L’OMS juge les ci­ga­rettes élec­tro­niques no­cives

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

AFP | Les ci­ga­rettes élec­tro­niques sont à coup sûr no­cives tant pour les va­po­teurs que pour ceux ex­po­sés à leurs fu­mées, qui peuvent cau­ser des dom­mages aux foe­tus et aux cer­veaux des ado­les­cents, a mis en garde dans un rap­port l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té (OMS).

« Il n’y a au­cun doute qu’elles soient dan­ge­reuses pour la san­té », a conclu cette ins­ti­tu­tion spé­cia­li­sée de l’ONU, tout en sou­li­gnant qu’il est trop tôt pour four­nir une ré­ponse claire sur l’im­pact à long terme de leur uti­li­sa­tion ou de l’ex­po­si­tion à celles-ci.

RISQUES POUR LES ADOS

Ces ap­pa­reils « sont par­ti­cu­liè­re­ment ris­qués » pour les ados, a pour­sui­vi l’OMS.

« La ni­co­tine est hau­te­ment ad­dic­tive et les cer­veaux des jeunes gens se dé­ve­loppent jus­qu’à leur 25e an­née en­vi­ron », a-t-elle aver­ti dans ce do­cu­ment, in­sis­tant sur les ef­fets dom­ma­geables à long terme liés à l’ex­po­si­tion à cette sub­stance le plus sou­vent conte­nue dans les ci­ga­rettes élec­tro­niques.

Celles-ci créent des risques si­gni­fi­ca­tifs pour les femmes en­ceintes car elles peuvent al­té­rer le dé­ve­lop­pe­ment du foe­tus, écrit en­core l’OMS.

Va­po­ter ac­croît en outre les risques de contrac­ter des ma­la­dies car­diaques ou d’être vic­time de com­pli­ca­tions pul­mo­naires, pour­suit-elle.

Les ci­ga­rettes élec­tro­niques « font cou­rir des risques à leurs uti­li­sa­teurs et à ceux qui ne les uti­lisent pas », as­sure l’OMS, qui exige que leur usage soit en­ca­dré avec en par­ti­cu­lier une in­ter­dic­tion de les vendre aux jeunes et de s’en ser­vir dans les lieux de tra­vail confi­nés ain­si que dans les es­paces pu­blics.

L’ex­po­si­tion aux fu­mées sor­tant de ces ap­pa­reils est éga­le­ment dan­ge­reuse, avec la pré­sence de « sub­stances toxiques, dont le gly­col, qui est uti­li­sé dans la fa­bri­ca­tion de l’an­ti­gel ».

DÉSAC­CORD

Le rap­port de l’OMS a sus­ci­té la co­lère de cer­tains ex­perts, à com­men­cer par Pe­ter Ha­jek, le chef de l’Uni­té de re­cherche sur la dé­pen­dance au tabac à l’Uni­ver­si­té Queen Ma­ry de Londres, qui y a vu un « mi­li­tan­tisme contre le va­po­tage » et de nom­breuses er­reurs.

Ses au­teurs « de­vraient as­su­mer la res­pon­sa­bi­li­té du re­cours à une dés­in­for­ma­tion fla­grante pour em­pê­cher les fumeurs de pas­ser à une op­tion bien moins ris­quée », à sa­voir les ci­ga­rettes élec­tro­niques, a-t-il es­ti­mé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.