Le Sa­lon na­tio­nal de la pour­voi­rie chasse et pêche bat son plein

Plu­sieurs ac­ti­vi­tés sont or­ga­ni­sées pour les mor­dus de plein air jus­qu’à de­main

Le Journal de Montreal - - SPORTS -

AGENCE QMI | Des mil­liers d’ama­teurs sont at­ten­dus jus­qu’à de­main au Sa­lon na­tio­nal de la pour­voi­rie chasse et pêche, qui se tient pour une qua­trième an­née consé­cu­tive à La­val.

Les adeptes de plein air peuvent vi­si­ter, à la Place For­za­ni, 175 kiosques, as­sis­ter à des confé­rences et dé­cou­vrir les nou­velles ten­dances de l’in­dus­trie.

Des di­zaines de pour­voi­ries du Qué­bec sont re­pré­sen­tées, mais aus­si d’autres qui pro­viennent d’aus­si loin que le Yu­kon et l’Afrique du Sud. La So­cié­té des éta­blis­se­ments de plein air du Qué­bec (SÉPAQ) est aus­si au sa­lon.

BAS­SIN DE LAN­CER À LA MOUCHE

Les gens peuvent s’ini­tier à la pêche à la mouche avec les conseils d’ex­perts, un im­mense bas­sin de 80 pieds de long ayant été amé­na­gé en plein coeur du sa­lon. Il s’agit de la prin­ci­pale nou­veau­té et at­trac­tion cette an­née.

« Les gens peuvent voir ra­pi­de­ment leur po­ten­tiel sur place, ils ap­pré­cient, car c’est un beau sport, a dit Gaé­tan Mon­dou, pro­mo­teur des Sa­lons na­tio­naux pour­voi­rie chasse et pêche, qui compte six ren­dez-vous en tout à Qué­bec, La­val, Saint-Hya­cinthe, Ga­ti­neau, Sher­brooke et Trois-Ri­vières.

« Beau­coup de per­sonnes ne veulent pas trop se lan­cer dans la pêche à la mouche, mais fi­na­le­ment ils dé­couvrent que ce n’est pas trop com­pli­qué », a ajou­té M. Mon­dou.

Par­mi les autres nou­veau­tés à La­val, sou­li­gnons la pré­sence de l’un des plus gros vé­hi­cules am­phi­bies au monde, le Sherp, qui est fa­bri­qué en Rus­sie et ven­du au Qué­bec par Ma­chi­ne­rie St-Pierre de Val-d’Or.

« De plus, chaque mar­chand pro­pose des nou­veau­tés par­mi ses pro­duits», a in­di­qué M. Mon­dou.

On re­trouve bien en­ten­du au sa­lon de nom­breux ex­po­sants de ba­teaux et tout ce qui touche aux armes à feu ré­créa­tives. « Il y a des armes in­croyables, des ar­mu­riers sont ici », a-t-il ajou­té.

Un champ de tir au fu­sil à air com­pri­mé Cross­man at­tire d’ailleurs les gens.

UN LIEU PRI­SÉ

Se­lon Gaé­tan Mon­dou, jus­qu’à quatre vi­si­teurs sur cinq viennent au sa­lon pour ré­ser­ver un voyage dans une pour­voi­rie. « Ils achètent aus­si des pro­duits, comme des cannes à pêche, vont écou­ter et ren­con­trer des chro­ni­queurs et des confé­ren­ciers, et cô­toient des pro­fes­sion­nels de l’in­dus­trie. »

Au su­jet des pour­voi­ries qui sont af­fec­tées par la fin des ac­ti­vi­tés d’Air Sa­gue­nay, étant seule­ment ac­ces­sibles en hy­dra­vion, Gaé­tan Mon­dou ne cache pas que le su­jet fi­gure sur plu­sieurs lèvres au sa­lon la­val­lois.

« Quelques pour­voi­ries ne sont pas ici cette an­née, mal­heu­reu­se­ment, à cause de ça. Se­lon nos sources, ça va se ré­gler, des in­ves­tis­seurs sont in­té­res­sés [à of­frir le trans­port] », a-t-il in­di­qué, en di­sant souhaiter que le gou­ver­ne­ment s’en mêle.

PHO­TO JOEL LE­MAY

Un père ini­tie sa fille à la pêche, hier, au Sa­lon na­tio­nal de la pour­voi­rie chasse et pêche pré­sen­té à La­val.

PHO­TO JOEL LE­MAY

Plu­sieurs vé­hi­cules mo­to­ri­sés tels que des ba­teaux sont pré­sen­tés au Sa­lon.

PHO­TO JOEL LE­MAY

Un adepte tire du pis­to­let au champ de tir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.