GROUPE UN GROUPE OU­VERT

Le Journal de Montreal - - SPORTS -

La Po­logne re­vient à la Coupe du monde pour la pre­mière fois de­puis 2006 et vu la proxi­mi­té avec la Rus­sie, il y a fort à pa­rier que les par­ti­sans se­ront nom­breux à faire le voyage, ce qui risque d’être in­té­res­sant en termes d’am­biance.

Pour les Po­lo­nais, c’est un peu main­te­nant ou ja­mais puisque les deux ve­dettes que sont Ro­bert Le­wan­dows­ki (29 ans) et Ja­kub Blaszc­zy­kows­ki (32 ans) ne ra­jeu­nissent pas.

On voit ici une sé­lec­tion ar­ri­vée à ma­tu­ri­té qui est presque iden­tique à celle qui a at­teint les quarts de fi­nale de l’Eu­ro 2016. Il y a donc beau­coup d’es­poir dans le camp po­lo­nais.

Le seul vé­ri­table point d’in­ter­ro­ga­tion se si­tue sur le plan de la dé­fen­sive, qui n’est pas la plus so­lide du tour­noi.

CONTI­NUI­TÉ

Prin­ci­pale ad­ver­saire de la Po­logne dans ce groupe H, la Co­lom­bie est à la re­cherche de conti­nui­té. En ef­fet, le pays sud-amé­ri­cain par­ti­cipe à un se­cond tour­noi consé­cu­tif après avoir ra­té la danse pen­dant 16 ans.

Mais les Co­lom­biens ne se sont pas ren­du la tâche fa­cile puis­qu’ils ont dû at­tendre au der­nier match de qua­li­fi­ca­tion afin d’as­su­rer leur place par­mi l’élite mon­diale.

Il n’y a donc rien de ga­gné, mais si James Ro­dri­guez peut faire un peu de ma­gie dans la sur­face ad­verse, tous les es­poirs de pas­ser à la phase éli­mi­na­toire sont per­mis.

À NE PAS NÉ­GLI­GER

Le Ja­pon n’a pas de joueur ve­dette. Voi­là la ques­tion ré­glée. Mais ça ne veut pas dire qu’il faille l’écar­ter de l’équa­tion pour au­tant.

Les Ja­po­nais ont beau­coup d’ex­pé­rience et plus de la moi­tié d’entre eux évo­luent en Eu­rope. Ils connaissent donc le ta­bac.

Le Ja­pon compte sur le mi­lieu de ter­rain Shin­ji Ka­ga­wa qui, avec ses 89 ti­tu­la­ri­sa­tions, pos­sède énor­mé­ment d’ex­pé­rience. Sur le plan of­fen­sif, le mi­lieu Kei­suke Hon­da et l’at­ta­quant Shin­ji Oka­za­ki ont de quoi faire le tra­vail.

LONGUE AT­TENTE

Au grand plai­sir de l’an­cien Im­pact Has­soun Ca­ma­ra, le Sé­né­gal re­vient à la Coupe du monde pour la pre­mière fois de­puis 2002 alors qu’il avait fait les choses en grand en at­tei­gnant les quarts de fi­nale. Cette fois-ci, la qua­li­fi­ca­tion sé­né­ga­laise n’a pas été simple puis­qu’elle a été mar­quée par une dé­ci­sion au­da­cieuse de la FIFA, qui a for­cé à re­jouer un match que le Sé­né­gal avait ini­tia­le­ment per­du 2 à 1 contre l’Afrique du Sud. On a in­vo­qué la tri­che­rie de l’ar­bitre pour la re­prise de la ren­contre. On de­vine la suite, le Sé­né­gal a rem­por­té la ren­contre de re­prise, ce qui a chan­gé l’al­lure du groupe qua­li­fi­ca­tif. À sur­veiller, le très ra­pide Sa­dio Mane qui est une me­nace constante grâce sur­tout à sa vi­tesse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.