Le ca­mion­neur mal­me­né en contre-in­ter­ro­ga­toire

L’homme ac­cu­sé de délit de fuite mor­tel a eu plu­sieurs trous de mé­moire hier

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - CLAU­DIA BERTHIAUME

Le ca­mion­neur ac­cu­sé d’avoir fui la scène d’une col­li­sion à Bros­sard, qui a coû­té la vie à un jeune Mexi­cain et bles­sé trois membres de sa fa­mille, a été mal­me­né par la Cou­ronne lors d’un contre-in­ter­ro­ga­toire de plus de trois heures, où il a eu plu­sieurs trous de mé­moire.

« Je ne sais pas », « Je ne me rap­pelle pas » et « Je ne me sou­viens de rien » sont des ré­ponses qui sont re­ve­nues à maintes re­prises au deuxième jour du té­moi­gnage d’Har­man­deep Singh, hier.

Même lorsque Me Fran­çois Parent, de la Cou­ronne, a de­man­dé à l’ac­cu­sé de 25 ans comment il ré­agis­sait nor­ma­le­ment lors d’une si­tua­tion stres­sante, ce der­nier n’a pas été en me­sure de ré­pondre.

Singh su­bit ac­tuel­le­ment son pro­cès pour délit de fuite ayant cau­sé la mort et des lé­sions de­vant la juge Dan­nie Leblanc, au pa­lais de jus­tice de Lon­gueuil.

Le 3 août 2017, vers 1 h, le ca­mion­neur on­ta­rien a em­bou­ti l’ar­rière de la Che­vro­let

Ca­va­lier d’une fa­mille mexi­caine, sur l’au­to­route 30 Est, sur la Rive-Sud.

La voi­ture est al­lée frap­per un lam­pa­daire, qui s’est en­suite écra­sé sur l’ha­bi­tacle, tuant sur le coup Ro­dri­go Ariel Gar­cia Ramos, 21 ans.

Son frère de 16 ans, Saul, sa mère, Pau­la San­dra Ramos, et son beau-père, Tu­lio Ga­lin­do, ont tous été bles­sés lors de la col­li­sion d’une rare in­ten­si­té, qui a été fil­mée par une ca­mé­ra de sur­veillance du mi­nis­tère des Trans­ports.

LES YEUX SUR LA ROUTE ?

Lors­qu’il a été in­ter­ro­gé mar­di par ses avo­cats, Mes An­tho­ny El-Haddad et Adam Ginz­burg, Singh a af­fir­mé que la voi­ture cir­cu­lait « trop len­te­ment » et qu’il a ten­té de l’évi­ter en se ran­geant dans la voie de gauche à la der­nière mi­nute.

« L’en­re­gis­tre­ment vi­déo dé­montre que vous aviez suf­fi­sam­ment de temps et d’es­pace pour chan­ger de voie », a sug­gé­ré la Cou­ronne en contre-in­ter­ro­ga­toire, ajou­tant que la col­li­sion s’est pro­duite parce que l’at­ten­tion de Singh n’était pas sur la route.

« Quand tu conduis, c’est une autre his­toire. C’est une dé­ci­sion en quelques se­condes », a ré­tor­qué l’ac­cu­sé.

Le ca­mion­neur au­rait im­mo­bi­li­sé son poids lourd plu­sieurs cen­taines de mètres plus loin et au­rait cou­ru sur la scène.

« TER­RI­FIÉ »

« Ter­ri­fié » par ce qu’il a vu et sur le point de vo­mir, Singh au­rait tou­te­fois quit­té les lieux sans di­vul­guer à per­sonne qu’il était l’autre conduc­teur im­pli­qué.

Vou­lant s’éloi­gner le plus vite pos­sible de cette vi­sion d’hor­reur qui hante en­core ses cau­che­mars, l’ac­cu­sé se­rait néan­moins re­pas­sé de­vant le lieu d’im­pact en pre­nant l’au­to­route en di­rec­tion op­po­sée.

De plus, il s’est par la suite ar­rê­té à cinq re­prises en bor­dure de la voie ra­pide en 14 mi­nutes, a fait re­mar­quer la Cou­ronne, ar­guant que c’était pour ré­pa­rer son ca­mion qui lui fai­sait des mi­sères.

« Je ne sais pas pour­quoi j’ai ar­rê­té », a ré­pon­du Singh, éva­sif.

Les avo­cats pré­sen­te­ront leurs ar­gu­ments fi­naux au­jourd’hui.

PHOTO CHAN­TAL POI­RIER ET D’ARCHIVES

Lors de son té­moi­gnage, hier, le ca­mion­neur Har­man­deep Singh n’a ces­sé de ré­pé­ter qu’il n’était pas lui-même le soir de la col­li­sion fa­tale, car les images d’hor­reur de la scène d’ac­ci­dent lui re­ve­naient sans cesse en tête. En mor­taise, la Che­vro­let Ca­va­lier em­bou­tie par le ca­mion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.