Té­moi­gnage-choc d’un père qui n’a pu em­pê­cher la mort de sa fille

Un édu­ca­teur spé­cia­li­sé a eu de la dif­fi­cul­té à trou­ver des res­sources et de l’aide

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - VA­LÉ­RIE GON­THIER

Un édu­ca­teur spé­cia­li­sé qui vient en aide aux jeunes de­puis près de 30 ans et qui a per­du sa fille dans l’en­fer du proxé­né­tisme a ému les élus de la Com­mis­sion spé­ciale sur l’ex­ploi­ta­tion sexuelle des mi­neurs.

« Kim, ma plus jeune, est dé­cé­dée le 6 dé­cembre 2018 des consé­quences de l’ex­ploi­ta­tion sexuelle et d’une sur­dose. Je suis donc bien placé pour vous par­ler de la réa­li­té de ter­rain de l’ex­ploi­ta­tion sexuelle, comme père », a lais­sé tom­ber Ri­chard Des­jar­dins, en larmes.

« Sou­vent, on dit : “cor­don­nier mal chaus­sé”. J’en suis un », a ajou­té ce­lui qui est di­rec­teur gé­né­ral de la Mai­son Kek­part, un or­ga­nisme de Longueuil qui fait de la sen­si­bi­li­sa­tion au­près des jeunes.

Une his­toire qui a cham­bou­lé plu­sieurs des élus de la com­mis­sion, hier, à Mon­tréal.

« Votre té­moi­gnage nous a bri­sé le coeur. À la mé­moire de Kim, j’es­père qu’on pour­ra ap­por­ter des so­lu­tions pé­rennes. Qu’on fi­nisse un jour par voir la lu­mière au bout du tun­nel. Je suis très im­pres­sion­née de ce qui est fait sur le ter­rain. Mais il faut faire plus pour ai­der les vic­times à se sor­tir de cet en­fer », a com­men­té la dé­pu­tée li­bé­rale Ch­ris­tine St-Pierre, émue.

UN TOUR­BILLON

M. Des­jar­dins a ain­si lan­cé un cri du coeur sur l’im­por­tance d’of­frir da­van­tage de ser­vices aux ado­les­cents en dif­fi­cul­té.

« J’ai­me­rais re­mer­cier les or­ga­nismes qui viennent en aide aux vic­times et à leur fa­mille. À ces pa­rents, ces jeunes, qui vivent sou­vent de la so­li­tude, de la peur et de la honte », a-t-il dit.

M. Des­jar­dins a ex­pli­qué que même s’il tra­vaille à pré­ve­nir l’ex­ploi­ta­tion sexuelle de­puis plu­sieurs an­nées, il a pei­né à trou­ver des res­sources pour l’ai­der, lui et sa fa­mille, dans ce « tour­billon ».

« Ma fille est dé­cé­dée à 24 ans. On a été pen­dant sept ans dans le tour­billon. Le tour­billon du proxé­nète, ce­lui du dea­ler de drogue qui vient co­gner à la mai­son », a confié M. Des­jar­dins.

LE PA­RENT : UN PI­LIER

« Au dé­but de la com­mis­sion, on s’est fait une pro­messe : ne ja­mais ou­blier les vic­times et leurs proches. Et on ne les ou­blie pas. C’est pour ça qu’on est ici », a ajou­té le pré­sident de la com­mis­sion, Ian La­fre­nière, à l’at­ten­tion de M. Des­jar­dins.

L’or­ga­nisme En Marge 12-17, qui ac­cueille les jeunes de la rue ou en fugue, a in­sis­té sur le sup­port aux pa­rents de vic­times, mais aus­si sur l’im­por­tance du lien entre le jeune et le pa­rent en mo­ment de crise.

« Le pa­rent est un pi­lier pour pas­ser au tra­vers d’une si­tua­tion d’ex­ploi­ta­tion sexuelle. Le jeune a be­soin de sen­tir qu’il a un en­vi­ron­ne­ment, qu’une per­sonne est là s’il veut se confier », a ex­po­sé Ma­rie-Noëlle L’Es­pé­rance, di­rec­trice gé­né­rale de l’or­ga­nisme.

La Com­mis­sion spé­ciale sur l’ex­ploi­ta­tion sexuelle des mi­neurs se pour­suit de­main, à Val-d’Or.

PHO­TOS PIERRE-PAUL POU­LIN ET VA­LÉ­RIE GON­THIER

Le pré­sident de la Com­mis­sion sur l’ex­ploi­ta­tion sexuelle des mi­neurs, le dé­pu­té ca­quiste Ian La­fre­nière, a as­su­ré à Ri­chard Des­jar­dins (en mortaise), qui a per­du sa fille dans l’en­fer de l’ex­ploi­ta­tion sexuelle, que les élus n’ou­blie­ront pas les vic­times.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.