Pas pres­sés d’en­re­gis­trer leurs armes à feu

Le Journal de Montreal - - L’HEURE JUSTE -

AGENCE QMI | Le re­gistre qué­bé­cois des armes à feu ne semble pas sus­ci­ter beau­coup d’en­goue­ment chez les pro­prié­taires d’armes. Moins d’un pro­prié­taire sur cinq a en­re­gis­tré ses armes d’épaule de­puis l’en­trée en vi­gueur du re­gistre et il reste moins de deux mois pour le faire.

En date du 6 dé­cembre, seule­ment 263 074 armes avaient été ins­crites et, de ce nombre, 26 910 pro­ve­naient des ventes dans les com­merces, les­quels ont l’obli­ga­tion d’ins­crire chaque nou­velle tran­sac­tion.

Se­lon les es­ti­ma­tions, il y au­rait plus de 1,5 mil­lion d’armes en cir­cu­la­tion dans la Belle Pro­vince et les pro­prié­taires ont jus­qu’au 29 jan­vier 2019 pour faire leur de­mande d’im­ma­tri­cu­la­tion.

Le di­rec­teur de la pré­ven­tion et de la lutte contre la cri­mi­na­li­té au mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique du Qué­bec, Clé­ment Ro­bi­taille, ne cache pas sa dé­cep­tion.

« On au­rait ai­mé que les gens n’at­tendent pas à la der­nière mi­nute », a-t-il lan­cé en en­tre­vue à TVA Nou­velles.

Des groupes d’op­po­sants conti­nuent de ré­cla­mer l’abo­li­tion du re­gistre et ap­pellent au boy­cot­tage ou du moins au re­tard des ins­crip­tions d’armes.

Plu­sieurs pro­prié­taires d’armes n’osent pas dé­cla­rer leur mé­con­ten­te­ment pu­bli­que­ment, de peur de re­pré­sailles, mais ils sont plu­sieurs à re­pous­ser l’ins­crip­tion jus­qu’au der­nier mo­ment.

« La meilleure fa­çon de dé­mon­trer que l’on est contre le re­gistre, c’est de re­tar­der notre ins­crip­tion ou de tout sim­ple­ment ne pas s’ins­crire », a af­fir­mé Steve Des­jar­dins, qui pos­sède des armes à feu.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.