Dé­jà un suc­cès aux tour­ni­quets

En­vi­ron 80 % des billets ont dé­jà trou­vé pre­neur pour le ga­la Kean-Braid­wood

Le Journal de Montreal - - SPORTS - Mathieu Bou­lay MBou­layJDM mathieu.bou­lay@que­be­cor­me­dia.com

SHAWINIGAN | Lors de sa pre­mière vi­site à Shawinigan, le pro­mo­teur Ca­mille Es­te­phan avait rem­pli le Centre Ger­vais-Au­to avec la seule pré­sence de Si­mon Kean. Il a de bonnes chances d’at­teindre à nou­veau cet ob­jec­tif avec le choc Kean-Braid­wood sa­me­di soir.

Le pa­tron d’Eye of the Ti­ger Ma­na­ge­ment (EOTM) et son par­te­naire Ro­ger La­vergne ont an­non­cé qu’ils avaient écou­lé 4400 billets sur un to­tal de 5300 qui sont dis­po­nibles.

« J’ai bon es­poir qu’on va réus­sir à vendre les 900 der­niers, a in­di­qué Ca­mille Es­te­phan. À Qué­bec, on en avait ven­du 600 pen­dant la jour­née du ga­la. C’est un phé­no­mène qu’on voit à l’ex­té­rieur de Mon­tréal. »

On peut com­pa­rer ces chiffres avec ceux des ga­las qui se font aux quatre coins de l’Amé­rique du Nord. Aux États-Unis, lors­qu’un pro­mo­teur at­tire une foule de 5000 spec­ta­teurs pour un ga­la com­pa­rable à ce­lui de Shawinigan, on parle d’un im­mense suc­cès.

Est-ce qu’on peut dé­jà ap­po­ser cette éti­quette sur l’événement de sa­me­di ? Sans au­cun doute. Ca­mille Es­te­phan au­rait eu de la dif­fi­cul­té à ob­te­nir de meilleurs ré­sul­tats à Mon­tréal ou à Qué­bec.

PAS DE REGRETS

Avec son ga­la pré­sen­té au Ca­si­no de Mon­tréal du 23 juin, Es­te­phan au­ra pré­sen­té trois évé­ne­ments de boxe en l’es­pace de cinq se­maines. On ne se sou­vient pas d’avoir été té­moin d’un pro­mo­teur aus­si ac­tif que lui dans les der­nières an­nées.

« Je n’ai au­cun re­gret par rap­port à cette dé­ci­sion et je pren­drais la même si c’était à re­faire, a af­fir­mé Es­te­phan. J’ai pu dé­ve­lop­per trois mar­chés (Qué­bec, Mon­tréal et Shawinigan) au cours de cette pé­riode.

« Je n’au­rais pas pu faire ce­lui de Shawinigan sans l’aide de Ro­ger La­vergne et de toute son équipe. Ils nous ont en­le­vé une grosse charge de tra­vail au ni­veau de la lo­gis­tique et on a pu tra­vailler sur ce­lui du Ca­si­no. »

Es­te­phan et La­vergne sont par­te­naires 50-50 dans le ga­la de sa­me­di. Avec la vente des billets, ils sont as­su­rés de ren­ta­bi­li­ser leur in­ves­tis­se­ment res­pec­tif après leurs dé­penses de la soi­rée. Ils ont dé­jà hâte de re­tra­vailler en­semble et on peut les com­prendre.

LES YEUX SUR LES CONVEN­TIONS

Comme on le sait, il y a des jeux de cou­lisses lors des conven­tions des dif­fé­rents or­ga­nismes in­ter­na­tio­naux de sanc­tion. Es­te­phan est bien au fait de cette réa­li­té et il a man­da­té un avo­cat pour veiller à ses in­té­rêts et à ceux de ses boxeurs.

An­tho­ny Rud­man a par­ti­ci­pé au der­nier congrès de l’IBF pour faire avan­cer les dos­siers de Cus­tio Clay­ton, Mathieu Ger­main et Éric Ba­zi­nyan no­tam­ment. Les trois boxeurs sont sur le point d’ob­te­nir une place dans le top 15 de cette as­so­cia­tion ou de se qua­li­fier pour un combat d’en­ver­gure.

Puis, à l’au­tomne, ce se­ra ce­lui de la WBO. C’est le cas de Ste­ven But­ler qui se­ra scru­té à la loupe. Il est ac­tuel­le­ment no.8 chez les 160 lb de cet or­ga­nisme de sanc­tion. Es­te­phan ai­me­rait faire des pro­po­si­tions aux gé­rants et aux pro­mo­teurs des cinq pre­miers au clas­se­ment. Ga­ry O’Sul­li­van pour­rait être l’ad­ver­saire vi­sé.

Nur­zat Sa­bi­rov (6-0, 5 K.-O.) et An­dra­nik Gri­go­ryan (6-0, 1 K.-O.) au­ront cha­cun la chance de dis­pu­ter un combat de huit rounds sa­me­di.

Se­lon la jour­na­liste Nan­cy Au­det, Ar­tur Be­ter­biev por­te­ra sa cause en ap­pel contre le Groupe GYM et les do­cu­ments se­ront dé­po­sés ce ma­tin à la Cour Su­pé­rieure du Qué­bec. Il n’y au­rait pas de ré­con­ci­lia­tion pos­sible entre le champion IBF des mi-lourds et son pro­mo­teur Yvon Mi­chel.

PHO­TO AGENCE QMI MA­RIO BEAU­RE­GARD

Adam Braid­wood a tri­mé fort lors d’un en­traî­ne­ment en pu­blic lun­di der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.