Un autre coach veut chan­ger « l’at­ti­tude »

La conven­tion col­lec­tive de la MLS vient à échéance le 31 jan­vier

Le Journal de Montreal - - LA UNE - DAVE LÉVESQUE

Le nou­vel en­traî­neur de l’Im­pact, Thier­ry Hen­ry, s’est don­né le même ob­jec­tif que Marc Ber­ge­vin pour le Ca­na­dien il y a deux ans.

C’est avec une toute nou­velle ti­gnasse qu’Evan Bush s’est pré­sen­té à la séance d’en­traî­ne­ment de l’Im­pact, lui qui avait le crâne ra­sé de­puis une bonne di­zaine d’an­nées.

Il au­rait été in­té­res­sant de dis­cu­ter de ce que la pro­chaine sai­son lui ré­serve, mais il a sur­tout été ques­tion des né­go­cia­tions entre l’As­so­cia­tion des joueurs et la Ma­jor League Soc­cer, puisque la conven­tion col­lec­tive ac­tuelle vient à échéance le 31 jan­vier.

Bush est le re­pré­sen­tant de l’Im­pact au­près de l’As­so­cia­tion des joueurs et il est bien au fait des né­go­cia­tions qui se dé­roulent de­puis quelques mois.

« Je crois qu’il y a eu des mou­ve­ments po­si­tifs de part et d’autre, a-t-il in­di­qué en se mon­trant ras­su­rant. Il y a eu une grosse avan­cée dans les der­nières se­maines, de dé­cembre et jus­qu’au dé­but de jan­vier. Je consi­dère qu’il y a de bonnes avan­cées. »

PLUS SOUDÉS

« La plu­part des gars se concentren­t ac­tuel­le­ment sur leur re­tour à la séance d’en­traî­ne­ment et laissent le per­son­nel dans les bu­reaux tra­vailler. Mais il y a beau­coup d’échanges entre les joueurs à tra­vers la ligue, et ce, tous les jours. »

Donc, même si les né­go­cia­tions semblent al­ler bon train, les joueurs se serrent tout de même les coudes, juste au cas.

« Si on com­pare avec 2015, il y a plus d’in­for­ma­tions qui cir­culent, ce qui fait en sorte que le groupe est plus soudé. »

Il va sans dire que per­sonne n’a in­té­rêt à ce qu’il y ait un conflit de tra­vail, à com­men­cer par l’Im­pact et les quatre autres for­ma­tions im­pli­quées dans la Ligue des cham­pions, qui pour­raient pas­ser à cô­té de leurs hui­tièmes de fi­nale, à la mi-fé­vrier.

« Per­sonne ne veut d’un ar­rêt de tra­vail, que ce soit de notre cô­té ou du cô­té de la MLS, mais il y a en­core beau­coup à faire. Nous né­go­cions de bonne foi en es­pé­rant que les choses se passent bien. »

RES­TER AU CAMP

En ce sens, tout in­dique que les joueurs res­te­ront sur les ter­rains même si une en­tente n’est pas conclue à la fin du mois.

« Il semble que si une en­tente n’est pas fi­ce­lée d’ici le 31 jan­vier, les gars vont res­ter au camp, c’est du moins ce que je com­prends.

En 2015, la conven­tion a ex­pi­ré pen­dant le camp et tout le monde est res­té. Tant qu’on voit qu’il y a un che­min vers une en­tente des deux cô­tés, ça ne se­ra pas po­si­tif pour les deux par­ties de se re­ti­rer. »

Bush a rap­pe­lé que l’en­tente est bonne avec la ligue, de sorte qu’on peut pen­ser que le dos­sier va se ré­gler.

« Nous de­vons tra­vailler en­semble et nous avons une bonne re­la­tion de tra­vail avec la ligue, mais quand les choses de­viennent ten­dues dans les der­nières heures, on ne sait pas ce qui peut ar­ri­ver. »

PRIO­RI­TÉ

Bush n’a pas vou­lu pré­ci­ser quelles sont les prio­ri­tés des joueurs dans ces né­go­cia­tions.

« Je ne sais pas s’il y a un dos­sier en par­ti­cu­lier qui est au som­met de nos prio­ri­tés ; c’est une com­bi­nai­son de fac­teurs. »

On peut tou­te­fois pen­ser que les vols no­li­sés sont au coeur du dé­bat. Les équipes ont droit à un nombre très li­mi­té de vols no­li­sés an­nuel­le­ment, voya­geant presque ex­clu­si­ve­ment sur des vols com­mer­ciaux.

C’est de­ve­nu un ir­ri­tant pour plu­sieurs joueurs, sur­tout qu’il y a eu de nom­breux pro­blèmes l’an pas­sé. L’Im­pact a no­tam­ment été con­traint de voya­ger le jour même d’un match en Nou­vel­leAn­gle­terre en rai­son d’un vol annulé la veille.

PHO­TO PIERRE-PAUL POU­LIN

Le gar­dien Evan Bush et ses co­équi­piers de l’Im­pact ont amor­cé leur séance d’en­traî­ne­ment hier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.