La mé­téo ex­trême a coû­té 1,33 mil­liard $ l’an der­nier

Pas moins de 540 M$ ver­sés par les as­su­reurs au Qué­bec

Le Journal de Montreal - - ARGENT - EM­MA­NUEL MAR­TI­NEZ

Signe que les chan­ge­ments cli­ma­tiques coûtent cher, l’an­née 2019 se classe au sep­tième rang de tous les temps pour la va­leur des dom­mages as­su­rés liés à des évé­ne­ments mé­téo­ro­lo­giques ex­trêmes au Ca­na­da.

Les coûts se sont éle­vés à 1,33 mil­liard $ l’an der­nier, a af­fir­mé hier le Bu­reau de l’as­su­rance du Ca­na­da d’après les don­nées de Ca­tas­trophe In­dices and Quan­ti­fi­ca­tion.

Le Qué­bec a été par­ti­cu­liè­re­ment tou­ché, puisque 540 mil­lions $ en in­dem­ni­tés ont été ver­sés par les as­su­reurs, soit près de la moitié du to­tal au pays. C’est une hausse de 390 % par rap­port à 2018 pour la pro­vince.

Comme en 2018, au­cun évé­ne­ment en par­ti­cu­lier n’est res­pon­sable de cette fac­ture sa­lée au Ca­na­da en 2019.

Les pertes su­bies l’an der­nier sont le ré­sul­tat de plu­sieurs phé­no­mènes mé­téo­ro­lo­giques vio­lents vé­cus d’un océan à l’autre qui ont en­dom­ma­gé des mai­sons, des vé­hi­cules et des pro­prié­tés com­mer­ciales.

La tempête d’oc­tobre der­nier sur­ve­nue à l’Hal­lo­ween dans l’Est du Ca­na­da est celle qui a coû­té le plus cher, puisque les si­nistres ont été éva­lués à 250 mil­lions $, dont 189 mil­lions $ au Qué­bec.

Les inon­da­tions d’avril et mai der­niers au Qué­bec et au Nou­veau-Bruns­wick ar­rivent au deuxième rang à 208 mil­lions $, sui­vies des tem­pêtes de grêle de 181 mil­lions $ dans l’Ouest du­rant l’été.

Les restes de l’ou­ra­gan Do­rian, qui a ra­va­gé les Ba­ha­mas et d’autres pays des An­tilles, ont en­gen­dré des pertes de 105 mil­lions $ en At­lan­tique en sep­tembre der­nier.

Au Qué­bec, les consé­quences de di­verses tem­pêtes et inon­da­tions sur­ve­nues de janvier à mars 2019 ont coû­té 165 mil­lions $ aux as­su­reurs.

UNE DÉ­CEN­NIE CA­TAS­TRO­PHIQUE

La dé­cen­nie a été mar­quée par les coûts éle­vés d’évé­ne­ments mé­téo­ro­lo­giques ex­trêmes. Huit des dix der­nières an­nées se trouvent au sommet en ce qui concerne la va­leur des si­nistres en­re­gis­trés, se­lon le Bu­reau de l’as­su­rance du Ca­na­da (BAC).

Avec les im­menses in­cen­dies de fo­rêt en

Al­ber­ta, l’an­née 2016 vient en tête de liste avec des coûts de 5,26 mil­liards $, sui­vie par 2013, mar­quée par les inon­da­tions en Al­ber­ta et dans la ré­gion de To­ron­to, avec des si­nistres s’éle­vant à 3,4 mil­liards $.

« Le coût des chan­ge­ments cli­ma­tiques pour les Ca­na­diens, leurs en­tre­prises et leurs gou­ver­ne­ments conti­nue d’aug­men­ter. Le BAC en­cou­rage tous les ordres de gou­ver­ne­ment à tra­vailler en­semble pour ré­duire notre risque cli­ma­tique col­lec­tif, en com­men­çant par un plan d’ac­tion na­tio­nal pour faire face aux inon­da­tions », a af­fir­mé Craig Ste­wart, vice-pré­sident, Af­faires fé­dé­rales, au BAC.

L’an­née 1998, avec la grande tempête de ver­glas du Qué­bec, vient au troi­sième rang des dix an­nées les plus coû­teuses de l’his­toire au pays avec une somme de 2,49 mil­liards de dol­lars.

Une seule autre an­née ne fai­sant pas par­tie de la der­nière dé­cen­nie se trouve dans ce pal­ma­rès. Il s’agit de 2005, qui vient au hui­tième rang avec des dom­mages de près de 1,3 mil­liard $, en rai­son no­tam­ment d’une tempête de pluie en On­ta­rio.

PHO­TO D’AR­CHIVES, AGENCE QMI

Les inon­da­tions prin­ta­nières au Qué­bec et au Nou­veau-Bruns­wick ont pro­vo­qué des dom­mages as­su­rés de 208 mil­lions $. Ici, une rue inon­dée de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.