Le Pacte de l’ONU sur les mi­grants di­vise

Wa­shing­ton a no­tam­ment cri­ti­qué le texte, hier

Le Journal de Montreal - - FRANCE -

MAR­RA­KECH | (AFP) Plus de 100 pays se re­trouvent lun­di et mar­di à Mar­ra­kech pour ap­prou­ver for­mel­le­ment le Pacte mon­dial sur les mi­gra­tions pi­lo­té par l’ONU, mal­gré les dé­fec­tions et les cris­pa­tions sus­ci­tées par ce texte sans pré­cé­dent.

Sans vote ni si­gna­ture, la confé­rence or­ga­ni­sée dans cette ville du Ma­roc de­vait être une simple étape for­melle du pro­ces­sus lan­cé il y a 18 mois pour ren­for­cer la co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale en vue d’une « mi­gra­tion sûre, ré­gu­lière et or­don­née ».

PRO­PO­SI­TIONS

Mais le do­cu­ment a dé­chaî­né les pas­sions de­puis son adop­tion en juillet der­nier à New York, et seuls deux tiers des quelque 190 pays qui l’avaient va­li­dé ont pour l’ins­tant confir­mé leur pré­sence, avec des ni­veaux dis­pa­rates de re­pré­sen­ta­tion.

Non contrai­gnant, ce texte re­cense des prin­cipes — dé­fense des droits de l’homme, des en­fants, re­con­nais­sance de la sou­ve­rai­ne­té na­tio­nale — et liste des pro­po­si­tions pour ai­der les pays à faire face aux mi­gra­tions — échanges d’in­for­ma­tions et d’ex­per­tises, in­té­gra­tion des mi­grants... Il in­ter­dit les dé­ten­tions ar­bi­traires, n’au­to­ri­sant les ar­res­ta­tions qu’en der­nier re­cours.

L’Ita­lie, l’Au­triche, la Bul­ga­rie, la Hon­grie, la Po­logne, la Ré­pu­blique tchèque, la Slo­va­quie, l’Es­to­nie, la Let­to­nie, la Suisse, l’Aus­tra­lie, Is­raël et la Ré­pu­blique do­mi­ni­caine ont dé­ci­dé de ne pas se rendre à Mar­ra­kech. Les États-Unis s’étaient re­ti­rés de l’éla­bo­ra­tion du Pacte en af­fir­mant qu’il com­pre­nait des dis­po­si­tions contraires à la po­li­tique d’im­mi­gra­tion de Do­nald Trump.

COM­MU­NI­QUÉ VI­RU­LENT

Dans un com­mu­ni­qué vi­ru­lent, Wa­shing­ton sou­ligne que « les dé­ci­sions sur la sé­cu­ri­té des fron­tières, sur qui est ad­mis à ré­si­der lé­ga­le­ment ou à ob­te­nir la ci­toyen­ne­té fi­gurent par­mi les plus im­por­tantes dé­ci­sions sou­ve­raines qu’un pays peut prendre ».

Do­nald Trump a quit­té les né­go­cia­tions en 2017 après avoir ju­gé que ces ob­jec­tifs étaient « in­com­pa­tibles avec la loi amé­ri­caine, la po­li­tique et les in­té­rêts du peuple amé­ri­cain », rap­pelle le com­mu­ni­qué.

Il n’est donc pas ques­tion qu’elles fassent l’ob­jet « de né­go­cia­tions, d’un exa­men, dans un cadre in­ter­na­tio­nal », ajoutent-ils.

Mal­gré ces dé­sis­te­ments, la re­pré­sen­tante de l’ONU pour les mi­gra­tions, Louise Ar­bour, s’est dite « très confiante ».

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.