Quand l’ex­ci­ta­tion sur­passe le risque

Les chutes et les bles­sures n’ont pas dé­cou­ra­gé Hu­go Bar­rette

Le Journal de Montreal - - SPORTS - ALAIN BERGERON

MILTON | Des chutes spectacula­ires au­raient pu le faire aban­don­ner de­puis long­temps, mais Hu­go Bar­rette trouve en­core son bon­heur dans les vé­lo­dromes et les vi­tesses folles à 80 km/h.

Trois ac­ci­dents sur­ve­nus du­rant la der­nière an­née ont tou­te­fois ame­né le cy­cliste ori­gi­naire des Îles-de-la-Ma­de­leine à ré­flé­chir sur le bien-fon­dé de conti­nuer à dé­fier le diable dans ce sport à haut risque.

Son ques­tion­ne­ment avait dé­bu­té après une glis­sade sans consé­quence à un en­traî­ne­ment à Tri­ni­dad-et-To­ba­go, du­rant l’été, mais il s’est ac­ti­vé avec une chute plus grave su­bie en de­mi-fi­nale de l’épreuve du kei­rin aux cham­pion­nats pan­amé­ri­cains en Bo­li­vie, le 6 sep­tembre, et qui l’a lais­sé avec une frac­ture de l’omo­plate gauche.

« PRÊT À PRENDRE LE RISQUE »

« Ça m’a vrai­ment “ac­co­té” l’été der­nier », ex­plique l’ath­lète de 28 ans pour illus­trer jus­qu’où ces évé­ne­ments l’ont pous­sé à ré­flé­chir.

« C’était la pre­mière fois qu’il m’a fal­lu prendre un pas de re­cul et ça m’a dit que, oui, je veux en­core conti­nuer. Je suis en­core prêt à prendre le risque. Mais quand tu n’es plus prêt à prendre le risque, sur­tout au kei­rin, ar­rête ! » nous a par­ta­gé le Ma­de­li­not, la se­maine der­nière, lors­qu’on l’a ren­con­tré du­rant une rare jour­née de re­pos au centre na­tio­nal d’en­traî­ne­ment à Milton, à l’ouest de Toronto.

DES EXEMPLES

On a en mé­moire l’ac­ci­dent ter­ri­fiant qu’avait vé­cu Bar­rette en oc­tobre 2015 à Ca­li, en Co­lom­bie. Sou­mis à l’ef­fet de la vi­tesse, il avait été éjec­té de la piste, sur­vo­lé une ba­lus­trade et at­ter­ri in­cons­cient dans les gra­dins.

Deux ver­tèbres et le nez frac­tu­rés, par­mi les diag­nos­tics, avaient ra­len­ti sa sé­lec­tion olym­pique, mais il s’était mi­ra­cu­leu­se­ment re­mis pour par­ti­ci­per aux Jeux de Rio l’an­née sui­vante.

Une col­li­sion bête, la veille des cham­pion­nats mon­diaux d’il y a un an en Po­logne, lui a rap­pe­lé les dan­gers qui guettent les pis­tards. Le Qué­bé­cois évoque lui-même l’exemple de l’ex-cham­pionne mon­diale et olym­pique, l’Al­le­mande Kris­ti­na Vo­gel, de­ve­nue pa­ra­plé­gique après un ac­ci­dent au vé­lo­drome de Cott­bus en juin 2018.

« Ça re­met tout en pers­pec­tive. C’est pour ça qu’il faut que tu sois sûr à 100 %. Et moi, je n’y vais ja­mais à moi­tié. Si­non, je ne le fe­rais plus. Le jour où je ne se­rai plus confor­table avec ce risque-là, je vais ar­rê­ter. La vie est belle et il y a autre chose à faire », dit-il.

UNE BONNE PÉ­RIODE

En ver­tu de son deuxième rang au clas­se­ment fi­nal au kei­rin de la Coupe du monde et son titre de cham­pion pan­amé­ri­cain dans cette épreuve, l’an der­nier, Bar­rette a pra­ti­que­ment as­su­ré sa qua­li­fi­ca­tion pour les Jeux olym­piques de To­kyo. Les beaux mo­ments de sa car­rière com­pensent en­core ses aléas.

« Mes per­for­mances sont en­core bonnes, mais si elles étaient mé­diocres, c’est sûr que ce su­jet se­rait de­ve­nu un en­jeu dans ma vie... »

PHOTO ALAIN BERGERON

Vic­time d’une chute grave en sep­tembre der­nier, Hu­go Bar­rette a de­puis re­trou­vé sa forme des grands jours au vé­lo­drome de Milton en pré­vi­sion de la Coupe du monde, en fin de se­maine, et des cham­pion­nats mon­diaux à Berlin, à la fin de fé­vrier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.