Sé­rie de sur­doses dans une école

Deux mi­neurs ont été ar­rê­tés en lien avec l’af­faire

Le Journal de Montreal - - POLITIQUE - CA­MILLE GAR­NIER

Des pa­rents d’une école se­con­daire de Vau­dreuil-Do­rion n’osent plus en­voyer leurs en­fants en classe en rai­son des drogues qui y cir­culent en abon­dance et qui ont pro­vo­qué une sé­rie de sur­doses et d’hos­pi­ta­li­sa­tions ces der­niers jours.

« Si ce­la conti­nue, il va y avoir un drame, c’est cer­tain », sou­tient Vé­ro­nique Myette, dont les deux ado­les­cents de 14 et 15 ans sont tous deux sco­la­ri­sés à l’école de la Ci­té-des-Jeunes de Vau­dreuil-Do­rion.

D’après les in­for­ma­tions re­cueillies par Le Journal, l’établissement est de­ve­nu le théâtre d’un tra­fic de drogues in­tense de­puis plu­sieurs mois.

De la cocaïne, du LSD, de la MDMA et d’autres sub­stances chi­miques y cir­cu­le­raient en grandes quan­ti­tés, d’après le té­moi­gnage de cer­tains élèves.

XA­NAX

La si­tua­tion semble avoir em­pi­ré de­puis une quin­zaine de jours, au point que plu­sieurs ado­les­cents ont dû être hos­pi­ta­li­sés après avoir fait des sur­doses.

« Lun­di der­nier, je suis ren­tré à la mai­son et j’ai trou­vé mon fils com­plè­te­ment scrap­pé, té­moigne un père de fa­mille qui a de­man­dé à res­ter ano­nyme. Il avait les yeux à moi­tié fermés et pou­vait à peine par­ler. Je l’ai em­me­né à l’hô­pi­tal, et ils m’ont dit qu’il avait pris du Xa­nax. »

Ce mé­di­ca­ment d’or­don­nance de la fa­mille des an­xio­ly­tiques est un an­ti­dé- pres­seur qui per­met de di­mi­nuer l’an­xié­té.

Il est par­fois consom­mé de ma­nière ré­créa­tive pour les sen­ti­ments de détente et d’eu­pho­rie qu’il pro­cure. Des élèves de l’école se­con­daire de la Ci­té-des-Jeunes ont ex­pli­qué au Journal que le com­pri­mé de Xa­nax se vend pour en­vi­ron 5 $ aux abords de l’établissement.

« Je n’ose pas en­voyer mon en­fant en classe parce que je ne sais pas ce qu’on va en­core lui pro­po­ser comme drogue », ex­plique le père ren­con­tré par Le Journal.

Vé­ro­nique Myette avait elle aus­si fait le choix de gar­der ses deux en­fants chez elle, hier, après les avoir sur­pris in­toxi­qués à plu­sieurs re­prises au cours des der­nières se­maines.

EN­QUÊTE

Contac­tée par Le Journal, la di­rec­tion de l’établissement n’a pas sou­hai­té ré­pondre à nos ques­tions.

De son cô­té, la Sû­re­té du Qué­bec a in­di­qué être au cou­rant d’un pro­blème de consom­ma­tion dans les écoles du sec­teur et avoir ou­vert une en­quête.

« En­core [jeu­di] soir, on nous a si­gna­lé deux jeunes en in­con­fort, a ex­pli­qué la ser­gente et porte-pa­role In­grid As­se­lin. De­puis une quin­zaine de jours, on a fait plu­sieurs ren­contres avec les jeunes et aus­si avec les di­rec­tions de plu­sieurs éta­blis­se­ments. »

La SQ a in­di­qué en fin de soi­rée au Journal que deux mi­neurs avaient été ar­rê­té en lien avec cette af­faire hier et étaient in­ter­ro­gés.

« Un rap­port se­ra sou­mis au pro­cu­reur », a pré­ci­sé le ser­gent Claude De­nis.

PHOTO CA­MILLE GAR­NIER

Vé­ro­nique Myette craint que le tra­fic de drogues qui touche l’école de la Ci­té-desJeunes à Vau­dreuil-Do­rion ne dé­bouche sur un drame. SA­ME­DI 8 DÉ­CEMBRE 2018

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.