Deux équipes très dif­fé­rentes

At­lan­ta fa­vo­rite mais Port­land se­ra à sur­veiller

Le Journal de Montreal - - SPORTS - DAVE LÉVESQUE

AT­LAN­TA | Cette fi­nale est par­ti­cu­liè­re­ment in­té­res­sante parce que d’un cô­té, on a l’At­lan­ta Uni­ted FC que tout le monde voyait dans ce match ul­time alors que l’autre, on re­trouve les Tim­bers de Port­land qui causent la surprise de­puis le dé­but des sé­ries éli­mi­na­toires.

L’At­lan­ta Uni­ted FC avec sa force de frappe et ses foules as­tro­no­miques fai­sait of­fice de fa­vo­ri avant même que la sai­son ne com­mence. Et la troupe de Ta­ta Mar­ti­no n’a pas dé­çu en ter­mi­nant au se­cond rang dans l’As­so­cia­tion Est avec 69 points, à deux points des Red Bulls de New York. De plus, At­lan­ta n’a ja­mais per­du deux matchs de suite cette sai­son.

Quant aux Tim­bers, ils par­taient de loin, eux qui ont ter­mi­né au 5e rang dans l’Ouest avec 54 points, 15 de moins qu’At­lan­ta.

La route des Géor­giens a été re­la­ti­ve­ment simple en sé­ries avec un lais­sez-pas­ser au pre­mier tour puis des vic­toires de 4 à 1 et 3 à 1 sur le New York Ci­ty FC et les Red Bulls de New York.

Les Tim­bers ont eu à se re­trous­ser les manches à toutes les étapes en rem­por­tant d’abord une vic­toire de 2 à 1 à Dal­las lors du match à éli­mi­na­tion di­recte du pre­mier tour. En de­mi-fi­nale d’as­so­cia­tion, ils ont dé­fait les Soun­ders de Seat­tle dans la séance de tirs au but du match re­tour alors que face au Spor­ting de Kan­sas Ci­ty, ils sont re­ve­nus de l’ar­rière, ont pris les de­vants et ont ré­sis­té à un but tar­dif pour fi­na­le­ment l’em­por­ter 3 à 2 en pro­lon­ga­tion.

TRÈS DIF­FÉ­RENTES

On a sur­tout af­faire à deux équipes dia­mé­tra­le­ment op­po­sées. D’une part, il y a At­lan­ta et ses 70 buts, un som­met dans la MLS cette sai­son. De l’autre, les Tim­bers et une at­taque par­fai­te­ment moyenne qui se si­tue au 12e rang avec 48 buts.

Dans le camp d’At­lan­ta, on se fie prin­ci­pa­le­ment au joueur par excellence de la der­nière sai­son, Jo­sef Mar­ti­nez, en plus des ex­cel­lents ac­teurs de sou­tien que sont Mi­guel Al­mi­ron, Hec­tor Villal­ba et Ju­lian Gres­sel.

Quant aux Tim­bers, c’est net­te­ment moins ex­plo­sif alors que les deux meilleurs bu­teurs, Die­go Valeri et Se­bas­tian Blan­co, ont cha­cun mar­qué dix buts.

C’est donc dire que l’avan­tage of­fen­sif va sans l’ombre d’un doute à At­lan­ta qui a jus­te­ment mar­qué 42 fois à do­mi­cile en sai­son ré­gu­lière. De leur cô­té, les Tim­bers ont été par­ti­cu­liè­re­ment gé­né­reux sur les pe­louses ad­verses où ils ont ac­cor­dé 35 buts sur les 48 qu’ils ont don­nés cette sai­son.

EN­JEUX DÉ­FEN­SIFS

On le voit bien, il y a des en­jeux dé­fen­sifs im­por­tants, sur­tout pour les Tim­bers qui vont de­voir conte­nir l’at­taque la plus ex­plo­sive de la MLS dans le stade où elle pro­duit le mieux.

Les Tim­bers comptent tou­te­fois sur une bri­gade dé­fen­sive ex­pé­ri­men­tée qui s’ar­ti­cule au­tour de Liam Rid­ge­well et de l’an­cien Im­pact, Za­rek Va­len­tin.

Quant à At­lan­ta, on re­trouve un bon mé­lange de jeunes et aus­si des vé­té­rans qui com­mencent à avoir du mil­lage dans le corps en Mi­chael Par­khurst et Jeff La­ren­to­wicz, un mi­lieu qui joue au coeur d’une dé­fense à cinq.

Si les Tim­bers par­viennent à contrô­ler le mi­lieu du ter­rain, ils pour­raient exer­cer une pres­sion in­té­res­sante sur la dé­fense des lo­caux.

Mais à pre­mière vue, At­lan­ta semble aus­si avoir l’avan­tage dans ce sec­teur de jeu et c’est sans comp­ter que les Tim­bers ont dis­pu­té un match de plus, en plus de se rendre en pro­lon­ga­tion lors du match re­tour de la de­mi-fi­nale et de la fi­nale de l’As­so­cia­tion Ouest, ce qui pour­rait fi­nir par pe­ser dans les jambes.

DE L’EX­PÉ­RIENCE

Sur les lignes de touche, l’ex­pé­rience semble aus­si avan­ta­ger At­lan­ta avec Ta­ta Mar­ti­no, qui di­ri­ge­ra son der­nier match avant de pas­ser à un autre dé­fi.

L’Ar­gen­tin pos­sède une ving­taine d’an­nées d’ex­pé­rience et a no­tam­ment di­ri­gé Ne­well’s Old Boys, le FC Bar­ce­lone et la sé­lec­tion na­tio­nale d’Ar­gen­tine.

Pour­tant, ça se­rait une er­reur de le­ver le nez trop vite sur Gio­van­ni Sa­va­rese, qui est seule­ment le se­cond en­traî­neur re­crue à at­teindre la fi­nale de la Coupe MLS au cours des dix der­nières an­nées.

Sa­va­rese a di­ri­gé le Cos­mos de New York dans la NASL de 2013 à 2017 et il y a connu énor­mé­ment de suc­cès.

Il par­ti­ci­pe­ra en ef­fet à son cin­quième match de cham­pion­nat comme en­traî­neur pro­fes­sion­nel puis­qu’il a rem­por­té les grands hon­neurs de la NASL en 2013, 2015 et 2016 en plus d’être fi­na­liste en 2017.

Et c’est sans comp­ter sur le fait que les Tim­bers ont rem­por­té la Coupe MLS en 2015 et que l’ef­fec­tif est en grande par­tie le même cette fois-ci.

PHOTO AFP

PHOTO AFP

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.