Pour Rex Tiller­son, Trump est « in­dis­ci­pli­né »

Le Journal de Montreal - - FRANCE -

WA­SHING­TON | (AFP) Pour l’an­cien chef de la di­plo­ma­tie amé­ri­caine Rex Tiller­son, le pré­sident Do­nald Trump est sou­vent ten­té d’en­freindre la loi, « in­dis­ci­pli­né » et peu en­clin à s’in­for­mer en dé­tail. Dans une rare en­tre­vue sur CBS dont des ex­traits ont été dif­fu­sés hier, l’ex-se­cré­taire d’État qui a été dé­mis de ses fonc­tions en mars, ne fait au­cun mystère de ses mau­vaises re­la­tions avec M. Trump.

« Je pense que c’était en par­tie dû au fait évident que nous étions pro­fon­dé­ment dif­fé­rents. Nous n’avions pas le même sys­tème de va­leurs », a-t-il ex­pli­qué. « Il fal­lait que je lui dise : “Mon­sieur le pré­sident, je com­prends ce que vous vou­lez faire, mais vous ne pou­vez pas le faire de cette fa­çon-là — ça en­freint une loi, ça viole un trai­té”. »

« Ça le contra­riait beau­coup », a ajou­té M. Tiller­son. « Je pense qu’il en avait as­sez que je sois ce type qui lui di­sait tous les jours : “vous ne pou­vez pas faire ça, voyons ce qu’on peut faire”. »

Pi­qué au vif par les propos peu élo­gieux de son ex- se­cré­taire d’État, M. Trump n’a pas fait dans la nuance, in­sul­tant ou­ver­te­ment hier ce­lui qu’il avait nom­mé à la tête de la di­plo­ma­tie amé­ri­caine. « Mike Pom­peo fait un bou­lot fan­tas­tique, je suis très fier de lui », a-t-il twee­té. « Son pré­dé­ces­seur, Rex Tiller­son, n’avait pas les ca­pa­ci­tés men­tales né­ces­saires. Il était bête comme ses pieds et j’au­rais dû m’en sé­pa­rer plus tôt », a-t-il ajou­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.