Pire hausse en 20 ans du trans­port en com­mun

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

L’uti­li­sa­tion du trans­port en com­mun n’a pro­gres­sé que de 4 % entre 2013 et 2018 dans la grande ré­gion de Mon­tréal, soit la hausse la plus faible en 20 ans.

Pour les trois plages de cinq ans pré­cé­dentes, les dé­pla­ce­ments en trans­port en com­mun avaient pro­gres­sé res­pec­ti­ve­ment de 10 %, 17 % et 9 %, re­cense la plus ré­cente En­quête Ori­gine-Des­ti­na­tion de l’Au­to­ri­té ré­gio­nale de trans­port mé­tro­po­li­tain (ARTM).

À ce rythme, la Com­mu­nau­té mé­tro­po­li­taine de Mon­tréal au­ra de la dif­fi­cul­té à at­teindre son ob­jec­tif de 30 % d’uti­li­sa­teurs du trans­port col­lec­tif; la pro­por­tion n’est pas­sée que de 23 à 24 % en cinq ans.

Dans l’En­quête, on ap­prend aus­si que : Les gens qui vivent à Mon­tréal et Longueuil sont 4 % plus nom­breux qu’avant à uti­li­ser le trans­port col­lec­tif pour se dé­pla­cer lors de l’heure de pointe ma­ti­nale. Cette pe­tite pro­gres­sion s’ob­serve aus­si sur la Rive-Sud (6 %) et la Cou­ronne nord (3 %), mais pas à La­val (0 %).

Non seule­ment moins d’une per­sonne sur quatre uti­lise le trans­port en com­mun à l’heure de pointe ma­ti­nale dans la grande ré­gion de Mon­tréal, mais par­mi eux, cer­tains uti­lisent aus­si leur voi­ture.

Les chiffres de l’ARTM pour le trans­port col­lec­tif in­cluent les « dé­pla­ce­ments bi­mo­daux », c’est-à-dire lors­qu’une per­sonne uti­lise par exemple sa voi­ture pour se rendre à une gare de train, une sta­tion de mé­tro ou un ter­mi­nus d’au­to­bus. C’est le cas de quelque 78 000 dé­pla­ce­ments quo­ti­diens.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.