était donc la suite lo­gique », a-t-il ajou­té au terme du sprint ul­time sur une pente as­cen­dante.

Le Por­tu­gais Rui Oli­vei­ra (Ha­gens Ber­man Axeon), un autre jeune de 21 ans, a ter­mi­né l’étape tout juste der­rière, au deuxième rang, sui­vi par le vé­té­ran amé­ri­cain John Mur­phy (Ho­lo­wes­ko).

EN BONNE POS­TURE

À un peu plus d’une ving­taine de ki­lo­mètres du dé­part, une échap­pée de six cou­reurs s’est for­mée, dont fai­sait par­tie un co­équi­pier de Cô­té, Charles-Étienne Chré­tien. Ce groupe n’a ja­mais pu se for­ger une avance de plus de 4 mi­nutes et ce cous­sin a fon­du sous le chaud so­leil beau­ce­ron.

Après que le Mexi­cain Efren San­tos Mo­re­no eut été lar­gué de l’échap­pée dès qu’il s’est as­su­ré le maillot à pois re­mis au meilleur grim­peur, le groupe de tête a ré­sis­té jus­qu’à la marque des 140 km.

Un groupe de chasse s’est alors ra­pi­de­ment for­mé pour re­joindre l’échap­pée à 30 km de l’ar­ri­vée. Huit cou­reurs, dont deux de Sil­ber Pro Cy­cling, ont alors pris les com­mandes. Le pe­lo­ton de pour­suite me­né par l’équipe Ral­ly Cy­cling s’est te­nu tout près des me­neurs et l’is­sue de la course s’est dé­ci­dée dans le sprint fi­nal.

« C’est un sprint vrai­ment ra­pide. Il faut sor­tir pas mal de­vant dans le der­nier vi­rage parce que c’est quand même juste 200 m. C’est tout en puis­sance et c’est dur d’al­ler cher­cher un vé­lo au com­plet. C’était bien ali­gné parce qu’on était en­vi­ron sixième et sep­tième avec Émile Jean. Il a fait une su­per job, il est vrai­ment sor­ti au bon moment. Nous sommes ren­trés dans le vi­rage pre­mier et deuxième, puis il m’a lais­sé par­tir, donc j’avais juste à faire mon pe­tit art, un 200 mètres ra­pide ! », a sou­ri Pier-An­dré Cô­té après coup.

LAN­GLOIS SO­LIDE

À son 20e Tour de Beauce, le vé­té­ran Bru­no Lan­glois a prou­vé que ses « vieilles » jambes pou­vaient en­core lar­ge­ment te­nir le coup. Le me­neur de l’équipe du Qué­bec a pris place dans la pre­mière échap­pée du jour, y de­meu­rant pra­ti­que­ment jus­qu’au der­nier vi­rage.

Au pas­sage, ses vic­toires dans deux des trois sprints l’ont même pro­pul­sé au deuxième rang du clas­se­ment gé­né­ral et Lan­glois a même frô­lé l’hon­neur de por­ter le maillot à pois, à deux maigres points der­rière le meilleur grim­peur.

« Je suis content, j’ai eu du plai­sir. J’étais de­vant, il fai­sait beau et j’avais de bonnes jambes. En­core à la fin, par­mi les gars qui étaient par­tis au dé­but, j’étais en­core par­mi les plus forts. Le pe­lo­ton ne nous a pas lais­sé bien de la marge. Les gars de Ral­ly ont bien contrô­lé et je sa­vais que ce se­rait com­pli­qué qu’on se rende. À la fin, ça roule vrai­ment beau­coup et avec une équipe de­vant de­puis aus­si long­temps, ça de­vient plus dur », a com­men­té le cy­cliste de 39 ans

« Mon but c’était d’être en échap­pée. On s’est qua­si­ment ren­du, il n’en man­quait pas gros. On va es­sayer d’y re­tour­ner de­main (au­jourd’hui). Pour­quoi pas ? Ils an­noncent de la pluie et je n’aime pas ça. On ver­ra, je vais ana­ly­ser ça », a conclu Lan­glois en évo­quant la deuxième étape d’au­jourd’hui, la plus re­dou­table du Tour de Beauce, soit les 169 km entre Lac-Mé­gan­tic et l’as­cen­sion du mont Mé­gan­tic.

PHO­TO COUR­TOI­SIE TOUR DE BEAUCE

Au terme d’un sprint fi­nal en­dia­blé, Pier-An­dré Cô­té a sa­vou­ré sa vic­toire à la pre­mière étape du Tour de Beauce en le­vant un bras au ciel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.