Frappe chez les Hells

Les po­li­ciers de la SQ ont frap­pé au nou­veau lo­cal du club de mo­tards à Saint-Cu­th­bert

Le Journal de Montreal - - LA UNE - AN­TOINE LA­CROIX

Le nou­veau lo­cal du cha­pitre des Hells An­gels de Trois-Ri­vières a été la cible d’une per­qui­si­tion par la Sû­re­té du Qué­bec hier soir dans le cadre d’une en­quête qui vise des membres en règle du club de mo­tards.

En­vi­ron 60 po­li­ciers de l’Es­couade na­tio­nale de ré­pres­sion contre le crime or­ga­ni­sé (ENRCO) ain­si que le Groupe tac­tique d’in­ter­ven­tion (GTI) et un maître-chien ont in­ves­ti une pro­prié­té du rang Saint-An­dré Sud-Ouest, dans un sec­teur re­cu­lé de Saint-Cu­th­bert, dans La­nau­dière, où se trouve no­tam­ment une ré­si­dence et ce qui s’ap­pa­rente à des bâ­ti­ments de ferme.

« Cette per­qui­si­tion est me­née en cours d’en­quête et vise des membres en règle des Hells An­gels. Pour ne pas nuire à celle-ci, au­cun autre dé­tail sup­plé­men­taire ne peut être di­vul­gué », a in­di­qué le ser­gent Claude De­nis, porte-pa­role de la Sû­re­té du Qué­bec (SQ).

Il pré­cise que l’en­quête des po­li­ciers tend à dé­mon­trer que l’en­droit sert de lieu de ren­contre aux mo­tards.

DES « FULL PATCHS » SUR PLACE

Se­lon nos in­for­ma­tions, une dou­zaine de per­sonnes se trou­vaient sur place lors de la frappe de l’ENRCO, dont au moins trois « full patchs » : Alain Bi­ron, Mar­cel­lin Mo­rin et Yves Ga­gné. Pas­cal Fac­chi­no, un pros­pect du cha­pitre de Trois-Ri­vières, était aus­si pré­sent. Per­sonne n’a été ar­rê­té et au­cune ac­cu­sa­tion n’est donc por­tée.

Me An­nie La­haise, une avo­cate qui a dé­jà dé­fen­du des mo­tards par le pas­sé, était pré­sente lors de l’in­ter­ven­tion surprise des po­li­ciers, in­diquent nos sources.

Il pour­rait s’agir de la pre­mière de plu­sieurs opé­ra­tions du genre, car ce type de per­qui­si­tions est sou­vent sui­vi d’autres in­ter­ven­tions po­li­cières.

NOU­VEAU VÉ­HI­CULE

Les po­li­ciers ont dû chan­ger leurs fa­çons de faire de­puis l’ar­rêt Jor­dan, avec le­quel la Cour su­prême a ré­duit les dé­lais ju­di­ciaires.

La per­qui­si­tion, qui vise un « lieu né­vral­gique » pour les Hells, a aus­si été l’oc­ca­sion pour le GTI d’uti­li­ser un nou­veau ca­mion de pro­tec­tion blin­dé pour la pre­mière fois.

« Avec ce nou­veau vé­hi­cule, la Sû­re­té du Qué­bec vient haus­ser la barre dans sa lutte au crime or­ga­ni­sé et dans son man­dat de pro­tec­tion de la po­pu­la­tion », a sou­te­nu le lieu­te­nant Hu­go Four­nier, ges­tion­naire au ser­vice des com­mu­ni­ca­tions avec les mé­dias du corps po­li­cier.

L’achat de ce nou­veau vé­hi­cule, de fa­bri­ca­tion qué­bé­coise, a été né­ces­saire puisque l’an­cien ar­ri­vait en fin de vie.

PHO­TOS MAR­TIN CHE­VA­LIER

Les po­li­ciers ont in­ter­pel­lé au moins trois membres en règle des Hells An­gels, sans tou­te­fois les ar­rê­ter. Sur la photo, il s’agit d’Yves « Flag » Ga­gné du cha­pitre de Trois-Ri­vières.La SQ a uti­li­sé un nou­veau vé­hi­cule blin­dé pour per­qui­si­tion­ner le nou­veau re­paire du groupe de mo­tards.Une soixan­taine de po­li­ciers ont par­ti­ci­pé à la des­cente qui se dé­rou­lait hier soir à Saint-Cu­th­bert.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.