Un an­cien com­mis­saire n’en croit pas ses yeux

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

AGENCE QMI | Du ja­mais vu. C’est ain­si qu’un an­cien com­mis­saire a qua­li­fié les condi­tions de li­bé­ra­tion de l’homme qui a tué une tra­vailleuse du sexe, à Qué­bec, mer­cre­di soir.

«Que des membres du ser­vice cor­rec­tion­nel aient dé­ve­lop­pé une stra­té­gie sans le dire à la com­mis­sion pour en ar­ri­ver à ce que mon­sieur ait des rap­ports sexuels avec des pros­ti­tuées, je n’ai ja­mais vu ça! C’est très par­ti­cu­lier», a lan­cé Me Jean-Claude Boyer à TVA Nou­velles.

«Ce n’est pas nor­mal qu’on au­to­rise des in­di­vi­dus qui ont des pro­blèmes de re­la­tions avec les femmes à agir ain­si.»

Me Boyer, qui a long­temps sié­gé à la Com­mis­sion des libération­s condi­tion­nelles du Ca­na­da, est re­ve­nu sur les étapes qui ont me­né à la li­bé­ra­tion condi­tion­nelle d’Eus­ta­chio Gal­lese en 2019.

«En mars l’an der­nier, il avait ac­com­pli plu­sieurs étapes né­ces­saires pour une re­mise en li­ber­té. Il avait sui­vi des pro­grammes, avait un sui­vi psy­cho­lo­gique, avait eu des éva­lua­tions. Tou­te­fois, il de­meu­rait le fait que c’est un in­di­vi­du qui a de sé­rieux pro­blèmes de contrôle de ses pul­sions quand il est face à une femme», a-t-il dit.

ÉVA­LUA­TION

«C’est ce qui est dif­fi­cile à éva­luer pour les com­mis­saires. Jus­qu’à quel point il peut être dan­ge­reux? Il avait eu près de 300 sor­ties en com­mu­nau­té, su­per­vi­sées ou non, qui s’étaient bien pas­sées. On met ça dans la ba­lance quand on éva­lue.»

Même si un plan pour que Gal­lese puisse avoir des re­la­tions sexuelles avec des pros­ti­tuées a été mis en place, ce der­nier a dû men­tir sur ses ren­contres avec ces femmes.

«Il a sur­ement rap­por­té quelques in­for­ma­tions, mais il n’a sur­ement pas rap­por­té qu’il fai­sait af­faire avec un sa­lon de mas­sage où il a été in­ter­dit de pré­sence pour sa vio­lence», croit Me Boyer.

JEAN-CLAUDE BOYER Avo­cat

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.