Des re­pas trop froids à la pri­son de Bor­deaux

Le gou­ver­ne­ment écope d’une amende de 1250 $

Le Journal de Montreal - - POLITIQUE - VINCENT LARIN

Parce que des re­pas ser­vis à des pri­son­niers étaient gar­dés à des tem­pé­ra­tures ne res­pec­tant pas la ré­gle­men­ta­tion, la pri­son de Bor­deaux a éco­pé d’une amende en sep­tembre der­nier.

Lors d’une visite en sep­tembre 2017, des ins­pec­teurs du mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion (MAPAQ) ont no­té que plu­sieurs re­pas tels que des ga­lettes de veau et de la ma­cé­doine étaient gar­dés à des tem­pé­ra­tures trop basses dans des ré­chauds mo­biles.

Se­lon le MAPAQ, les mi­crobes sont sus­cep­tibles de se dé­ve­lop­per beau­coup plus ra­pi­de­ment lorsque de la nour­ri­ture est conser­vée à des tem­pé­ra­tures entre 4 et 60 de­grés Cel­sius.

Comble de l’iro­nie, le MAPAQ a donc mis à l’amende un autre mi­nis­tère, ce­lui de la Sé­cu­ri­té pu­blique (MSP), qui gère les pri­sons pro­vin­ciales du Qué­bec, dont celle de Bor­deaux.

PAS LA PRE­MIÈRE FOIS

Ce n’est pour­tant pas la pre­mière fois que l’établissement de dé­ten­tion était épin­glé pour ses re­pas tièdes. Il avait été condam­né à payer des amendes to­ta­li­sant 1750 $ en sep­tembre 2016.

Le MSP avait alors as­su­ré que les pro­blèmes de tem­pé­ra­ture et d’hy­giène à Bor­deaux avaient tous été ré­glés de­puis l’in­frac­tion.

Contac­tée par Le Journal, une porte-pa­role du MSP a in­di­qué cette fois que des ré­chauds avaient été rem­pla­cés et que des for­ma­tions sup­plé­men­taires ont été don­nées aux em­ployés.

« Un sui­vi de la tem­pé­ra­ture des plats est dé­sor­mais ef­fec­tué quo­ti­dien­ne­ment », pré­cise la porte-pa­role Louise Quin­tin.

Il faut at­tendre plu­sieurs mois après une in­frac­tion pour qu’un juge en­tende la cause et rende sa sen­tence. Les dé­tails de ces ju­ge­ments ont été ob­te­nus à la suite d’une de­mande d’ac­cès à l’in­for­ma­tion.

« Cha­riots mo­biles de trans­port élec­triques […] avec des ali­ments main­te­nus à une tem­pé­ra­ture in­fé­rieure à 60 °C en at­tente d’être li­vrés aux dé­te­nus » – Une ins­pec­trice

PHOTO PIERRE-PAUL POU­LIN

Des dé­te­nus man­geaient tiède à la pri­son de Bor­deaux (sur la photo) en sep­tembre 2017 et la pri­son a été mise à l’amende.

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.