GROUPE LA FRANCE ET LES AUTRES

Le Journal de Montreal - - SPORTS -

On ne peut pas dire qu’il risque d’y avoir de très grosses sur­prises dans le groupe C. En fait, on peut dire qu’il y au­ra la France et les autres.

Les Bleus ont une for­ma­tion jeune et rem­plie de pro­messe avec no­tam­ment Ra­phaël Va­rane, Paul Pog­ba et An­toine Griez­mann. Dans les buts, le vé­té­ran Hu­go Llo­ris va en­core une fois te­nir le fort.

La clé pour les Fran­çais se­ra de main­te­nir une cen­tra­tion op­ti­male tout au long du tour­noi. Voi­là 20 ans qu’ils n’ont pas été sa­crés champions du monde et l’heure pour­rait avoir son­né.

Avec un sé­lec­tion­neur che­vron­né comme Di­dier Des­champs, on s’at­tend à un tour­noi de pre­mière classe où la ronde de­mi-fi­nale soit le mi­ni­mum ac­cep­table.

ROUTE SI­NUEUSE

On peut dire que les Aus­tra­liens se sont com­pli­qué la vie pour s’as­su­rer d’une qua­trième qua­li­fi­ca­tion de suite à la Coupe du monde, ra­tant la qua­li­fi­ca­tion di­recte. Ils ont eu à dis­pu­ter pas moins de 22 matchs pour ob­te­nir leur billet.

De fait, les Aus­tra­liens ont été les avant-der­niers à ob­te­nir leur lais­sez-pas­ser pour la grande fête du soc­cer.

Dans le rayon du po­si­tif, on re­trouve es­sen­tiel­le­ment le même noyau de jeunes joueurs qui étaient du voyage au Bré­sil il y a quatre ans. Ce groupe a d’ailleurs ga­gné la pre­mière coupe d’Asie de l’histoire du pays en 2015.

Les ama­teurs de la MLS vont re­con­naître un vieux rou­tier en Tim Ca­hill. Les Aus­tra­liens de­vraient lut­ter pour ob­te­nir la se­conde place du groupe.

À SUR­VEILLER

Si les Aus­tra­liens veulent imi­ter les Fran­çais et pas­ser à la ronde éli­mi­na­toire, ils de­vront es­pé­rer que le Da­ne­mark ait de la dif­fi­cul­té.

Les Da­nois ont une for­ma­tion en hausse qui a de quoi in­quié­ter un peu tout le monde, même les Bleus. Ils n’ont par­ti­ci­pé à au­cun tour­noi ma­jeur de­puis l’Eu­ro de 2012. Ce­pen­dant, ils sont in­vain­cus en deux ans, soit en 11 matchs.

Il fau­dra sur­tout sur­veiller le mi­lieu créa­teur Ch­ris­tian Erik­sen, qui est le coeur de l’at­taque da­noise.

UNE SUR­PRISE ?

On peut dire que le Pé­rou est l’une des sur­prises de cette Coupe du monde puisque peu de gens voyaient le pe­tit pays sud-amé­ri­cain y par­ti­ci­per. Il s’agi­ra d’une pre­mière par­ti­ci­pa­tion de­puis 1982 pour les Pé­ru­viens.

On peut tou­te­fois s’at­tendre à une for­ma­tion qui ne se lais­se­ra pas mar­cher sur les pieds et qui n’a ac­cor­dé que sept buts en huit matchs en 2017. La plu­part des joueurs pé­ru­viens évo­luent au Mexique, ce qui laisse en­tre­voir un jeu ra­pide.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.