Deux cas ont été confir­més en France, les pre­miers en Eu­rope

Un to­tal de 41 per­sonnes sont dé­cé­dées, 1300 ont été conta­mi­nées et 40 000 mil­lions sont confi­nées en Chine

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

PA­RIS | (AFP) Deux cas du nou­veau co­ro­na­vi­rus chi­nois ont été « confir­més » en France, les pre­miers avé­rés en Eu­rope, a an­non­cé hier soir la mi­nistre fran­çaise de la San­té.

Le pre­mier cas concerne un pa­tient hos­pi­ta­li­sé à Bor­deaux et le deuxième à Pa­ris, a pré­ci­sé la mi­nistre Agnès Bu­zyn.

Les deux pa­tients hos­pi­ta­li­sés qui s’étaient tous les deux ren­dus en Chine ont été pla­cés en iso­le­ment.

« Nous sommes en train de re­mon­ter l’his­toire de ces pa­tients po­si­tifs de fa­çon à ren­trer en contact avec les per­sonnes qu’ils ont croi­sées », a ex­pli­qué Mme Bu­zyn, no­tant que la pé­riode d’in­cu­ba­tion était pro­ba­ble­ment « au­tour de sept jours, entre deux et 12 jours ».

« Nous avons au­jourd’hui [hier] les pre­miers cas eu­ro­péens, pro­ba­ble­ment parce que nous avons mis au point le test très ra­pi­de­ment et que nous sommes ca­pables de les iden­ti­fier », a es­ti­mé la mi­nistre.

Le pre­mier pa­tient, âgé de 48 ans, est re­ve­nu mer­cre­di en France après « quelques jours » en Chine où il est no­tam­ment « pas­sé par Wu­han », et a été hos­pi­ta­li­sé jeu­di à Bor­deaux, a pré­ci­sé Mme Bu­zyn.

« Il va bien », a-t-elle as­su­ré.

UNE DI­ZAINE DE PER­SONNES

« Nous sa­vons que de­puis qu’il est sur le ter­ri­toire fran­çais il a été en contact avec une di­zaine de per­sonnes, nous al­lons les contac­ter. »

La mi­nistre, qui a in­di­qué avoir eu l’in­for­ma­tion sur le se­cond cas po­si­tif juste avant le point presse, n’a pas été en me­sure de don­ner de dé­tails sur le pa­tient, in­di­quant tou­te­fois qu’il était al­lé en Chine et qu’il était hos­pi­ta­li­sé à l’hô­pi­tal Bi­chat à Pa­ris.

À CHI­CA­GO

Une femme sexa­gé­naire re­ve­nue de Wu­han le 13 jan­vier et ha­bi­tant Chi­ca­go a été in­fec­tée, ont confir­mé hier les Centres de contrôle et de pré­ven­tion des ma­la­dies (CDC), le se­cond cas aux États-Unis.

Hos­pi­ta­li­sée prin­ci­pa­le­ment dans le but d’em­pê­cher des conta­mi­na­tions, « elle se porte bien cli­ni­que­ment » a dit Al­li­son Ar­wa­dy, res­pon­sable de san­té pu­blique à Chi­ca­go.

Elle n’a pas pris les trans­ports en com­mun et a eu très peu de contacts de­puis son re­tour de Chine, a-t-elle dit. L’autre cas est dans l’État de Wa­shing­ton.

Nan­cy Mes­son­nier, res­pon­sable des CDC pour les ma­la­dies res­pi­ra­toires, a in­di­qué qu’en tout 50 pa­tients fai­saient en ce mo­ment l’ob­jet d’ana­lyses pour confir­mer si leurs symp­tômes étaient dus au vi­rus.

La Chine a an­non­cé hier la fer­me­ture de sec­tions de la Grande Mu­raille ain­si que celle de mo­nu­ments em­blé­ma­tiques à Pé­kin. Les tom­beaux des Ming et la fo­rêt des pa­godes sont fer­més, tout comme le stade na­tio­nal de Pé­kin, construit pour les Jeux olym­piques de 2008.

Un tour­noi de qua­li­fi­ca­tion de boxe pour les Jeux olym­piques de To­kyo-2020, pré­vu ini­tia­le­ment en fé­vrier à Wu­han et an­nu­lé en rai­son du co­ro­na­vi­rus, a été re­pro­gram­mé en mars en Jor­da­nie.

PÉ­KIN | (AFP) La Chine s’est en­ga­gée hier dans une course contre la montre pour cons­truire d’ici 10 jours à Wu­han un hô­pi­tal des­ti­né à ac­cueillir un mil­lier de pa­tients vic­times du nou­veau vi­rus mor­tel, ont rap­por­té les mé­dias pu­blics.

« Nous avons mo­bi­li­sé tous les ou­vriers res­tant à Wu­han pour tra­vailler par équipes en ro­ta­tion afin d’as­su­rer le tra­vail de cons­truc­tion 24 heures sur 24 », a dé­cla­ré Zhang Chongxi, chef de l’en­tre­prise Wu­han Cons­truc­tion, se­lon l’agence Chine Nou­velle.

Se­lon des images im­pres­sion­nantes dif­fu­sées à la té­lé­vi­sion, des di­zaines d’en­gins de chan­tier étaient oc­cu­pés à pré­pa­rer le ter­rain sur le­quel doit s’éle­ver l’éta­blis­se­ment dans cette ville de 11 mil­lions d’ha­bi­tants au coeur de l’épi­dé­mie.

Les tra­vaux doivent être ache­vés en un temps re­cord et l’hô­pi­tal, de 25 000 m2 et d’une ca­pa­ci­té de 1000 lits, ou­vri­ra ses portes le 3 fé­vrier, se­lon l’agence.

Il ac­cueille­ra ex­clu­si­ve­ment des ma­lades de la pneu­mo­nie vi­rale d’ori­gine in­con­nue qui a conta­mi­né de­puis dé­cembre en­vi­ron 1300 per­sonnes, dont 41 mor­tel­le­ment.

Le site « at­té­nue­ra la pé­nu­rie de res­sources mé­di­cales », a pré­ci­sé l’agence de presse of­fi­cielle, alors qu’un manque de lits a été consta­té dans les hô­pi­taux des­ti­nés à ac­cueillir les pa­tients conta­mi­nés par le nou­veau co­ro­na­vi­rus.

Les hô­pi­taux sont dé­bor­dés, tan­dis que dans les éta­blis­se­ments vi­si­tés par l’AFP, des pa­tients at­tendent fré­né­ti­que­ment qu’une in­fir­mière en com­bi­nai­son de pro­tec­tion prenne leur tem­pé­ra­ture.

La ville de Wu­han, où sont concen­trés la grande ma­jo­ri­té des cas de conta­mi­na­tion, a été pla­cée jeu­di de fac­to sous qua­ran­taine, les ha­bi­tants n’étant plus au­to­ri­sés à sor­tir.

PAS UNE PRE­MIÈRE

La Chine avait dé­jà construit à Pé­kin un hô­pi­tal dans un temps re­cord – une se­maine – lors de l’épi­dé­mie meur­trière du SRAS (Syn­drome res­pi­ra­toire ai­gu sé­vère, un vi­rus si­mi­laire) en 2003. Le site ras­sem­blait des bâ­ti­ments pré­fa­bri­qués. Se­lon Chine nou­velle, le nou­vel hô­pi­tal édi­fié à Wu­han a été conçu sur le même mo­dèle.

En com­pa­ra­tif, la cons­truc­tion du nou­veau Centre hos­pi­ta­lier de l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal, qui a 300 000 m2 de su­per­fi­cie sur 25 étages, s’est éche­lon­née de 2011 à 2017 et avait coû­té 3,6 mil­liards $.

40 MIL­LIONS DE CHI­NOIS CONFI­NÉS

La Chine a in­ten­si­fié ses ef­forts pour conte­nir la pro­pa­ga­tion d’un nou­veau vi­rus tueur avec le confi­ne­ment de plus de 40 mil­lions de per­sonnes.

Au to­tal, se­lon un cal­cul de l’AFP, 13 lo­ca­li­tés de la ré­gion sont cou­pées du monde, ras­sem­blant 41 mil­lions de per­sonnes, soit da­van­tage que la po­pu­la­tion du Ca­na­da.

Les me­sures qui y ont été prises vont de li­mi­ta­tions im­po­sées aux grands ras­sem­ble­ments à la fer­me­ture des lieux pu­blics et à l’ar­rêt des trans­ports ur­bains.

Face à la crise, le ré­gime com­mu­niste a pris jeu­di la dé­ci­sion in­édite d’in­ter­dire le dé­part de Wu­han des trains et des avions et d’y blo­quer les au­to­routes.

Au­to­cars et ba­teaux sur le Yangt­sé, qui ar­rose cette mé­tro­pole, ont re­çu l’ordre de s’ar­rê­ter dans les deux sens. Les rues de Wu­han sont dé­sertes, les com­merces fer­més et la cir­cu­la­tion ré­duite au mi­ni­mum. Le port du masque est obli­ga­toire sous peine d’amende.

La po­pu­la­tion ne de­vrait tou­te­fois pas avoir à connaître de pé­nu­ries de pro­duits ali­men­taires, beau­coup ayant de longue date fait des stocks en pré­vi­sion du Nou­vel An, même si les fes­ti­vi­tés ont été an­nu­lées.

« Cette an­née, notre Nou­vel An fait très peur, a dit un chauf­feur de taxi de Wu­han. On n’ose plus sor­tir à cause du vi­rus. »

En tout, 450 mé­de­cins et autre per­son­nel mé­di­cal de l’Ar­mée po­pu­laire de li­bé­ra­tion sont ar­ri­vés par avion à Wu­han pour lut­ter contre le nou­veau co­ro­na­vi­rus, a an­non­cé tard hier Chine nou­velle.

Pour le mo­ment, l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té a ju­gé qu’il était « trop tôt » pour par­ler d’« ur­gence de san­té pu­blique de por­tée in­ter­na­tio­nale », une dé­si­gna­tion uti­li­sée qu’en de rares oc­ca­sions.

PHO­TO AFP

Un po­li­cier vé­ri­fiait hier la tem­pé­ra­ture cor­po­relle d’un au­to­mo­bi­liste sur une autoroute à Wu­han, afin de s’as­su­rer qu’il ne fai­sait pas de fièvre en rai­son du vi­rus.

PHO­TOS AFP

Des di­zaines de ma­chi­ne­ries de chan­tier s’af­fairent à pré­pa­rer le ter­rain à Wu­han sur le­quel doit s’éle­ver l’hô­pi­tal de 25 000 mètres car­rés et d’une ca­pa­ci­té de 1000 lits. L’éta­blis­se­ment doit être prêt d’ici 10 jours. Les tra­vailleurs vont se re­layer 24 heures sur 24 afin de réa­li­ser ce pro­jet qui a pour but de soi­gner les gens at­teints du vi­rus.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.