Un com­bat à ne pas échap­per

Da­vid Le­mieux a un beau dé­fi en Tu­rea­no John­son, la se­maine pro­chaine

Le Journal de Montreal - - SPORTS -

Après un ga­la qui a pris une tour­nure dra­ma­tique sa­me­di der­nier, la vie conti­nue dans le monde de la boxe. Le pro­chain com­bat d’en­ver­gure pour les ama­teurs qué­bé­cois met­tra en ve­dette Da­vid Le­mieux, sa­me­di pro­chain, dans un ga­la pré­sen­té au Ma­di­son Square Gar­den de New York.

Le re­pré­sen­tant d’Eye of the Ti­ger Ma­na­ge­ment (EOTM) (40-4, 34 K.-O.) croi­se­ra le fer avec l’Amé­ri­cain Tu­rea­no John­son (20-2, 14 K.-O.) dans un autre com­bat qu’il ne peut pas échap­per.

« Je sais qu’il est bon des deux bords, a ex­pli­qué Da­vid Le­mieux. Il est bon droi­tier et il est bon gau­cher. On s’est en­traî­nés avec des boxeurs qui lui res­semblent. »

Sur les ré­seaux so­ciaux, John­son a mis de l’huile sur le feu dans les der­niers jours en men­tion­nant qu’il pas­se­rait le kno­ckout à Le­mieux entre les rounds 6 et 8.

« J’ai hâte de voir ça, a sou­li­gné le Qué­bé­cois. On est prêts et on sait de quoi on parle. John­son ne sait pas à quel point il est dans le trouble. On n’a au­cune in­quié­tude à son su­jet et j’ai de belles choses à prou­ver. »

« En fai­sant une telle dé­cla­ra­tion, ça si­gni­fie qu’il va ve­nir pour se battre, a ajou­té l’en­traî­neur Marc Ram­say. En même temps, ce n’est peut-être pas la meilleure idée contre Da­vid Le­mieux. C’est fa­cile de par­ler avant, mais on ver­ra quel type de danse il vou­dra faire sa­me­di soir pro­chain. »

UN CAMP POUR HOMMES

Lors de la confé­rence de presse pour of­fi­cia­li­ser le choc contre John­son, Le­mieux s’est pré­sen­té avec une ec­chy­mose en des­sous de l’oeil droit. Hier, il avait deux bonnes éra­flures sur le nez.

Le boxeur de 29 ans a sou­ri quand on l’a in­ter­ro­gé à ce su­jet. « J’ai connu un très bon camp d’en­traî­ne­ment, a ex­pli­qué Le­mieux. Les pe­tites marques que j’ai au vi­sage, ça fait par­tie de la game.

« Une d’elles a été l’oeuvre d’un vel­cro après un coup dans la face. Ça fait trois se­maines que je l’ai et ça de­vrait par­tir. Je vous le pro­mets ! »

Comme d’ha­bi­tude, on ne connaît pas l’iden­ti­té de ses par­te­naires d’en­traî­ne­ment. Tou­te­fois, on peut croire que son op­po­si­tion était de bon ca­libre, car c’est l’une des pre­mières fois que Le­mieux s’est pré­sen­té dans des évé­ne­ments mé­dia­tiques avec le vi­sage qui pré­sente des marques de ses séances au gym­nase.

STE­VEN­SON DANS SES PEN­SÉES

Bien sûr, l’état de san­té d’Ado­nis Ste­ven­son a été l’un des su­jets sur les­quels Le­mieux a été in­ter­ro­gé. Aux der­nières nou­velles, « Su­per­man » est tou­jours dans un état cri­tique, mais stable, dans un hô­pi­tal de Qué­bec.

« C’est très triste ce qui lui est ar­ri­vé, a sou­li­gné Le­mieux. C’est un de nos gars qui est tom­bé dans le co­ma après nous avoir don­né de belles an­nées de boxe. Il y a plu­sieurs fac­teurs qui peuvent ex­pli­quer ce qui s’est pas­sé, dont la déshy­dra­ta­tion. Ça fait par­tie des risques du mé­tier.

« J’es­père qu’il va s’en sor­tir. Mes pen­sées à lui et à sa fa­mille. »

Le co­gneur est bien conscient des risques quand il se di­rige vers le centre du ring pour amor­cer un duel.

« Je ne pense pas à ça quand j’entre dans le ring et je n’y pense ja­mais, même si je sais que c’est un scé­na­rio qui peut se pro­duire, a pré­ci­sé Le­mieux. Je me concentre sur le fait d’être bien pré­pa­ré pour mes com­bats et de bien pa­raître. »

PHOTO D’ARCHIVES, BEN PELOSSE

Le boxeur qué­bé­cois Da­vid Le­mieux prend les bou­chées doubles dans ses en­traî­ne­ment.

Mathieu Bou­lay MBou­layJDM

l∫

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.