Est-ce la der­nière chance de Par­khurst ?

Le Journal de Montreal - - SPORTS - DAVE LÉVESQUE

AT­LAN­TA | Il y a des gars qu’on aime plus que d’autres dans le monde du sport et Mi­chael Par­khurst de­vrait en faire par­tie.

D’abord parce qu’il a dé­jà joué avec Pa­trice Ber­nier au Da­ne­mark il y a quelques an­nées, mais sur­tout parce que c’est un gars très sym­pa­thique, en plus d’être un dé­fen­seur cen­tral fort com­pé­tent sur le ter­rain.

À 34 ans, Par­khurst sait qu’il ne lui reste plus une tonne d’an­nées de­vant lui, c’est pour­quoi cette chance de rem­por­ter la Coupe MLS avec At­lan­ta, il veut la sai­sir.

Et ce n’est pas à dé­faut d’avoir eu des oc­ca­sions dans le pas­sé parce qu’il s’est ren­du en fi­nale à quatre re­prises.

COEUR BRI­SÉ

Le pro­blème, c’est qu’il a eu le coeur bri­sé chaque fois, et il se­rait bien que l’his­toire change cette fois-ci pour ce­lui qui est le pre­mier ca­pi­taine de l’his­toire de l’At­lan­ta Uni­ted FC.

Il a fait par­tie du Re­vo­lu­tion de la Nou­velle-An­gle­terre, qui a par­ti­ci­pé à la fi­nale trois fois de suite entre 2005 et 2007. La pre­mière an­née, ils se sont in­cli­nés en pro­lon­ga­tion et lors de la se­conde, à la séance de tirs au but. La troi­sième fois, une dé­faite cruelle de 2 à 1 les at­ten­dait.

Il pen­sait bien avoir plus de chance en 2015 alors qu’il por­tait les cou­leurs du Crew de Co­lum­bus, qui dis­pu­tait la fi­nale à la mai­son contre… Port­land.

Le ha­sard n’a pas mieux fait les choses puisque les Tim­bers ont mar­qué après moins d’une mi­nute et me­naient par deux buts à la 7e mi­nute, en che­min vers une vic­toire de 2 à 1.

Il fal­lait voir Par­khurst en confé­rence de presse après le match. Il était com­plè­te­ment dé­mon­té, éteint, voire absent, tel­le­ment il était abat­tu.

UNE AUTRE CHANCE

Mais voi­là, membre de l’At­lan­ta Uni­ted FC de­puis la pre­mière sai­son l’an pas­sé, il ob­tient à nou­veau sa chance.

« On ne sait ja­mais com­bien de chances comme celle-là se pré­sen­te­ront, alors on veut ga­gner quand c’est pos­sible. J’ai la chance d’avoir une cin­quième op­por­tu­ni­té alors que je ne sa­vais pas si j’en au­rais une autre après la qua­trième, et j’es­père que ça se­ra une soi­rée gé­niale. »

L’ar­rière cen­tral, qui au­ra 35 ans le mois pro­chain, en­tend bien être en poste mal­gré une bles­sure à la che­ville su­bie lors du match re­tour de la fi­nale de l’Est contre les Red Bulls de New York, il y a une se­maine.

Et il sait sur­tout qu’il a de la chance de se re­trou­ver dans un contexte comme ce­lui qui règne à At­lan­ta.

« On sait que c’est spé­cial ici cette an­née. Nous sommes fiers de notre sai­son. J’ai peine à croire que les Red Bulls et nous avons réus­si à faire des sai­sons aus­si bonnes si­non meilleures que To­ron­to l’an pas­sé. Ter­mi­ner cette sai­son ex­cep­tion­nelle avec un titre se­rait ma­gni­fique. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.