Les ad­di­tifs de car­bu­rant en hi­ver, tou­jours per­ti­nents ?

Le Journal de Montreal - - LE GUIDE DE L’AUTO - MI­CHEL DES­LAU­RIERS

Au­tre­fois, il exis­tait bon nombre de pro­duits vi­sant à la qua­li­té du car­bu­rant que l’on ver­sait dans le ré­ser­voir de notre voi­ture ou de notre ca­mion. En plein hi­ver, avec nos condi­tions cli­ma­tiques dif­fi­ciles, existe-t-il en­core des ad­di­tifs mi­racles pour s’as­su­rer du bon fonc­tion­ne­ment de notre mo­teur ?

Pas vrai­ment. Grâce aux nou­velles for­mu­la­tions d’es­sence et de die­sel of­fertes dans les sta­tions-ser­vice ain­si qu’aux nou­velles tech­no­lo­gies adop­tées dans la concep­tion des mo­to­ri­sa­tions, il ne reste presque plus de pro­duits sur le marché vi­sant à amé­lio­rer la qua­li­té du car­bu­rant, faute de per­ti­nence. L’ad­di­tif le plus ré­pan­du en ce mo­ment de­meure cette pe­tite bou­teille d’an­ti­gel de car­bu­rant, ou ce que l’on ap­pelle en bon fran­çais le gas line.

L’an­ti­gel de car­bu­rant peut s’avé­rer né­ces­saire lorsque la conden­sa­tion s’est for­mée dans les ca­na­li­sa­tions, em­pê­chant le car­bu­rant de bien cir­cu­ler et le mo­teur de dé­mar­rer. En gar­dant le ré­ser­voir de car­bu­rant le plus plein pos­sible du­rant les mois d’hi­ver, on ré­duit les risques de conden­sa­tion et de gel dans les ca­na­li­sa­tions.

De­puis quelques an­nées, ré­gle­men­ta­tion gou­ver­ne­men­tale oblige, les pé­tro­lières pro­posent des car­bu­rants « d’été » et « d’hi­ver ». Ce der­nier peut conte­nir dans son mé­lange des ad­di­tifs oxy­gé­nés vi­sant à ré­duire la plus grande quan­ti­té d’émis­sions pol­luantes pro­duite par temps froid. Cer­taines pé­tro­lières en pro­fitent pour ajou­ter à son car­bu­rant hi­ver­nal des in­gré­dients qui em­pêchent la conden­sa­tion et la for­ma­tion de dé­pôts dans les ca­na­li­sa­tions. Les car­bu­rants d’hi­ver sont ven­dus à la pompe de l’au­tomne au prin­temps. Par ailleurs, la for­mu­la­tion du car­bu­rant d’été le rend moins vo­la­tile, donc moins pol­luant, mais coûte lé­gè­re­ment plus cher à pro­duire que le car­bu­rant d’hi­ver.

En fin de compte, les ad­di­tifs d’es­sence ven­dus sur les rayon­nages des dé­taillants de pièces au­to­mo­biles, et il n’en reste plus beau­coup, n’en valent pro­ba­ble­ment plus la peine. Par contre, si l’on tient ab­so­lu­ment à en uti­li­ser, il se­rait sage de s’as­su­rer de leur com­pa­ti­bi­li­té avec les mo­teurs so­phis­ti­qués des nou­velles voi­tures.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.