Une ac­trice des So­pra­no ra­conte son viol

L’ac­trice qui a joué dans Les So­pra­no au­rait été vio­lée par Har­vey Wein­stein

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

NEW YORK | (AFP) L’ac­trice An­na­bel­la Scior­ra, la plus connue des femmes ap­pe­lées à té­moi­gner contre Har­vey Wein­stein lors de son pro­cès à New York, a ra­con­té en dé­tail le viol et le har­cè­le­ment sexuel que l’ex-ma­gnat d’Hol­ly­wood lui a sup­po­sé­ment fait su­bir dans les an­nées 1990.

L’ac­trice, connue pour son rôle dans la sé­rie Les So­pra­no, a ex­pli­qué par le dé­tail sa pre­mière ren­contre avec Har­vey Wein­stein, lors d’un dî­ner à Los Angeles au dé­but des an­nées 1990, jus­qu’à l’hi­ver 1993-1994 où elle af­firme qu’il l’a vio­lée à Man­hat­tan, puis ses ef­forts pour ou­blier ce qui lui était ar­ri­vé.

S’ex­pri­mant d’une voix po­sée pen­dant plus de trois heures, ra­va­lant briè­ve­ment quelques larmes, l’ac­trice de 59 ans a ex­pli­qué comment le pro­duc­teur – qu’elle a mon­tré du doigt au dé­but de sa dé­po­si­tion – s’est d’abord mon­tré cour­tois avec elle, dont la car­rière com­men­çait alors à dé­col­ler.

Mais les choses se sont en­suite gâ­tées, se­lon elle : il la pres­sait d’ac­cep­ter un rôle dont elle ne vou­lait ini­tia­le­ment pas. Puis il l’au­rait me­na­cée de l’at­ta­quer en jus­tice si elle ne tour­nait pas le film ra­pi­de­ment. Il lui au­rait aus­si en­voyé du va­lium, qu’elle se met à consom­mer pour la pre­mière fois.

AGRES­SION PRÉ­SU­MÉE

L’agres­sion pré­su­mée se se­rait pro­duite après un dî­ner à Man­hat­tan avec d’autres per­sonnes, à une date non pré­ci­sée : il lui au­rait pro­po­sé de la rac­com­pa­gner chez elle avec son chauf­feur.

Peu après avoir été dé­po­sée, alors qu’elle était en che­mise de nuit, on a frap­pé à la porte. Har­vey Wein­stein au­rait alors for­cé son en­trée dans l’ap­par­te­ment, a-telle re­la­té.

Elle as­sure lui avoir dit qu’elle ne vou­lait pas avoir de re­la­tion sexuelle avec lui, en vain.

De­vant des ju­rés très at­ten­tifs, elle a le­vé les bras pour mon­trer comment Har­vey Wein­stein les au­rait blo­qués pour l’em­pê­cher de se dé­battre. Elle dit avoir crié.

Elle ajoute ne pas se sou­ve­nir exac­te­ment ce qui s’est pas­sé en­suite, si­non qu’elle a re­pris ses es­prits cou­chée sur le plan­cher.

Elle a som­bré dans la dé­pres­sion, com­men­cé à boire et à se bles­ser vo­lon­tai­re­ment en se cou­pant. Elle a af­fir­mé avoir mis long­temps à com­prendre qu’elle avait été vio­lée.

LONG PRO­CÈS

Le pro­duc­teur de 67 ans risque la per­pé­tui­té s’il est condam­né à l’is­sue de ce pro­cès, qui a dé­bu­té mer­cre­di après la sé­lec­tion du ju­ry, et de­vrait du­rer jus­qu’au 6 mars.

Aus­si es­sen­tiel que soit le té­moi­gnage de Mme Scior­ra, son viol pré­su­mé est pres­crit et ne fait pas di­rec­te­ment l’ob­jet de pour­suites lors de ce pro­cès, mais il per­met­tra de convaincre les ju­rés que M. Wein­stein était un pré­da­teur « ex­pé­ri­men­té ».

Il est pour­sui­vi pour deux autres agres­sions, une agres­sion sexuelle for­cée en 2006 sur une ex-as­sis­tante de pro­duc­tion, Mi­mi Ha­leyi, et un viol en 2013 sur une ac­trice dont l’iden­ti­té a été ré­vé­lée mer­cre­di, Jes­si­ca Mann.

Ces deux femmes de­vraient té­moi­gner ul­té­rieu­re­ment, ain­si que trois autres ac­trices.

PHOTOS AFP

1. An­na­bel­la Scior­ra à sa sor­tie du tri­bu­nal. Elle a té­moi­gné même si elle ne fait pas par­tie des plai­gnantes. 2. Le pro­cès de Har­vey Wein­stein a dé­bu­té mer­cre­di et doit se pour­suivre jus­qu’au 6 mars.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.