La fin d’un « cal­vaire » pour une fa­mille

Les proches d’une ado­les­cente tuée à Mon­tréal en 2014 ont pu s’adres­ser au meur­trier hier

Le Journal de Montreal - - POLITIQUE - ERIC THI­BAULT

« Tu m’as pri­vée de ma fille, tu as vo­lé sa vie tout à fait gra­tui­te­ment. Ga­brielle ne re­vien­dra plus ja­mais à la mai­son, il ne reste que son sou­ve­nir et ses cendres. »

Quatre ans et de­mi après le meurtre de sa fille, Mar­lène Du­fresne a pu se « li­bé­rer d’un poids » hier en s’adres­sant à l’as­sas­sin dans une salle de cour à Mon­tréal.

Jo­na­than Ma­hau­tière avait été trou­vé cou­pable du meurtre non pré­mé­di­té de Ga­brielle Du­fresne-Élie, le 4 no­vembre der­nier, au terme d’un se­cond pro­cès.

Avant d’être condam­né à la pri­son à per­pé­tui­té, le jeune homme de 22 ans a dû écou­ter les té­moi­gnages émou­vants de la mère et des deux soeurs de son ex-pe­tite amie, qu’il a étran­glée dans une chambre d’hô­tel parce qu’elle vou­lait mettre fin à leur re­la­tion amou­reuse, le 7 juin 2014.

« UN GRAND VIDE »

Elles ont par­lé d’« un grand vide », d’une « dé­chi­rure im­pos­sible à re­fer­mer ».

« Tu as en­le­vé la vie à celle que tu di­sais ai­mer. Elle avait confiance en toi. Et c’est bien ce­la qui l’a me­née à sa perte », lui a re­pro­ché la mère, en rap­pe­lant que sa fille de 17 ans vou­lait juste « re­trou­ver sa li­ber­té ».

La soeur ju­melle de la vic­time, Ch­loé, et sa soeur aî­née Chris­tine se sont aus­si adres­sées à Ma­hau­tière, as­sis dans un box des ac­cu­sés vi­tré et vi­si­ble­ment mal à l’aise.

« J’ai per­du à ja­mais une par­tie de moi-même la nuit du 7 juin 2014. Je n’ar­rive pas à ac­cep­ter que je ne re­ver­rai plus ma soeur qui était un mo­dèle pour moi. C’est comme un cau­che­mar dans le­quel on ne se ré­veille pas », a dé­cla­ré la pre­mière.

CAN­DI­DATE AU JU­RY

C’est avec une boule dans la gorge que la juge So­phie Bourque les a re­mer­ciées pour leur té­moi­gnage et leur pré­sence as­si­due aux deux pro­cès.

Les ju­rés du pre­mier pro­cès n’avaient pu s’en­tendre sur un ver­dict una­nime, au prin­temps 2017, de sorte qu’on a dû tout re­com­men­cer.

Mar­lène Du­fresne a qua­li­fié de vrai « cal­vaire » ces longues pro­cé­dures ju­di­ciaires.

« J’ai même re­çu une convo­ca­tion pour être l’un des membres du ju­ry au pro­cès pour le meurtre de ma propre fille », a-t-elle dit en re­la­tant cette bourde de l’ap­pa­reil ju­di­ciaire.

La mère a ce­pen­dant re­mer­cié la juge, les membres du ju­ry et les pro­cu­reurs de la Cou­ronne « pour ce ver­dict juste » qui lui per­met de « com­men­cer [son] deuil ».

11 ANS MI­NI­MUM

Les pro­cu­reurs de la Cou­ronne et de la dé­fense ont sug­gé­ré à la juge de per­mettre à Ma­hau­tière de faire une de­mande de li­bé­ra­tion condi­tion­nelle après avoir pur­gé 11 ans d’in­car­cé­ra­tion. Une telle de­mande n’est tou­te­fois pas ac­cep­tée au­to­ma­ti­que­ment.

De plus, l’af­faire n’est peu­têtre pas en­core ré­glée puisque Ma­hau­tière conteste le ver­dict en in­vo­quant des troubles men­taux dont il souf­frait au mo­ment du drame. La Cour d’ap­pel ne se pro­non­ce­ra pas avant plu­sieurs mois.

Ma­hau­tière a néan­moins of­fert ses ex­cuses à la fa­mille de la vic­time hier. « Je tiens à m’ex­cu­ser même si je ne m’at­tends à au­cun par­don de leur part, a-t-il dit. J’ai en­core de la mi­sère à croire que j’ai fait ça. »

«je Ma vie est un état de choc, suis pa­ra­ly­sée par une dou­leur dans la­quelle je suis plon­gée de­puis. » «han­te­ra Le geste que tu as com­mis te toute ta vie. [...] Je te sou­haite que tu prennes conscience de la va­leur d’une vie. » – Mar­lène Du­fresne, mère de la vic­time

«res­sen­tir Tous les jours, je peux que son ab­sence laisse un grand vide. Il ne reste que des pho­tos de Ga­brielle sur les­quelles on peut s’ac­cro­cher pour te­nir le coup. » – Ch­loé Du­fresne-Élie, soeur ju­melle de la vic­time

PHOTO D’ARCHIVES, CHAN­TAL POI­RIER

Ch­loé Du­fresne-Élie et Mar­lène Du­fresne ont li­vré des té­moi­gnages émou­vants en cour hier. En mor­taise, la vic­time, Ga­brielle Du­fresne-Élie, as­sas­si­née à Mon­tréal le 7 juin 2014.

JO­NA­THAN MA­HAU­TIÈRE Cou­pable

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.