Dé­buts fra­cas­sants pour Cha­bot

Le jeune boxeur de 20 ans a son­né les cloches de son ad­ver­saire en moins de deux mi­nutes au Ca­si­no

Le Journal de Montreal - - SPORTS - CHARLES LAVERDIÈRE

Quatre rondes étaient pré­vues au pre­mier com­bat pro­fes­sion­nel de Tho­mas Cha­bot, hier au Ca­si­no de Mon­tréal, mais le pu­gi­liste de 20 ans n’au­ra eu be­soin que d’une mi­nute 45 se­condes avant que l’ar­bitre an­nonce la fin de son duel contre Ro­bert Niedz­wiedz­ki.

L’of­fi­ciel a pris cette dé­ci­sion après que le Po­lo­nais eut vi­si­té le plan­cher pour une troi­sième fois au pre­mier round.

« Toute la se­maine, il y avait de la ner­vo­si­té, a avoué Cha­bot (1-0-0, 1 K.-O.). Il y avait un pe­tit stress. Je ne sa­vais pas à quoi m’at­tendre dans le ring. J’avais une job à faire. Je l’ai faite et ça s’est su­per bien pas­sé. »

Dès les pre­mières se­condes, le jeune homme ori­gi­naire de Thet­ford Mines s’est ins­tal­lé au centre du ring et il n’a eu be­soin que de quelques se­condes avant de faire vi­si­ter le plan­cher à Niedz­wiedz­ki (0-2-1, 0 K.-O.) une pre­mière fois.

« Je m’étais en­li­gné pour quatre rounds. Je ne suis pas un gars qui vise le K.-O., loin de là, a ajou­té ce­lui qui se bat dans la ca­té­go­rie des poids su­per-plumes. L’oc­ca­sion est ve­nue et on ne peut pas man­quer les oc­ca­sions. Mon ins­tinct a fait en sorte que je ne pou­vais pas pas­ser à cô­té de ça. »

UNE IDEN­TI­TÉ BIEN À LUI

Au terme de son com­bat, Cha­bot s’est at­ti­ré les ap­plau­dis­se­ments nour­ris des spec­ta­teurs. Il n’en était qu’à son pre­mier com­bat chez les pro­fes­sion­nels, mais le com­bat­tant a dé­jà com­men­cé à se faire un nom.

Le pro­mo­teur d’Eye of the Ti­ger Ma­na­ge­ment (EOTTM) Ca­mille Es­te­phan croit qu’il a un es­poir de qua­li­té entre les mains.

« Très bien à ses dé­buts pro­fes­sion­nels. Il fal­lait bri­ser la glace, a dit Es­te­phan au su­jet de Cha­bot. On va le dé­ve­lop­per. C’est un pro­jet à long terme, mais il a beau­coup de po­ten­tiel. »

« Tho­mas va avoir sa propre iden­ti­té. C’est un gars qui a le cré­dit des coups au corps. Il va être spec­ta­cu­laire. Il bouge très bien. On va lui don­ner la chance de se dé­ve­lop­per. »

Cha­bot sait tou­te­fois qu’il est en­core loin des plus hauts som­mets de la boxe et il sou­haite mettre les bou­chées doubles pour at­teindre son rêve.

« Je re­tombe à l’en­traî­ne­ment. Fi­dèle à mes ha­bi­tudes, je vais tra­vailler fort. Je ne peux pas tra­vailler plus fort que je tra­vaille pré­sen­te­ment. Sans vous men­tir, je tra­vaille ex­ces­si­ve­ment fort. Je veux per­cer, alors je fais les ef­forts pour [y ar­ri­ver] », a-t-il conclu.

PHO­TO AGENCE QMI, DOMINICK GRAVEL

Tho­mas Cha­bot a vain­cu son ad­ver­saire Ro­bert Niedz­wiedz­ki en l’en­voyant trois fois au plan­cher lors du pre­mier rond au Ca­si­no de Mon­tréal hier soir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.