Trump donne des mu­ni­tions aux mi­li­tants an­ti­avor­te­ment

Le mil­liar­daire est de­ve­nu le pre­mier pré­sident à prendre part à la Marche pro-vie

Le Journal de Montreal - - MONDE -

WA­SHING­TON | (AFP) Les yeux ri­vés sur le scru­tin de no­vembre, Do­nald Trump a par­ti­ci­pé, hier à Wa­shing­ton, à la grand-messe an­nuelle des mi­li­tants an­ti­avor­te­ment, dé­non­çant les po­si­tions « ra­di­cales » de ses ad­ver­saires dé­mo­crates sur ce su­jet très cli­vant aux États-Unis.

« C’est un grand hon­neur pour moi d’être le pre­mier pré­sident de l’His­toire à par­ti­ci­per à la Marche pour la vie ! » a lan­cé le mil­liar­daire ré­pu­bli­cain de­vant une foule conquise, ras­sem­blée sur les im­menses pe­louses du « Na­tio­nal Mall ».

Au même mo­ment, à quelques cen­taines de mètres de là, dans l’en­ceinte du Congrès, les sé­na­teurs pour­sui­vaient leurs dé­bats dans son pro­cès en des­ti­tu­tion.

« Ils s’en prennent à moi parce que je me bats pour vous », a-t-il lan­cé dans une al­lu­sion à cette pro­cé­dure qui lais­se­ra, quelle qu’en soit l’is­sue, une tache in­dé­lé­bile sur son man­dat.

Le mil­liar­daire ré­pu­bli­cain qui, en 1999, se di­sait très pro-choix (fa­vo­rable à la pos­si­bi­li­té de choi­sir l’avor­te­ment) est dé­sor­mais plus que ja­mais dé­ter­mi­né à se po­si­tion­ner comme le pré­sident le plus pro-vie de l’His­toire.

Dé­non­çant, dans un dis­cours aux ac­cents de cam­pagne élec­to­rale, les po­si­tions « les plus ex­trêmes et les plus ra­di­cales » de ses ad­ver­saires, il s’en est pris avec vi­ru­lence à l’« ex­trême gauche » et a mul­ti­plié les hom­mages aux « mil­lions de femmes ex­tra­or­di­naires à tra­vers l’Amé­rique » qui se battent pour « le droit à la vie ».

« Chaque en­fant est un don sa­cré de Dieu », a ajou­té l’an­cien homme d’af­faires de New York de­vant les ma­ni­fes­tants ar­bo­rant des cru­ci­fix ou des pancartes « Les droits de l’Homme com­mencent dans l’uté­rus ».

« ILS N’ONT AU­CUNE PREUVE »

Be­ver­ly At­kins a conduit 13 heures de­puis l’Ala­ba­ma, dans le sud des ÉtatsU­nis, pour par­ti­ci­per à ce ras­sem­ble­ment. « La vie com­mence à la concep­tion », mar­tèle la quin­qua­gé­naire vê­tue d’un t-shirt bleu di­sant « Choi­sis­sez la vie ».

Comme la plu­part des ma­ni­fes­tants sur place, elle est to­ta­le­ment in­sen­sible aux au­di­tions sur le pro­cès en des­ti­tu­tion de Trump. « Ils n’ont au­cune preuve », in­sis­tet-elle. « C’est une mas­ca­rade, payée par le peuple », dé­plore son ami Doug Cle­ment.

En 47 ans d’exis­tence, la « March for Life » n’avait ja­mais ac­cueilli un pré­sident amé­ri­cain. Mar­jo­rie Dan­nen­fel­ser, pré­si­dente de « Su­san B. An­tho­ny List », puis­sante or­ga­ni­sa­tion an­ti­avor­te­ment, y voit un vé­ri­table « tour­nant ».

La ma­ni­fes­ta­tion est or­ga­ni­sée tous les ans au­tour du 22 jan­vier, date an­ni­ver­saire de l’ar­rêt em­blé­ma­tique de la Cour su­prême Roe v. Wade, ren­du en 1973, et lé­ga­li­sant l’in­ter­rup­tion vo­lon­taire de gros­sesse (IVG) dans tous les États-Unis.

À l’ap­proche du scru­tin du 3 no­vembre, où il bri­gue­ra un se­cond man­dat, Do­nald Trump, qui n’a ja­mais cher­ché à élar­gir son socle élec­to­ral, sait qu’il doit jouer ser­ré avec les chré­tiens évan­gé­liques blancs, qui avaient vo­té à 81 % pour lui en 2016.

Avec les no­mi­na­tions de Neil Gor­such et Brett Ka­va­naugh à la Cour su­prême qui ont ci­men­té l’ins­ti­tu­tion dans le conser­va­tisme, il a gal­va­ni­sé les mi­li­tants an­ti­avor­te­ment.

PHO­TOS AFP

Des cen­taines de mi­li­tants an­ti­avor­te­ment se sont dé­pla­cés hier à Wa­shing­ton dans le cadre de la Marche pour la vie, où ils ont pu en­tendre no­tam­ment le pré­sident Do­nald Trump (en mor­taise) don­ner un dis­cours fa­vo­rable aux po­si­tions pro-vie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.