9 M $ de dettes et elle doit 736 000 $ à son ma­ri

L’ave­nir de l’en­tre­prise de Ca­ro­line Né­ron est entre les mains de son créan­cier prin­ci­pal

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - SYL­VAIN LAROCQUE

Les en­tre­prises de bi­joux de Ca­ro­line Né­ron croulent sous plus de 9 mil­lions $ de dettes, dont en­vi­ron 1,5 mil­lion $ en TPS et TVQ non re­mises aux gou­ver­ne­ments, ain­si que 360 000 $ en sa­laires à payer aux em­ployés.

L’ex­pert en gou­ver­nance d’en­tre­prises Mi­chel Na­deau a sou­li­gné hier que dans de telles si­tua­tions d’in­sol­va­bi­li­té, les créan­ciers re­çoivent gé­né­ra­le­ment 10 % ou moins de ce qu’on leur doit.

L’ave­nir de Né­ron inc. et de Bou­tiques Né­ron inc. re­pose prin­ci­pa­le­ment entre les mains de la firme fi­nan­cière mont­réa­laise Fie­ra Ca­pi­tal, qui a consen­ti un prêt à in­té­rêt éle­vé de 5 mil­lions $ à Né­ron inc. en 2017.

PRÊT DE SON CONJOINT

« Fie­ra a une ga­ran­tie sur l’es­sen­tiel des ac­tifs du groupe », a pré­ci­sé hier au Jour­nal le syn­dic de faillite Ro­nald Ga­gnon, du ca­bi­net comp­table BDO Ca­na­da.

Il fau­dra éga­le­ment voir si le ma­ri de Mme Né­ron, Réal Bou­clin, ac­cep­te­ra de pas­ser l’éponge sur les 736 000 $ qu’il a prê­tés à Né­ron inc. par l’en­tre­mise d’une so­cié­té à nu­mé­ro liée à sa chaîne de ré­si­dences pour re­trai­tés, Ré­seau Sé­lec­tion. Les dé­boires des en­tre­prises de Ca­ro­line Né­ron ont en­traî­né la sé­pa­ra­tion du couple, qui est en ins­tance de di­vorce.

La re­struc­tu­ra­tion des en­tre­prises coû­te­ra éga­le­ment cher à Mme Né­ron, puis­qu’elle a avan­cé plus de 710 000 $ à Né­ron inc. Comme la plu­part des créances, elle n’est pas ga­ran­tie et ne se­ra rem­bour­sée qu’en par­tie, dans le meilleur des cas.

Les en­tre­prises de Ca­ro­line Né­ron doivent près de 360 000 $ en sa­laires. Ce­la re­pré­sente plus de 2000 $ par em­ployé en moyenne. Si l’em­ployeur est in­ca­pable de payer, les tra­vailleurs pour­ront se tour­ner vers le pro­gramme fé­dé­ral de pro­tec­tion des sa­la­riés.

Le fisc risque aus­si de perdre gros dans cette dé­con­fi­ture. Né­ron inc. et Bou­tiques Né­ron inc. doivent 1,4 mil­lion $ à Re­ve­nu Qué­bec et 125 000 $ à Re­ve­nu Ca­na­da. Il s’agit de taxes per­çues sur les ventes au dé­tail, qui sont des créances non ga­ran­ties.

SAU­VE­TAGE RÉA­LI­SABLE ?

Dans l’es­poir de sau­ver la marque Ca­ro­line Né­ron, l’en­tre­pre­neure compte fer­mer neuf des 14 bou­tiques exis­tantes, li­cen­cier 64 des 152 em­ployés du groupe et fer­mer le siège so­cial de Mon­tréal.

« Il reste à voir si cette idée-là est réa­li­sable et si c’est exac­te­ment la bonne voie à prendre », a pré­ve­nu Ro­nald Ga­gnon, qui se dit néan­moins op­ti­miste.

« S’il n’y avait pas d’es­poir, on n’au­rait pas ac­cep­té le dos­sier », a-t-il in­sis­té.

M. Na­deau croit lui aus­si que Ca­ro­line Né­ron a de bon­nes chances de re­lan­cer ses en­tre­prises si elle réus­sit à convaincre des in­ves­tis­seurs à in­jec­ter des ca­pi­taux.

« Avec une dette gran­de­ment ré­duite et un nou­veau plan d’af­faires, ce n’est pas im­pos­sible, a-t-il dit. Mais ce se­ra ser­ré. »

PHO­TO D’AR­CHIVES

Les en­tre­prises de Ca­ro­line Né­ron doivent plus de 700 000 $ à Réal Bou­clin, le ma­ri de l’en­tre­pre­neure avec qui elle est main­te­nant en ins­tance de di­vorce. On les aper­çoit ici lors d’un tour­noi de golf du Ca­na­dien de Mon­tréal au Royal Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.