Une chienne sourde et at­ta­chante

Le Journal de Montreal - - JM DIMANCHE - AN­NIE ROSS Vé­té­ri­naire Col­la­bo­ra­tion spéciale

Lu­cie Hé­nault, la gen­tille et sou­riante vé­té­ri­naire d’Ani­ma­nia, nous pré­sente Tchi­li, une pe­tite chienne croi­sée âgée de six ans qui est presque sourde.

1 Quelle est la rai­son qui vous a poussée à avoir ce chien chez vous ?

J’aime beau­coup avoir deux chiens à la mai­son, car c’est agréable et amu­sant de voir la re­la­tion entre eux. Nous avions Dra­gon et Laos, un chien re­trai­té de Mi­ra. Suite à la mort de Dra­gon, après un cer­tain temps de deuil ma fa­mille et moi avons eu en­vie d’adop­ter un autre chien. Comme Laos est un grand et vieux chien, nous en vou­lions un plus pe­tit et plus jeune.

2 Pour­quoi êtes-vous plus « chat » ou « chien » ?

J’aime tous les ani­maux. Je suis vé­té­ri­naire et j’ai fait ma car­rière pour ce­la. J’ai beau­coup de place dans mon coeur pour plu­sieurs ani­maux. À la mai­son, on a deux chats et deux chiens. Je pense qu’on est plus heu­reux avec des ani­maux. Ils nous offrent plein de pe­tits bon­heurs. Ils dé­tendent l’at­mo­sphère. Ils contri­buent à fa­ci­li­ter un bel équi­libre de vie.

3 Pour­quoi le nom de Tchi­li ?

Nous avons un énorme pro­ces­sus pour choi­sir le nom d’un ani­mal pour la fa­mille. On s’as­soit tous en­semble, on écrit des noms qui nous plaisent puis on choi­sit les « top 10 ». Fi­na­le­ment, on pige un nom. Nous avons pi­gé Chi­li, mais ça man­quait de pep, alors nous y sommes al­lés pour Tchi­li.

4 Comment dé­crire en quelques phrases la per­son­na­li­té de votre ani­mal ?

C’est un chien « pas de trouble ». Elle est as­sez dé­ter­mi­née et per­sé­vé­rante quand elle veut avoir quelque chose qu’elle aime. En même temps, elle est ca­pable d’être dis­crète quand il le faut. Elle suit Laos par­tout et se fie à ses oreilles à lui. Si on veut l’ap­pe­ler, on ap­pelle Laos et elle va le suivre. Elle n’aime pas l’hi­ver. Pas du tout.

5 Comment avez-vous ap­pris qu’elle était sourde ?

On l’ap­pe­lait et elle ne ve­nait ja­mais. Au dé­but, on la croyait même un peu niaise. C’est de­ve­nu clair avec le temps. Quand il y avait un gros bruit, Laos ré­agis­sait for­te­ment, et pas Tchi­li. Quand ça son­nait à la porte, Laos jap­pait et al­lait voir, mais pas elle.

6 Ra­con­tez-nous un fait co­casse, in­usi­té ou par­ti­cu­lier concer­nant votre ani­mal.

Au dé­but, après son adop­tion, Tchi­li dor­mait sur le lit de ma fille Florence. Le lit était rem­pli de tou­tous et Tchi­li dor­mait pro­fon­dé­ment par­mi eux. On ne sa­vait pas en­core qu’elle était sourde. Donc, elle ne ré­pon­dait pas à mon mari qui la cher­chait et l’ap­pe­lait. Il y a eu une pa­nique avant qu’on se rende compte qu’elle était juste là, sous notre nez…

7 Ra­con­tez-nous un de ses mau­vais coups.

À cause de sa sur­di­té, Tchli pour­rait mordre si quel­qu’un la sur­prend en la ré­veillant brus­que­ment. Ce n’est ja­mais arrivé. Nous sommes pru­dents. Ce ne se­rait donc pas un bon chien pour de jeunes en­fants.

8 Quelle est son ac­ti­vi­té pré­fé­rée ?

Elle aime bou­ger. Elle adore cou­rir après les balles. Les en­fants lui font des par­cours d’obs­tacles et elle aime bien jouer avec eux.

9 Qu’au­riez-vous ai­mé sa­voir avant d’ob­te­nir cet ani­mal ?

Qu’elle était sourde, peut-être. Je ne sais pas si ce­la au­rait chan­gé notre dé­ci­sion de l’adop­ter. Après tout, ce n’est pas si com­pli­qué que ça de vivre avec un chien sourd. J’ima­gine que c’est peut-être mieux de ne pas l’avoir su…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.