GROUPE LE GROUPE DE LA MORT

Le Journal de Montreal - - SPORTS -

Si on cherche un « groupe de la mort », on en est bien près avec ce Groupe B, com­po­sé du Por­tu­gal, de l’Es­pagne, du Ma­roc et de l’Iran.

Pour le Por­tu­gal, le temps presse. À 32 ans, il s’agit pos­si­ble­ment de la der­nière chance pour Cris­tia­no Ro­nal­do de se cou­vrir de gloire lors de ce grand tour­noi.

Le Por­tu­gal a dé­mon­tré ce qu’il avait dans le ventre en rem­por­tant l’Eu­ro il y a deux ans, mais la Coupe du monde, ce n’est pas le même univers.

Avec des joueurs comme Ro­nal­do, Pepe, Joao Mou­tin­ho et le jeune Andre Sil­va, la for­ma­tion de la pé­nin­sule ibé­rique a le mor­dant né­ces­saire.

VENT DE RE­NOU­VEAU

Un vent de re­nou­veau souffle sur l’Es­pagne avec l’ar­ri­vée de Ju­len Lo­pe­te­gui comme sé­lec­tion­neur, ce qui fait du bien à une équipe qui n’a pas su dé­fendre son tir de champion du monde en 2014 et de champion d’Eu­rope en 2016.

Ce vent s’est trans­for­mé en bour­rasque quand Lo­pe­te­gui a été congé­dié, hier, après avoir ac­cep­té le poste d’en­traî­neur-chef du Real Ma­drid.

La force de l’Es­pagne se re­trouve en mi­lieu de ter­rain et en at­taque avec des joueurs comme Andres Inies­ta et Die­go Cos­ta. Der­rière, on peut tou­jours se fier sur Ser­gio Ra­mos et Ge­rard Pi­qué pour te­nir le fort de­vant Da­vid De Gea.

La for­ma­tion es­pa­gnole a pré­sen­té une fiche de 9-0-1 lors des qua­li­fi­ca­tions.

LONGUE AT­TENTE

Pour le Ma­roc, c’est la fin d’une longue at­tente puisque la for­ma­tion magh­ré­bine n’a pas par­ti­ci­pé à la Coupe du monde de­puis 1998. Et bonne nou­velle, le pays d’Afrique du Nord compte sur un bon nombre de jeunes joueurs ta­len­tueux, dont Ha­kim Ziyech et Younes Bel­han­da.

On peut don­ner du mé­rite au sé­lec­tion­neur Her­vé Re­nard, qui a in­jec­té une bonne dose de dis­ci­pline au sein de l’ef­fec­tif tout en créant un style de jeu ex­ci­tant axé sur la dé­fen­sive épu­rée et une at­taque ryth­mée.

Les Ma­ro­cains s’ap­puie­ront sur Na­bil Di­rar, un élé­ment des plus fiables.

PAS DE CHANCE

L’Iran pos­sède une belle équipe, mais elle risque de faire of­fice de fi­gu­rante en rai­son de la pré­sence du Por­tu­gal et de l’Es­pagne dans le groupe.

C’est dom­mage, parce que les Ira­niens ont sur­vo­lé la com­pé­ti­tion pen­dant la phase qua­li­fi­ca­tive en étant in­vain­cus en 18 matchs. C’est la pre­mière fois que le pays se qua­li­fie pour deux Coupes du monde consé­cu­tives, une belle réa­li­sa­tion.

On re­gar­de­ra at­ten­ti­ve­ment Sa­dar Am­zoun, un jeune at­ta­quant qui com­mence à émer­ger comme une réelle me­nace of­fen­sive.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.