Cus­son en a as­sez de l’« odeur de cor­rup­tion »

Le can­di­dat à la chef­fe­rie du PLQ a lan­cé sa cam­pagne hier

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - VINCENT LA­RIN

QUÉ­BEC | Le can­di­dat à la di­rec­tion du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec Alexandre Cus­son s’est pré­sen­té en cham­pion de l’éthique au lan­ce­ment de sa cam­pagne, hier, après une se­maine mar­quée par une rare sor­tie pu­blique de l’ex-chef Jean Cha­rest.

L’an­cien maire de Drum­mond­ville ne se fait pas d’illu­sion et af­firme qu’il fau­dra po­ser « des gestes » afin de re­do­rer l’image de la po­li­tique dans la po­pu­la­tion.

« Il y a cette idée constante qu’il y a une odeur de cor­rup­tion qui flotte sur la po­li­tique au Qué­bec, alors qu’on sait que les règles ont chan­gé de­puis quelques an­nées, tout est dif­fé­rent, mais il semble que ça ne rentre pas dans les mai­sons, les gens ne voient pas ça », a-t-il dé­cla­ré à l’Aqua­rium du Qué­bec.

C’est pour­quoi, s’il est élu à la tête du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec, M. Cus­son s’en­gage à y im­plan­ter une di­rec­tion de l’éthique et de la con­for­mi­té dans les 100 pre­miers jours de son man­dat. Cette me­sure s’ap­pli­que­rait à tous les par­tis ad­ve­nant son élec­tion comme pre­mier mi­nistre du Qué­bec.

Il sou­haite éga­le­ment pro­cé­der à des chan­ge­ments au pro­ces­sus de no­mi­na­tions des can­di­dats aux élec­tions du par­ti en ins­tau­rant des in­ves­ti­tures ou­vertes.

Mer­cre­di, en mê­lée de presse, le lea­der par­le­men­taire du Par­ti li­bé­ral , Marc Tan­guay, a de­man­dé à l’Uni­té per­ma­nente an­ti­cor­rup­tion (UPAC) de conclure l’en­quête Mâ­chu­rer sur le fi­nan­ce­ment du par­ti.

« Il doit y avoir un mur, un mur de bé­ton, entre le po­li­tique, le po­li­cier et le ju­di­ciaire. Oui, évi­dem­ment, les gens veulent que les en­quêtes se ter­minent, mais les en­quêtes se ter­mi­ne­ront lors­qu’elles se­ront ter­mi­nées », a dé­cla­ré M. Cus­son à ce pro­pos.

NA­TIO­NA­LI­SER L’EAU

Cette de­mande fai­sait suite à la dif­fu­sion d’une en­tre­vue de Jean Cha­rest dans la­quelle il s’at­ta­quait à la cré­di­bi­li­té de l’UPAC et qua­li­fiait l’en­quête Mâ­chu­rer, dont il est l’un des su­jets, de « par­tie de pêche ».

M. Cus­son a aus­si an­non­cé que, s’il était élu, il lan­ce­rait une « ré­flexion col­lec­tive » sur la pos­si­bi­li­té de na­tio­na­li­ser l’eau po­table au Qué­bec.

Il se dit ou­tré par le peu de re­de­vances ver­sées à l’État par les neuf com­pa­gnies qui ex­ploitent l’eau po­table au Qué­bec, soit 150 000 $ par an­née.

Le pro­chain chef du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec se­ra nom­mé en mai.

PHO­TO DI­DIER DEBUSSCHÈR­E

En­tou­ré de plu­sieurs mi­li­tants réunis à l’Aqua­rium du Qué­bec, hier, Alexandre Cus­son a lan­cé sa cam­pagne élec­to­rale en vue de de­ve­nir le pro­chain chef du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.