QUINTON HUGHES UN DÉ­FEN­SEUR DE L’ÈRE MO­DERNE

Le Journal de Montreal - - SPORTS - Jean-Fran­çois Chau­mont JFC­hau­montJDM jean-fran­cois.chau­mont@que­be­cor­me­dia.com

Le meilleur ta­lent dis­po­nible ou com­bler un be­soin urgent à la po­si­tion de centre ou de dé­fen­seur ? Le dé­bat fe­ra rage d’ici le soir du 22 juin. En théo­rie, le Ca­na­dien grim­pe­ra en troi­sième sur l’es­trade du Ame­ri­can Air­lines Cen­ter de Dal­las. On peut dé­jà pré­dire sans se trom­per que Ras­mus Dah­lin de­vien­dra le pre­mier de classe avec les Sabres de Buf­fa­lo. Le Russe An­dreï Svech­ni­kov de­vrait lo­gi­que­ment suivre avec les Hur­ri­canes de la Ca­ro­line. Après ça, le jeu des pré­dic­tions de­vient plus dif­fi­cile.

Le Jour­nal vous pré­sente au­jourd’hui le troi­sième de quatre por­traits d’es­poirs sus­cep­tibles de connaître leur sort entre les 3e et 10e rangs.

WA­SHING­TON | Les portes de la LNH s’ouvrent de plus en plus pour les dé­fen­seurs de moins de 6 pieds Les To­rey Krug à Bos­ton, Shayne Gos­tis­be­here à Phi­la­del­phie, Ryan El­lis à Na­sh­ville, Sa­muel Gi­rard à Den­ver et Vic­tor Mete à Mon­tréal l’illus­trent par­fai­te­ment.

À moins de 10 jours du re­pê­chage, il y a deux pe­tits dé­fen­seurs qui se re­trouvent sous les ré­flec­teurs : Quinton Hughes et Adam Bo­q­vist. Les deux de­vraient connaître leur des­ti­née ra­pi­de­ment le 22 juin, soir du pre­mier tour du re­pê­chage à Dal­las.

Des deux, Hughes ca­dre­rait plus avec les be­soins du Ca­na­dien. L’Amé­ri­cain de 5 pi 11 po et 173 lb est un dé­fen­seur gau­cher et il pour­rait de­ve­nir un par­te­naire pour Shea We­ber, un dé­fen­seur qui n’a ja­mais trop ai­mé trans­por­ter la ron­delle.

« Quinton Hughes rentre par­fai­te­ment dans le moule des dé­fen­seurs d’au­jourd’hui, a no­té un re­cru­teur de l’As­so­cia­tion de l’Ouest. Il n’est pas le plus grand ni le plus gros, mais il est très mo­bile, il re­lance bien le jeu et il dé­fend bien son ter­ri­toire. Il prend des dé­ci­sions in­tel­li­gentes avec la ron­delle. »

Hughes, qui porte les cou­leurs des Wol­ve­rines de l’Uni­ver­si­té du Mi­chi­gan, l’al­ma ma­ter de Max Pa­cio­ret­ty, connaît bien la réa­li­té du CH. Il a dé­jà lu sur les be­soins de Marc Ber­ge­vin, un di­rec­teur gé­né­ral à la re­cherche d’un pre­mier centre, mais aus­si d’un pre­mier dé­fen­seur gau­cher.

« J’ai eu de bonnes ren­contres avec le Ca­na­dien, a dit Hughes. Je sais qu’il y a un in­té­rêt, mais le Ca­na­dien a pro­ba­ble­ment le même in­té­rêt pour les 10 meilleurs es­poirs. Je ne peux pas pré­dire le choix de Ber­ge­vin et (Tre­vor) Tim­mins.

« J’ai de bons sen­ti­ments avec cer­taines équipes et d’autres avec qui c’est moins bon, a-t-il conti­nué. C’était un bon sen­ti­ment en sor­tant de mon en­tre­vue avec Mon­tréal lors du Com­bine à Buf­fa­lo. Il y a plu­sieurs bons dé­fen­seurs pour ce re­pê­chage et nous avons cha­cun nos styles. Je res­pecte les Dah­lin, Dob­son, Bou­chard et Bo­q­vist. Mais peu im­porte par qui je se­rai re­pê­ché, j’au­rai un im­mense sou­rire quand je re­vê­ti­rai le chan­dail et la cas­quette de ma nou­velle équipe. »

LE MON­DIAL DU DA­NE­MARK

Mal­gré ses 18 ans, Hughes a re­pré­sen­té les États-Unis au ré­cent Cham­pion­nat du monde au Da­ne­mark. Il avait aus­si por­té les cou­leurs de son pays au Mon­dial ju­nior cet hi­ver à Buf­fa­lo.

Au Da­ne­mark, il a par­ti­ci­pé à 10 ren­contres, ob­te­nant deux passes. Jeff Bla­shill, des Red Wings de De­troit, di­ri­geait l’équipe amé­ri­caine. Les Wings re­pré­sen­te­ront une des­ti­na­tion très plau­sible pour Hughes avec le sixième choix au re­pê­chage.

« Le Cham­pion­nat du monde s’est avé­ré une su­perbe ex­pé­rience, je pou­vais com­pa­rer mon jeu avec cer­tains des meilleurs joueurs au monde, a-t-il raconté. Je me sen­tais bien sur la glace. J’ai été bien ac­cueilli par les en­traî­neurs et mes co­équi­piers au sein de l’équipe amé­ri­caine. C’était spé­cial de ga­gner la mé­daille de bronze, c’était gros pour le pro­gramme amé­ri­cain. »

FA­MILLE SPOR­TIVE

À sa pre­mière sai­son à l’Uni­ver­si­té du Mi­chi­gan, Hughes a ra­pi­de­ment trou­vé ses re­pères avec 29 points (5 buts, 24 passes) en 37 ren­contres. Il a do­mi­né les dé­fen­seurs de son équipe pour les points.

Sur le plan de la gé­né­tique, Hughes était pré­des­ti­né pour le sport. Son père Jim a ga­gné l’or avec les États-Unis à la Coupe Spen­gler en 1988 et sa mère El­len a joué pour les équipes de soc­cer, de hockey et de la crosse à l’Uni­ver­si­té du New Hamp­shire.

Quinton n’est pas le seul membre de sa fa­mille qui se rap­proche de la LNH. Son pe­tit frère, Jack, est dé­crit comme le fu­tur pre­mier choix au re­pê­chage de 2019. Con­trai­re­ment à son grand frère, il joue au centre.

« Jack se­ra à Dal­las avec moi et je se­rai à Van­cou­ver l’an pro­chain avec lui, a ex­pli­qué Quinton. Ce se­ra étrange de chan­ger de rôle l’été pro­chain. J’ai beau­coup de respect pour lui. Il est nu­mé­ro un de­puis long­temps, il sait comment gé­rer les at­tentes. Pour lui, c’est nor­mal d’être per­çu comme le meilleur joueur de son groupe d’âge. Il a tou­jours vé­cu avec cette éti­quette. Il veut juste jouer au hockey et il se concentre là-des­sus. »

PHO­TO COUR­TOI­SIE BILL WIPPERT/USA HOCKEY

Quinton Hughes a por­té l’uni­forme des États-Unis lors du der­nier Cham­pion­nat mon­dial ju­nior.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.